• La Croix Rouge : S’engager, symbole de solidarité et d’humanité
  • JIOI 2019 : Les entraîneurs boostés par leur cash prize
  • Gaia Succulents | Ektah Maha : une succulente... passion
  • Basco Raphael et son amour de «Lamizik»
  • Jin Fei : À la découverte de l’Eden Garden Square
  • Sufyaan Aubeeluck : De juriste à fabricant de bijoux
  • Hippisme 22e journée | Wall Tag persiste et signe !
  • Consommateurs, à vos «eco-bags» !
  • Oliver Thomas : «Les Mauriciens sont fatigués de retrouver les mêmes visages, les mêmes personnes sur l’échiquier politique»
  • MBC : la chaise musicale se poursuit

Tout, tout, tout sur l’anémie

C’est un mal qui passe quasiment inaperçu mais qui touche tout de nombreuses personnes. Malgré tout, pour beaucoup, il demeure un mystère. Le Dr Akhil Choony, médecin généraliste nous dit tout sur l’anémie.

C’est une maladie planétaire ! Pas moins de 2 milliards de personnes souffrent d’anémie à travers le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé, et 50 % des cas sont dus à une carence en fer. Notre île n’est évidemment pas épargnée avec ses nombreux anémiques. Mais c’est quoi au juste comme maladie ? «Elle se caractérise par un nombre anormalement faible de globules rouges sains dans le sang. On parle du trouble d’anémie dès que le taux d’hémoglobine ne correspond pas à la norme qui est entre 130 à 180 grammes par litre de sang (g/l) chez l’homme et entre 115 à 160 g/l chez la femme. Les globules rouges sont le moteur de la transportation de l’oxygène aux tissus et aux organes, donc un nombre insuffisant a automatiquement des conséquences sur l’organisme», souligne le Dr Akhil Choony.

 

Outre une carence en fer, plusieurs causes peuvent conduire à une anémie. «Les raisons sont multiples. En plus d’une insuffisance en fer, il y a aussi la déficience en vitamine B12 qui est souvent liée à une consommation excessive de boissons alcoolisées, les problèmes rénaux fréquents chez les diabétiques, le cancer, certaines maladies chroniques, de la moelle osseuse ou génétiques telle que la sickle cell anemia qui tend à déformer les globules rouges en une forme de faucille ou de croissant, la thalassémie qui pousse à une destruction anormale des globules rouges, certains médicaments que consomme un patient, l’arthrite et l’hypothyroïdie mais aussi les menstruations abondantes chez les femmes. Mais l’anémie la plus commune est due à la déficience en fer», explique notre interlocuteur.

 

Les sources pouvant causer une trouble d’anémie sont variables et c’est aussi le cas pour les symptômes. «Les signes coutumiers sont une pâleur de la peau et des muqueuses des yeux. Les personnes atteintes d’anémie peuvent aussi se sentir très fatiguées et souffrir de dyspnée, ce qui cause un essoufflement accru lors des efforts, car leur cœur doit travailler plus pour ravitailler le corps en oxygène. On peut aussi souffrir de tachycardie – des  palpitations dues à une accélération du rythme cardiaque –, de maux de tête, de vertiges. L’anorexie chez certaines personnes ainsi les pieds et mains froides font aussi partie des symptômes.»

 

Les signes cliniques varient donc en fonction de la cause de l’anémie, d’où l’importance de faire un diagnostic très approfondi et attentif. «Il est important de connaître l’historique médical du patient en sus de prendre en compte son âge, et si c’est une femme, on doit vérifier la régularité de ses règles. On doit aussi voir s’il y a des signes de pâleur, examiner les ganglions lymphatiques, le foie et la rate, surtout quand il s’agit de gros consommateurs d’alcool. Dans certains cas, il est impératif d’avoir recours à une analyse sanguine, ce qui renseignera le médecin sur le nombre des différentes globules dans le sang et leur forme», explique le Dr Choony. Une anémie à un stade plus avancé peut engendrer d’autres complications, notamment des malaises cardiaques liés à la mauvaise circulation sanguine, mais ce genre de cas est rare.

 

Pour chaque cas d’anémie un traitement existe. «Chaque traitement sera adapté à la personne concernée. Si c’est dû à un manque de fer, le médecin traitant pourra prescrire des suppléments de fer avec la prise de comprimés oraux. À noter que les transfusions sanguines ne sont pas obligatoires à moins que le patient n’ait des hémorragies graves ou un taux d’hémoglobine en dessous de 80 grammes par litre de sang», souligne le médecin généraliste.

 

Sachez, néanmoins, que l’anémie peut être prévenue à travers une alimentation adaptée visant à éviter les carences. «Il est recommandé de manger des aliments riches en fer, tels que les lentilles, les haricots rouges, les légumes verts, les légumes à feuilles vert foncé, de la viande rouge ainsi que des aliments contenant de la vitamine B12, comme les produits laitiers ou à base de soja, du poisson, de la volaille, entre autres. Évitez toutefois les excès», conseille le Dr Choony. Maintenant que vous avez appris tout cela sur l’anémie, il ne vous reste plus qu’à agir en conséquence.

 


 

Bio express

 

Le Dr Akhil Choony est un jeune et dynamique médecin généraliste pratiquant actuellement dans le privé. Très curieux et passionné par les sciences, il a toujours voulu devenir médecin. Depuis que son rêve s’est réalisé, il est actif socialement auprès de ceux qui ont besoin d’aide médicale autour de lui. Il est également connu pour être un amoureux des animaux. Le Dr Choony se décrit comme confiant, enthousiaste et inspiré par la volonté de faire la différence autour de lui, notamment pour améliorer la qualité de vie de ses patients. Ses collègues le décrivent comme étant modeste, toujours prêt à relever le défi et très compatissant envers les malades, en particulier les personnes âgées et les enfants, et sensible aux difficultés rencontrées par les personnes les plus vulnérables de la société. Le Dr Choony, actuellement responsable d’un centre médical à Quatre-Bornes, fait aussi des visites à domicile pour dispenser ses services. Il est joignable sur le 5798 0562 pour les rendez-vous.