Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Adilla Diouman-Mosafeer : «Pour avancer positivement, nous devons sortir de notre zone de confort et être créatifs»
  • Décès tragique de Bhoomi, 14 ans, neuf ans après l’assassinat de sa mère : l’horrible destin des sœurs Ramotar
  • Evénement : visite d’une sommité de l’athlétisme
  • Un arbitre mauricien à la CAN 2021 - Shabneez Heeralall : «Mon époux, ma fierté»
  • Thaipoosam Cavadee : quand ferveur rime avec restrictions sanitaires
  • Le couple Persand dédommagé de Rs 1,5 M après une négligence médicale - Ganeshan, père du nourrisson décédé : «Nous aurions préféré que notre enfant soit là»
  • Élections régionales : les Rodriguais en quête de progrès
  • Législatives 2019 - Vers un «recount» au n° 19 : les chiffres du rebondissement
  • Une énième «unité» pour affronter le pouvoir !
  • Campagne de vaccination contre la Covid-19 : entre sursis et accélération

Cette Covid-19 qui n’épargne personne : ces personnalités qui ont perdu la bataille contre le virus

«Je me souviens de sa grande gentillesse, de son sourire éclatant, de la générosité dans ses propos : une personnalité marquante à la hauteur de son physique qui reste pour moi une inspiration dans l’univers audiovisuel», confie Adam Ramsahye. Avec son épouse Ameera, il est ici en compagnie d’Igor Bogdanoff.

«Je réalise avec beaucoup de peine aujourd'hui que les deux frères sont décédés et aussi à quel point nous sommes tous égaux face à la maladie...» Après le décès des jumeaux Bogdanoff, qui allonge la liste des célébrités victimes du coronavirus, le Mauricien Adam Ramsahye raconte comment son épouse et lui ont rencontré Igor et comment ils ont été surpris par sa personnalité...

Elle continue à faire des ravages et ne cesse, aux quatre coins du monde, de briser des familles et de séparer ceux qui s’aiment. Depuis maintenant deux ans, la Covid-19 n’a cessé de rappeler que dans cette guerre, personne n’est à l’abri, que riches ou pauvres, face aux dégâts causés par le virus, tous sont vulnérables. Depuis le début de la pandémie, le coronavirus a emporté des millions de personnes dans le monde : des personnes âgées, des malades, d’autres qui étaient en bonne santé, des jeunes, des enfants ou encore des membres du personnel soignant qui sont au front dans la bataille contre cet ennemi mortel. Parmi ces victimes du virus, il y a également des personnalités du monde de la politique, des arts, de l’économie et du sport.

 

Plusieurs visages connus sont ainsi venus allonger la longue liste de ceux qui n’ont pu prendre le dessus sur la maladie. Parmi, le «général-diplomate» Colin Powell, premier secrétaire d’État afro-américain, qui a rendu l’âme à l’âge de 84 ans des suites de «complications liées à la Covid-19». Le monde musical a aussi été endeuillé. Des artistes qui ont tiré leur révérence face à la Covid-19, il y a le grand saxophoniste Manu Dibango, parti à l’âge de 86 ans, Ellis Marsalis, une autre vedette du jazz, pianiste, compositeur et pédagogue de génie, mort à 85 ans à La Nouvelle-Orléans, ou encore Bill Withers, l’auteur-compositeur qui a signé de nombreux titres à succès et d’anthologie comme Ain’t No Sunshine, décédé à l’âge de 81 ans.

 

L’univers du cinéma a aussi vu partir de nombreux acteurs. L’acteur Mark Blum, connu pour ses rôles dans Crocodile Dundee et Recherche Susan désespérément, est décédé à l’âge de 69 ans. Il avait joué récemment dans la série You sur Netflix. Andrew Jack, l’acteur britannique qui a joué dans plusieurs films de la saga Star Wars, a également succombé à la maladie à 79 ans. Le monde du sport et de la mode a aussi versé des larmes. Pape Diouf, ancien président de l’Olympique de Marseille et qui était très apprécié par les aficionados de football, s’est éteint à l’âge de 68 ans et le styliste japonais Kenzo Takada, fondateur de la marque Kenzo, est aussi décédé des suites de la Covid-19 à 81 ans.

 

La France, notamment, a perdu plusieurs de ses visages connus au fil des mois écoulés, de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing aux jumeaux Bogdanoff, stars de la télévision des années 1980 et dernières personnalités en date à avoir jeté les armes face au virus. Igor Bogdanoff s’est éteint à 72 ans le lundi 3 janvier, six jours après son frère Grichka. «Dans la paix et l’amour, entouré de ses enfants et de sa famille, Igor Bogdanoff est parti vers la lumière le lundi 3 janvier 2022», ont écrit ses proches dans un message transmis par leur agent à l’Agence France Presse. Le décès des créateurs de Temps X a aussi touché des milliers d’internautes à travers le monde, tous soulignant le fait que personne n’est à l’abri face au virus et que ni la célébrité ni l’argent ne le font reculer.

 

Icônes de la cryptosphère

 

«RIP Kings», «RIP les légendes», «Les Bogdanoff sont morts, ils contrôlent le marché depuis le paradis maintenant»... Ce sont autant d’hommages rendus sur les réseaux sociaux aux jumeaux dont le physique fascinait beaucoup aussi. Les célèbres frères ne sont pas uniquement salués pour leurs travaux scientifiques et leur carrière télévisuelle mais également pour leur statut d’icônes de la cryptosphère. Pour les amateurs d’actifs virtuels, Igor et Grichka Bogdanoff sont surtout un mème dans lequel ils apparaissent aux manettes des cours des cryptomonnaies.

 

Les jumeaux avaient notamment pour projet de faire un come-back avec leur emblématique émission sous un tout nouveau format sur la chaîne C8. Des épisodes pilotes auraient été tournés et devaient être diffusés courant 2022. Écrivains, docteurs en physique et en mathématiques, et descendants de l’aristocratie autrichienne, Igor et Grichka Bogdanoff ont eu 1 000 vies. Si leurs travaux ont souvent été décriés par d’autres scientifiques, les jumeaux Bogdanoff ont quand même marqué toute une génération.

 

Et leur présence ne laissait guère indifférent. Des Mauriciens, le couple Adam Ramsahye et Ameera Bhugeloo, ne sont pas près d’oublier leur rencontre avec l’un des jumeaux. «Nous avons rencontré Igor Bogdanoff en mai 2021 et avons découvert que nous étions voisins dans le 8e à Paris ! Sa grande silhouette ne pouvait pas passer inaperçue. Il sortait d’une toute petite Fiat 500 et, bien évidemment, on a voulu immortaliser le moment. Je me souviens de sa grande gentillesse, de son sourire éclatant, de la générosité dans ses propos : une personnalité marquante à la hauteur de son physique qui reste pour moi une inspiration dans l’univers audiovisuel», nous confie Adam Ramsahye qui est d’accord que les jumeaux méritent les hommages qui leur sont rendus. «Les jumeaux Bogdanoff auront marqué l’histoire de la télé française et ils ont su se faire une place dans l’univers people. Je retiens la grande complicité fraternelle entre eux, une union entre deux frères qui peut faire des merveilles dans un monde où la discorde est trop présente dans les fratries. Je réalise avec beaucoup de peine aujourd’hui que les deux frères sont décédés et aussi à quel point nous sommes tous égaux face à la maladie.»

 

Adam et Ameera ont aussi été pris dans les filets du virus. «Mon épouse et moi sommes positifs à la Covid (au mercredi 5 janvier) et si le vaccin est le seul moyen actuel pour éviter les circonstances dramatiques, il faut se lancer. Je respecte les craintes autour du vaccin mais les faits sont là ! Tous les vaccinés ont des formes moins graves de la Covid. Pour rappel, Igor et Grichka n’étaient pas vaccinés. Dans l’attente de l’éradication complète de ce virus, je vous souhaite la force des serpents et la prudence des lions (Molière)», conclut Adam, en soulignant que les frères Bogdanoff, qui étaient unis dans la vie, sont désormais unis dans la mort...

 


 

Le mystère de leur visage déformé

 

Une maladie génétique, l’acromégalie ou encore un trouble hormonal qui provoque des déformations du visage ou des mains ? Les visages déformés des jumeaux Bogdanoff, qui étaient aussi critiqués sur la crédibilité de leurs travaux scientifiques et faisaient l'objet de railleries pour leur physique transformé qu'ils ont eux-mêmes qualifié «d'extraterrestres», ont souvent suscité des interrogations. Mais selon les dires de Luc Ferry, ex-ministre et proche des célèbres jumeaux – qui ont aussi eu des démêlés avec la justice –, les deux frères ne souffraient d’aucune pathologie mystérieuse, contrairement aux rumeurs qui faisaient référence à l’aspect étrange de leur visage, marqué par la protubérance de leur menton. Selon Luc Ferry, il s’agit tout simplement d’un abus de médecines esthétiques. «Ils ne tombaient jamais malades, explique le philosophe et ex-ministre. Même leur menton, ce n’est pas une maladie. C’était juste du Botox, ils me l’ont dit…»