• Football : Cercle de Joachim concerné par une autre affaire
  • Le bénéfice du doute accordé aux tortionnaires présumés d'Iqbal Toofanny ] Sa veuve : «Cela ne veut pas dire que ces policiers sont innocents»
  • Double explosion à Beyrouth ] Salem Beydoun, consul honoraire de Maurice au Liban : «C’est un cauchemar»
  • Naufrage du Wakashio : un océan de chagrin
  • Hippisme - Barbé 2020 : White River : The Classic Winner
  • L’image d’un échec !
  • Cérémonie pour ceux décédés pendant le confinement - Jeff Clark : hommage à mon père
  • PatKat Professional Hairstylist : avec Patricia Kathan, ça décoiffe !
  • Elle l’avait projetée à terre lors d’une dispute : Vanessa Curpen écope de cinq ans de prison pour le meurtre de son bébé
  • Douleurs de l’hiver : Comment y remédier ?

Lovebridge : pour mieux aider les familles à avancer

L'organisation compte plusieurs bénéficiaires dans les quatre coins de l'île.

Afin de comprendre l’impact du travail de Lovebridge auprès de ses bénéficiaires, une étude a été menée auprès de plusieurs familles. Selon les conclusions du rapport, l’accompagnement psychosocial de l’organisation a un impact positif sur ces familles. 

Les soutenir et les accompagner en leur offrant les outils nécessaires pour mieux faire face aux défis auxquels ils font face au quotidien. Les aider à se relever en les entourant et en les poussant à persévérer malgré les conditions de vie précaires, les découragements et la peur, afin qu’ils deviennent résilients et autonomes. Telle est la mission de Lovebridge, organisation qui vient en aide aux familles vivant dans des situations vulnérables. Il y a quelques jours, une étude réalisée par l’Université de Maurice, en collaboration avec le Mauritius Research and Innovation Council, sur l’accompagnement psychosocial des familles bénéficiaires et l’impact du travail de Lovebridge, a été présentée.

 

Pour mener cette enquête, une équipe de l’Université de Maurice avec, à la tête, Nicolas Ragodoo, Senior Lecturer en sociologie à l’Université de Maurice et responsable de l’équipe de chercheurs, a effectué des collectes et des analyses de données pendant un an et demi auprès des familles suivies par l’organisation. Ceci, afin de mieux comprendre l’impact de la méthode d’accompagnement psychosocial de Lovebridge sur les familles vivant en situation de pauvreté. Le but principal de cette étude, explique Nicolas Ragodoo, est d’analyser la méthode utilisée par Lovebridge. «Cet exercice a permis d’analyser la méthode développée et implémentée, d’évaluer le rôle du pilier psychosocial considéré comme le pilier central, d’examiner l’interconnectivité entre les différentes interventions de terrain et finalement, d’examiner le rôle critique que joue l’accompagnement dans l’empowerment des familles et personnes vivant en situation de pauvreté.»

 

Pour réaliser cette étude, l’équipe de l’Université de Maurice a adopté une méthodologie scientifique dans la collecte et l’analyse des données récoltées sur le terrain. D’abord, l’équipe a fait une revue complète de la documentation existante sur la méthode d’accompagnement de Lovebridge. La deuxième phase consistait en une observation approfondie sur le terrain. Il y a ensuite eu une collecte de données qualitatives auprès des familles bénéficiaires, ainsi qu’auprès de l’équipe de terrain et des bénévoles. Pour la phase finale, un questionnaire quantitatif a été administré afin d’évaluer l’efficacité de la méthode d’accompagnement.

 

Ce qui ressort de cette étude, souligne Nicolas Ragodoo, c’est que l’accompagnement psychosocial, tel que mis en place par Lovebridge, a un impact positif sur l’avancement des familles bénéficiaires. «Après avoir rejoint le programme, les bénéficiaires sont clairement plus aptes à faire face aux défis du quotidien et à s’en sortir, cela de manière plus autonome. L’accompagnement psychosocial, porté au quotidien par une équipe pluridisciplinaire composée de travailleurs sociaux, de psychologues, de Counsellors et d’encadrants, tous formés à l’accompagnement psychosocial, s’est révélé être, pour beaucoup de familles interrogées, plus important qu’une aide matérielle.»

 

Accompagnement psychosocial

 

Cette étude, poursuit Nicolas Ragodoo, vient démontrer l’importance d’un accompagnement psychosocial dans la vie des personnes vivant en situation de pauvreté. «Les bénéficiaires interrogés sont unanimes sur la différence que cet accompagnement apporte dans leur vie. Ils se sentent plus forts, moins seuls et avancent avec plus d’assurance. Cette étude démontre aussi l’aspect multidimensionnel de la pauvreté sur le terrain, les problématiques interconnectées étant liées à l’éducation des enfants, à l’emploi, au logement, à l’alimentation, à la santé et au besoin d’un soutien psychosocial afin d’aider chaque famille en situation de pauvreté à avancer sur les autres piliers plus ‘‘tangibles’’.»

 

Forte de ces conclusions, l’équipe de Lovebridge utilisera les recommandations du rapport présenté afin d’optimiser l’accompagnement psychosocial de l'ONG et ainsi accentuer l’impact du travail déjà effectué auprès des familles soutenues. «Des recommandations ont aussi été faites au niveau du programme national de lutte contre la pauvreté, principalement en mettant en lumière ce besoin élargi d’accompagnement relationnel, systématique et de proximité – accompagnement psychosocial, au sein même des familles, qui, pour le moment, est plus ou moins absent des actions menées. Le but étant de comprendre et de répondre aux besoins et spécificités des personnes et familles vivant en situation de pauvreté à travers un accompagnement psychosocial ciblé, tout en améliorant la synergie entre les différents acteurs (du public, privé et de la société civile) qui luttent pour le recul de la pauvreté à Maurice.»

 

Pour Lovebridge et l’équipe de chercheurs, une chose est sûre : ce rapport peut faire une différence dans la prise en charge des personnes vulnérables puisqu’il met en évidence la pertinence d’une stratégie nationale d’accompagnement psychosocial. «Nous espérons donc, en tant que chercheurs, que cette étude et les recommandations qu’elle contient, aideront au plus près les personnes et familles qui vivent en situation de pauvreté à Maurice en donnant des indications additionnelles pour l’avenir», lance Nicolas Ragodoo. Ce n’est que comme ça que les choses pourront avancer dans le bon sens.