Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Journée mondiale du Syndrome d'alcoolisation fœtale : Étoile d'Espérance, la Covid-19 et sa campagne de sensibilisation version 2021

Cette année, pour commémorer la Journée mondiale du Syndrome d'alcoolisation fœtale, une cause encore méconnue à Maurice et que l'association Étoile d'Espérance défend depuis 2009, celle-ci présente sa campagne de sensibilisation dans les médias et sur les réseaux sociaux. Quelques explications...

Nom de l'opération : campagne nationale sur le Syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF). Objectif : informer sur une cause encore trop méconnue dans l'île et sensibiliser la population sur les risques de la consommation d’alcool pendant la grossesse et l’allaitement. Comme chaque année au mois de septembre, l'association Étoile d'Espérance, qui existe depuis 25 ans et qui a pour mission d’aider les femmes qui veulent se libérer d’une dépendance à l’alcool, à travers un traitement et accompagnement drug-free, veut attirer l'attention sur le SAF.

 

Mais cette année, en raison du coronavirus et des restrictions sanitaires, l'ONG a orienté sa campagne de sensibilisation autour des médias et des réseaux sociaux. «Ce projet de sensibilisation a retenu l’attention du consultant en communication Nicolas Fanny qui a bienveillamment accepté de nous aider dans la réalisation de mini-vidéos qui sont disponibles depuis le 7 septembre sur les réseaux sociaux. Car, de nos jours, l'audience d'une vidéo peut capter un public très large, même à l'international», explique Micaëlla Clément, directrice associée à Étoile d'Espérance. Tout un programme a ainsi été établi. Les personnalités qui se prêtent aux jeux dans les vidéos préventives, expliquent les responsables de l'ONG, sont : le Dr Vinod Ramkoosalsingh, alcoologue et psychiatre, Karen Fanny, à travers sa page Facebook, Les astuces de Karen, et Panther Nwar, artiste et influenceur.

 

«Nous maximisons nos idées afin de faire connaître le SAF au grand public et, avant les restrictions sanitaires, nous avions mené des campagnes de prévention dans les centres communautaires à travers l'île, les établissements secondaires et les cours de CPM (Cours de préparation au mariage). Activités qui, nous l’espérons, reprendront bientôt», explique, pour sa part, Gacilly Sheik Adam, SAF Coordinator. C'est donc ensemble, avec Étoile d'Espérance, que le travail pour informer se fait. «Notre mission sur le SAF s’arrête à la prévention, malheureusement. Il n’existe aucune structure à Maurice pouvant accueillir ces enfants diagnostiqués SAF. Le message sur lequel on insiste, c’est zéro alcool pendant la grossesse et l'allaitement car les effets peuvent être irréversibles sur l'enfant et son futur», souligne Micaëlla Clément.

 

Depuis 12 ans, l’ONG Étoile d'Espérance s’est jointe au SAF océan Indien afin de sensibiliser la population sur les risques de la consommation d’alcool pendant la grossesse et l’allaitement. «Nous commémorons cet événement en septembre depuis 2009, à travers la presse écrite, les radios et les centres communautaires. Il est important de comprendre que le SAF ne concerne pas uniquement la femme malade de l’alcool mais aussi toutes les femmes qui veulent concevoir et qui, par ignorance, boivent occasionnellement ou quotidiennement pendant leur grossesse», explique Micaëlla Clément.

 

«Zero alcool»

 

Depuis 2015, le centre a enchaîné avec des campagnes diverses. Et en 2019, comme Maurice ne dispose pas d’études de prévalence sur le SAF, l'organisme avait organisé un dépistage à l’hôpital Wellkin, avec la collaboration du Dr Thierry Maillard et du Dr Kevin Teeroovengadum, chirurgien pédiatre. Des tests avaient été effectués sur les enfants en accompagnement dans les centres spécialisés. «Pour cette campagne, nous avions procédé à des distributions de bracelets fluorescents sur lesquels le slogan ‘‘Zéro alcool pendant la grossesse et l’allaitement’’ était imprimé et de pamphlets. Nous avions également réalisé une vidéo avec l’aide du photographe et journaliste Kendy Mungra qui s’est engagé, à titre personnel, afin de sensibiliser le grand public sur le SAF. Nous avons été honorés, pour cette vidéo, du concours du Dr Ramdaursingh, gynécologue-obstétricien, pour la partie médicale de la pathologie. L’histoire était celle d’un enfant à naître, la future maman caressant son ventre et qui lui promet de prendre bien soin de lui», raconte Gacilly Sheik Adam.

 

Selon l’Académie française de médecine, «le SAF représente la première cause non génétique de déficience mentale et d’inadaptation sociale». D’après les responsables de la campagne 2021, les conséquences d’une alcoolisation maternelle pendant la grossesse peuvent être les suivantes : retard de croissance, traits faciaux caractéristiques dans le cas du SAF, atteinte du système nerveux central avec notamment des anomalies morphologiques (dont la microcéphalie), des troubles du comportement et de l’attention (hyperactivité), un déficit intellectuel, le fait que les organes internes peuvent également être touchés, comme le foie, le cœur et les reins, et l'hyperactivité.

 

Tout au long de l’année, le grand public peut également contribuer à la cause du SAF et de l’addiction d’alcool chez les femmes par des dons : compte épargne MCB Floréal : 000402951247.