• Forme : 20 minutes de sport à intégrer à la routine familiale
  • Distripharm Ltd, un magasin qui promeut le bien-être de tous
  • Political Financing Bill : l’impasse
  • Laura Béatrice Louis et son monde de fantaisie
  • Harold Leve Hang : Adieux émouvants à un King
  • Chute fatale à la montagne du Chat et de la Souris : Joseph On, la fin tragique d’un amoureux de l’effort vert
  • Leshav Beeharry meurt noyé dans un bassin | Ashiv, son frère aîné : «Il était prévu qu’il intègre l’université de Maurice en août»
  • Aboo Swaley Futta agressé mortellement | Son père : «Ils s’en sont pris à un homme sans défense et sans histoires»
  • L’ADSU sollicite Interpol après la saisie de 92,5 kg de cocaïne
  • Perry Ah-Why : White looks

Edito

Ansam ale Moris

Il y a eu les trois inoubliables morts, des travailleurs étrangers sur le chantier de Côte-d’Or; il y a eu ces impairs qui ont fait souffler un vent d’amateurisme sur l’organisation des Jeux des Îles : la vidéo censée faire la promotion de cet événement, soupçonnée d’être le fruit d’un plagiat a valu la rupture d’un contrat pour «faute professionnelle» d’avec l’agence Grey, à l’origine du clip ; il y a eu l’inutile désordre provoqué par l’absence de billets pour les proches des athlètes mais le bon sens a fini par primer.

 

De cette organisation qui a suscité nombre de critiques, l’on n’oublie pas non plus la ridicule mésaventure de la flamme, ratant l’avion et son heure de rendez-vous avec les Rodriguais, alors que les tentatives d’explications de la compagnie nationale frisaient le burlesque. De la période pré-Jeux des Îles, l’on retiendra également la largesse des dirigeants du jour quant à l’utilisation de l’argent public : Rs 18 millions pour le fameux clip qui laisse comme souvenir impérissable, la polémique, Rs 200 millions pour l’organisation de ces jeux dits cinq étoiles, et Rs 4,6 milliards consacrées à la construction du complexe multisport de Côte-d’Or. Et tous se demandent à quoi il servira après les jeux, tant son accessibilité fait sourciller, tant son lieu semble avoir été choisi pour l’unique raison qu’il se situe dans la circonscription du Premier ministre !

 

Parce que oui, cela n’a échappé à personne :  ces jeux font partie de la stratégie du leader du MSM dans la perspective des prochaines législatives. D’où le fait qu’on dépense sans lésiner, et que l’on ne recule devant rien pour tenter de créer la ferveur dans le cœur des Mauriciens. Pour autant, ces jeux n’appartiennent pas au MSM. Cet événement n’est pas la propriété du gouvernement, ni des politiciens. Et les Mauriciens l’ont fort heureusement compris.

 

Alors que beaucoup dénonçait une indifférence, une absence d’enthousiasme, un manque d’intérêt, la vérité est que tous les billets pour une grande majorité des disciplines sont déjà vendus, la vérité est qu’à chaque passage de la flamme, les habitants des différentes régions sont présents, ravis, arborant des mines heureuses, munis de leurs drapeaux et autres accessoires pour faire entendre le cri de ralliement des prochains jours : Ale Moris.

 

Parce qu’au-delà de tout, cette dixième édition qui se déroule sur notre sol, ranime la fierté de tout un chacun de se sentir mauricien, parce qu’en l’espace d’une dizaine de jours, le patriotisme sera plus fort que le communalisme (rangé au placard jusqu’aux prochaines élections ?), parce que tous les Mauriciens savent que leur place est derrière les athlètes. Car quoi qu’on en dise, qu’importe le ressenti sur l’organisation, ce sont nos sportifs qui seront au centre des jeux. Ces porte-drapeaux qui iront jusqu’au bout d’eux-mêmes pour monter sur le podium, voire sur la plus haute marche, en visant à chaque fois le plus beau des métaux. Pour leurs efforts consentis, pour la persévérance, les sacrifices, les difficultés, ils méritent tout notre encouragement. Et si leur objectif est de faire honneur au pays, nous avons le devoir à notre tour de leur montrer notre soutien, d’être sur les sites de compétition, et de vibrer, avec eux. Ensemble !

 

À 5-Plus Dimanche, nous ne pouvions sortir ce matin sans un supplément détachable et gratuit, pour mieux donner à cet événement le caractère spécial qui lui est dû. La fiche technique des athlètes, l’engouement des supporteurs, le programme, et d’autres rubriques, bref, vous saurez tout dans ce cahier original de notre édition du jour.

 

Si ces jeux contribueront à fédérer et à raffermir des liens de tout un pays, ils serviront aussi à la construction d’une belle aventure humaine inter-îles, tous insulaires que nous sommes et qui se reconnaissent comme frères et sœurs car partageant cette même partie de l’océan. Que ces jeux nous apportent ces frissons et émotions que seul le sport peut nous faire vivre ! Que la fête soit au rendez-vous !