• Forme : 20 minutes de sport à intégrer à la routine familiale
  • Distripharm Ltd, un magasin qui promeut le bien-être de tous
  • Political Financing Bill : l’impasse
  • Laura Béatrice Louis et son monde de fantaisie
  • Harold Leve Hang : Adieux émouvants à un King
  • Chute fatale à la montagne du Chat et de la Souris : Joseph On, la fin tragique d’un amoureux de l’effort vert
  • Leshav Beeharry meurt noyé dans un bassin | Ashiv, son frère aîné : «Il était prévu qu’il intègre l’université de Maurice en août»
  • Aboo Swaley Futta agressé mortellement | Son père : «Ils s’en sont pris à un homme sans défense et sans histoires»
  • L’ADSU sollicite Interpol après la saisie de 92,5 kg de cocaïne
  • Perry Ah-Why : White looks

«L’entraide et la solidarité»

À 24 ans, le travail social, c’est son moteur. Membre de la branche jeune du Lions Club, le Leo Club, Pritva Nirsimloo est également entrepreneur. Pour lui, les jeunes devraient tendre la main aux plus nécessiteux…

Étant moi-même membre d’une ONG, je pense que l’entraide et la solidarité doivent être des actions quotidiennes. Comme a dit le philanthrope Melvin Jones* : «On ne peut aller bien loin si on ne commence pas à faire quelque chose pour quelqu’un d’autre.» Les ONG des quatre coins du globe ont su médiatiser l’importance de venir en aide aux personnes en difficulté, que ce soit financièrement ou par le biais de dons ou de vivres.

 

Cependant, l’entraide et la solidarité diminuent de jour en jour car les bénévoles se font rares et ceux qui souhaitent le devenir n’ont pas compris le principe de base du bénévolat et cherchent quelque chose en retour. D’où l’importance de ne pas confondre business et bénévolat ! Cela dit, je suis content de voir que certains jeunes continuent d’être motivés par des activités de solidarité. Les ONG comme le Lions Club, le Rotary Club et l’AIESEC ont contribué massivement au nom de la solidarité à travers l’île, grâce à l’aide de divers sponsors. L’entraide ne peut se faire seule, c’est pour cela que je veux faire passer un message aux jeunes : il faut faire preuve de courage en aidant son prochain sans rien attendre en retour.

 

L’épanouissement personnel vient surtout du temps que l’on consacre aux personnes dans le besoin. Pour moi, faire acte de prière, c’est aider son prochain sans prendre en compte la religion ou la couleur de peau. Avec l’aide des jeunes, l’entraide et la solidarité connaîtront une nouvelle impulsion et créeront la paix dans le monde.

 

*Melvin Jones est considéré comme le fondateur du Lions Club. Le businessman américain, né le 13 janvier 1879 à Fort Thomas, dans l'Arizona, fait partie du Business Circle (groupe d’hommes d’affaires) qui décide de lancer un mouvement au service de la communauté en 1917.

 

PAR PRITVA NIRSIMLOO

 


 

Écrivez-nous ! Un coup de gueule ? Un cri du cœur ? Une envie de partager, d’expliquer, de raconter ? À vos claviers (ou stylos !), cette rubrique est à vous. Le format ? 500 mots maximum. Comment procéder ? Envoyez-nous vos propositions aux adresses mails suivantes : [email protected], [email protected]. Ou par voie postale : 5-Plus dimanche, 3, rue des Oursins, Baie-du-Tombeau. N’oubliez pas de nous fournir ces détails importants : votre nom et votre numéro de téléphone. Au plaisir de vous lire !