• Fusillades au Canada : le Mauricien Josian Cadine, dont le fils de 17 ans est l’une des dernières victimes : «C'est dramatique...»
  • 40 ans de la Fondation Georges Charles : une mission qui vient du cœur
  • Arrêté avec des devises étrangères à quelques jours de son procès : le présumé trafiquant Angelo Thomas cherchait-il à fuir vers Madagascar ?
  • Locho Tacos : la délicieuse aventure mexicaine de Steeven et Tommy
  • Accusé d’arnaque à travers un système de Ponzi : le présumé escroc Mohammad Fakim Masse écroué
  • Son père souffre de la maladie d’Alzheimer - Dorianne Désirée Drack : «À Maurice, il y a un manque cruel de soins adaptés»
  • Raksha Bandhan : ode à la complicité fraternelle
  • Wan Naglaa Boodhun : artistiquement vôtre
  • The Gold Face 2022 - Parameshwaree Permalloo et Vincent Yip : they’ve got the look !
  • Realme Buds Q2 : du son consistant pour pas cher

Lisa Ducasse et ses retrouvailles artistiques avec l’île Maurice

 La jeune fille est bien partie pour nous enchanter sur scène en cette fin d'année.

Ce 23 décembre, elle nous présente le spectacle Palomino au Caudan Arts Centre, à 20 heures. L’occasion de découvrir l’évolution de cette jeune poétesse, musicienne et chanteuse, qui sera seule sur scène pour nous ouvrir les portes de son bel univers. En attendant, elle se confie sur son art et sur son spectacle, en parlant aussi de cinéma et de projets de 2022. Les billets  sont en vente entre Rs 300 et Rs 500 sur le site Web du Caudan Arts Centre  (www.caudanartscentre.com). 

Après votre livre de poésie sorti en 2017 (Midnight Sunburn and 17 footsteps) et une première partie de Zazie à l’Olympia en 2019, quoi de neuf ?

 

Depuis l’Olympia, je travaille à la structuration de mon projet, qui est enfin prêt à voir le jour. Depuis la reprise des concerts, j’ai eu la chance de me produire en première partie dans des salles comme La Seine Musicale, Le Petit Bain, Le Point Ephemère, Le PopUp du Label, pour des artistes que j’aime beaucoup, comme Yoa, Maya Kamaty... et également de présenter ma musique dans une autre salle parisienne qui a une longue histoire, Les Trois Baudets. J’ai également enregistré les versions finales de mes morceaux avec Guillaume Poncelet,  le compositeur attitré de Gaël Faye et de Ben Mazué depuis de nombreuses années.

 

Comment vous sentez-vous à l’idée de revenir ici, en plus avec un spectacle ?

 

Je suis vraiment heureuse de pouvoir revenir à Maurice, après deux ans et demi sans pouvoir voir une partie de ma famille... Ce concert, je le conçois donc aussi comme des retrouvailles et l’occasion de présenter le travail de ces deux dernières années, et  aussi de montrer comment j’ai évolué musicalement.

 

À quoi faut-il s’attendre sur scène ?

 

C’est toujours très important pour moi de pouvoir faire coexister chansons et poésie sur scène, puisque ce sont les deux médiums à travers lesquels je crée, et que mon expérience de la musique s’est d’abord faite grâce à la poésie. Il y aura aussi des surprises et un invité mauricien sur deux morceaux... Mais si je vous disais qui c’était, ça ne serait plus une surprise !

 

Y a-t-il d’autres projets artistiques prévus lors de votre séjour ici ?

 

Je ferai également une lecture aux côtés de mon père Michel Ducasse à la Clé des Champs le 17 décembre. À part ça, je prends vraiment le temps de préparer le concert du Caudan. C’est la première fois que je vais proposer un format long (1h15) de compositions originales en étant seule sur scène.

 

Récemment vous avez aussi connu le monde du cinéma…

 

Le réalisateur Christophe Fressard m’a contactée en mars 2020 pour écrire des chansons pour son prochain film, qui va sortir en janvier et qui s’appelle Sous un ciel, deux chênes. C’est un projet qui m’a beaucoup plu, et l’expérience d’écrire pour un film était très stimulante. J’ai ensuite interprété les deux chansons écrites dans le film, en tant que personnage secondaire de l’histoire. C’était ma première expérience de tournage et cela m’a permis de rencontrer des gens formidables et d’explorer encore une autre facette musicalement. Christophe a par la suite réalisé le clip de la première chanson de mon projet à sortir, avec la participation d’une amie danseuse, Cassandre Scotto.

 

Et après le concert mauricien ?

 

Je me concentre beaucoup sur la sortie des premiers titres de Palomino, qui ont été réalisés notamment grâce à la campagne de crowdfunding menée cet été et à laquelle beaucoup de gens ici ont participé. Les chansons sortiront à partir de janvier, et il y a plein de choses à mettre en place autour pour que ces sorties se fassent dans les meilleures conditions et qu’elles touchent le plus de monde possible. Je ne prévois pas de repartir en voyage tout de suite, mais dans quelques années, le temps que mon projet grandisse, je me verrais bien retourner en Amérique du Sud, un peu comme la dernière fois que j’y suis allée : sans forcément de date de retour fixée à l’avance.