• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Let Us Help : l’éducation, porte de sortie contre la pauvreté

Vencatakistnen Diveyaperagassen Naidoo a en tête plusieurs projets pour Let us Help.

L’ONG Let Us Help est très active sur le terrain où elle va à la rencontre des familles en difficulté et aide les enfants à aller à l’école tout en leur donnant les moyens de réussir leur scolarité. 

Lorsqu’un enfant ne va pas à l’école, c’est tout son avenir qui est mis en jeu. Sans éducation, les chances de sortir du cercle vicieux de la pauvreté, de choisir un métier, de devenir financièrement indépendant et autonome et de s’émanciper s’ameunisent. C’est pourquoi l'éducation reste une clé indispensable pour sortir de la pauvreté de manière efficace et durable. Plus qu’une philosophie, c’est devenue la mission de l’association Let Us Help qui travaille à l’avancement de la future génération afin que celle-ci puisse sortir du cercle infernal de la pauvreté grâce à l’éducation. Son engagement est basé sur plusieurs valeurs telles que le respect, l’intégrité, l’humilité, la solidarité et la bienveillance.

 

Cet engagement découle d’un désir profond de Vencatakistnen Diveyaperagassen Naidoo, fondateur et président de l’association, d’œuvrer en faveur de l’éducation afin de contribuer au combat contre la misère. «Let Us Help a été créée à partir de zéro en 2019, juste avant la pandémie de Covid-19. L’idée de se lancer dans le social est venue suite à un voyage en Europe. À mon retour, j’ai voulu faire quelque chose pour le bien-être des enfants mauriciens. J’ai rassemblé mes amis, ma famille et quelques contacts pour leur présenter mon projet et mon inspiration afin qu’on puisse commencer à travailler sur l'objectif fixé et transformer l'inspiration en action. Nous avions des personnes d'horizons divers, des médecins, des étudiants universitaires, des femmes au foyer, des ingénieurs et des retraités issus d'une multitude d'horizons professionnels. Comme toute autre nouvelle organisation, nous étions nouveaux dans tout, les défis et les obstacles étaient nombreux», raconte-t-il.

 

Il a donc fallu, poursuit notre interlocuteur, apprendre les ficelles, comprendre le monde dans lequel évoluent les bénéficiaires, mais aussi celui du social. «Au début, nous ne connaissions pas grand-chose de la véritable facette de la pauvreté, de sa nature diversifiée, profondément enracinée et complexe. Le temps et la disponibilité des bénévoles étaient une préoccupation majeure. Tout le monde souhaite faire du travail social une fois, mais très peu souhaitent le faire de manière constante et dévouée. Cependant, grâce à des travaux de terrain successifs associés à de la persévérance, de l’empathie et de la volonté, nous avons découvert et compris le véritable sens de la pauvreté. Et nous avons également pu définir notre tendance ainsi que la qualité et la quantité de nos projets»,  souligne Vencatakistnen Diveyaperagassen Naidoo.

 

Aide ciblée

 

En effet, si au départ, les membres de Let Us Help souhaitaient avant tout venir en aide aux familles vulnérables, leur champ d’action va évoluer au fil des mois. Aujourd’hui, ils proposent une aide plus ciblée vers les enfants en leur offrant, notamment, du matériel scolaire, des uniformes et toute autre aide relative à leur scolarité dans le but de les encourager à ne pas manquer l’école. «Notre vision est de voir la prochaine génération échapper au cycle de la pauvreté grâce à l’éducation. Notre mission est de fournir du matériel pédagogique, des vêtements scolaires et de lutter contre la sous-alimentation pour encourager la fréquentation scolaire. Nous avons commencé avec de petits projets dans diverses régions vulnérables de Maurice. Nous avons commencé dans la région de Port-Louis, puis nous nous sommes progressivement étendus pour couvrir la plupart des villages du Nord avec des projets beaucoup plus importants.»

 

En effet, avec comme ligne directrice l’Agenda 2030 des Nations Unies, l'ONG a réalisé, à ce jour, plus de 30 projets et aidé plus de 500 bénéficiaires. «Nos bénéficiaires sont pour la plupart des enfants et des familles issus de milieux vulnérables et de familles en difficulté. Nous aidons également les familles rencontrant de réelles difficultés, ce qui se fait au cas par cas. Nos ressources et moyens sont très limités. Tous nos projets sont réalisés au cas par cas en fonction de la disponibilité de nos membres et bénévoles. Nous sommes tous actifs, étudiants ou retraités, nous trouvons du temps, nous faisons beaucoup d'efforts et de sacrifices pour prendre le temps d'aider ceux qui en ont besoin. Nos projets sont financés principalement par la RSE, à partir des dons de nos adhérents et du public.» D’ailleurs, l’un des plus projets sur lesquels l’association a travaillé jusqu’ici, explique Vencatakistnen Diveyaperagassen Naidoo, est le programme «L’Éducation pour combattre la pauvreté» qui s’est déroulé en trois phases. «L’objectif principal du projet était d’encourager la fréquentation scolaire, ce qui était conforme à l’Agenda 2030 des Nations Unies. Nous avons de nombreux projets de ce type en préparation.»

 

En effet, ajoute le président de Let Us Help, celle-ci espère aller encore plus loin dans son engagement et l’aide qu’elle propose. «À l’heure actuelle, nous réfléchissons à la manière dont nous pouvons affiner nos approches pour mieux aider un plus grand nombre d’enfants et de familles d’ici 2024. Nous souhaitons nous étendre à davantage de régions de Maurice, nous y travaillons. La persévérance et la cohérence sont la clé pour atteindre notre vision.» Pour y arriver, ils ont besoin d’aide, de soutien et de personnes de bonne volonté qui souhaitent s’engager et être vecteur de changement. «Let Us Help est ouverte à tous ceux qui souhaitent nous soutenir, faire du bénévolat et nous aider à réaliser notre vision du bien-être de tous les enfants mauriciens.» Car le combat contre la pauvreté, rappelle Vencatakistnen Diveyaperagassen Naidoo, est l’affaire de tous.