• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

IBL on the Move : le Centre d’Amitié et ses nouveaux espoirs

Ce don, confie Annema Ravina, sera d'une grande aide.

Cette association, créée en 1987 et qui s’occupe des enfants âgés entre 3 mois et 6 ans, issus des régions vulnérables de Bambous, a été choisie comme prochaine bénéficiaire de la nouvelle édition d’IBL on the Move. 

10 ans

 

Dix années déjà que de nombreux Mauriciens se réunissent pour prendre part à des épreuves sportives au nom de la bonne cause. En 2022, c’est l’Azuri Ocean & Golf Village qui accueillera les participants le samedi 16 avril. Les inscriptions pour les épreuves – courses à pied de 6 et 12 km, VTT de 40 km et triathlon en solo ou en équipe – sont ouvertes jusqu’au 31 mars.

 

L’année dernière, cet événement caritatif avait soulevé Rs 735 300 pour Cuisines Solidaires et The Good Shop. Cette fois, pour la 10e édition d’IBL on the Move, les choses se sont faites un peu différemment, principalement à cause des impacts de la crise sanitaire sur les associations qui, depuis deux ans, doivent se démener pour maintenir leurs services en raison d’un manque de soutien financier.

 

Un appel à projets a ainsi été organisé par la Fondation Joseph Lagesse (FJL). Des 30 candidatures, cinq ONG ont été sélectionnées pour une présentation à l’issue de laquelle le Centre d’Amitié a été choisi comme grand bénéficiaire de l’édition de 2022. «Le Centre d’Amitié a touché les membres du comité d’IBL on the Move à la fois par l’urgence de l’aide pour maintenir son activité, surtout pour la crèche et les repas des enfants, et par la région qu’elle dessert, à savoir une des zones résidentielles défavorisées de Bambous. Une fois les fonds récoltés, la FJL accompagnera le Centre d’Amitié dans le développement de son projet», explique Martine de Souza, Head of CSR chez IBL.

 

Depuis le début de cette aventure sportive et caritative, IBL on the Move a permis de récolter près de Rs 5 millions pour la concrétisation de 10 projets sociaux. Une fois encore, l’organisation espère accueillir le plus de participants possible afin de soulever le maximum de fonds au profit du Centre d’Amitié. Les inscriptions sont ouvertes sur les sites roag.org et www.iblonthemove.com. Il est aussi possible de faire des dons sur le site d’IBL on the Move.

 

L’éducation

 

Elle au cœur du travail du Centre d’Amitié qui a été fondé en 1987 par Bernadette Camion, actuelle présidente de l’association. «Elle est notre mentor. Elle a fait le vœu de s’occuper des plus pauvres. Elle a commencé avec quelques enfants du quartier, dans une structure en tôle, avec des sacs de jute qui faisaient office de portes. L’école a pu se développer grâce au soutien financier de plusieurs acteurs.» En 2001, l’association a reçu une aide financière du Trust Fund pour compléter un bâtiment qui peut aujourd’hui accueillir 82 enfants qui viennent des régions de Bambous, soit de Cité La Ferme, Geoffroy, Morcellement VRS et La Valette.

 

Leur mission première est de garantir l’accès à l’éducation à ces enfants en leur offrant le soutien nécessaire dans un environnement propice et de faire d’eux de bons citoyens de demain. «La jeunesse est exposée à différents fléaux. Le Centre d’Amitié offre un cadre favorisant l’émancipation des enfants entre 3 mois et 6 ans à travers l’éducation et une alimentation saine. Il accueille à ce jour 60 enfants, tous issus de familles vulnérables. Les enfants sont regroupés par tranche d'âge et ils reçoivent un enseignement adapté. En plus de l’enseignement, nous offrons aux enfants un petit déjeuner et un repas chaud à midi pour être sûr qu’ils puissent bien assimiler leurs leçons», confie la directrice du Centre d’Amitié.

 

En plus de l’académique, les enfants sont appelés à participer à diverses activités sportives, créatives et artistiques. «À travers l’enseignement et l’éducation, nous apprenons aux enfants à développer leur créativité. Nous aidons aussi les familles aux alentours à trouver des solutions aux problèmes auxquels elles font face.» Une étape cruciale, dit-elle, pour garantir le bon développement et l’épanouissement de l’enfant.

 

Un cadeau

 

C’est en ces termes qu’Annema Ravina, directrice du Centre d’Amitié, et son équipe qualifient cette nouvelle, elles qui n’en reviennent toujours pas d’avoir été choisies pour cette nouvelle édition d’IBL on the Move. «C’est vraiment le plus grand cadeau que 2022 aurait pu nous offrir, surtout en ce début d’année scolaire. Lorsque j’ai appris la nouvelle, j’étais sous le choc mais en même temps très contente. IBL on the Move est arrivé à point nommé pour soutenir nos partenaires et nous permettre de continuer à soutenir les parents et nos petits anges.»

 

Il faut dire que cette aide arrive au bon moment et enlève de leurs épaules un poids. Avec la crise sanitaire, le Centre d'Amitié avait, comme beaucoup d'ONG, confie Annema Ravina, bien du mal à poursuivre ses activités. «Les ONG mauriciennes qui viennent en aide aux démunis ont du mal à trouver le soutien financier pour mener à bien leurs activités. Grâce à cette aide, nous pourrons maintenir notre activité, surtout pour ce qui est de la crèche et des repas des enfants. De plus, nous allons bénéficier de l’accompagnement de la FJL dans le développement d’un projet de soutien que nous souhaitons mettre en place à travers le recrutement de personnels et l’investissement dans les matériels scolaires.»