• Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»
  • Allégations de maltraitance infantile : l'enfance saccagée de *Géraldine, 5 ans
  • Nouveau décès lié à la Dengue : face à l’inquiétude, les autorités rassurent
  • Bob Marley : One Love - Ce film qui enchante les Mauriciens
  • VIKRAM HURDOYAL OUT ! - Quand l’opposition surfe sur la vague de la révocation

La vie de fashionisto de Jojo

Pétillant et attachant, Jojo Lecordier, 27 ans, ne cesse d’étonner par ses nombreux talents. Cette fois, il se glisse dans la peau d’un personnage d’une émission de téléréalité ; il est à l’affiche du tant attendu Lockdown Island. L’ex-journaliste se décrit comme un «véritable fêtard et socialite» dont les passions sont le shopping, la mode et… la fête. Mais dans cette tête «blonde», il n’y a pas que des strass et des paillettes car Jojo, qui habite Péreybère, s’est lancé à son compte depuis un an dans la communication pour les PME et les start-up, et travaille en parallèle sur un projet mode pour fin 2020 : «Surprise, surprise.» Rencontre. 

Quelle est la recette pour trouver son style ?

 

J’ai créé mon style en regardant différentes émissions sur la mode et en me tenant toujours au courant des dernières tendances, tout en y ajoutant ma touche personnelle. J’adore les looks un peu androgynes et le mélange des genres, sans pour autant exagérer, parfois la simple façon de porter un vêtement suffit pour se distinguer.

 

Être un fashionisto, c’est aussi attirer le regard de tous sur soi. Comment vous gérez ces regards ainsi que le jugement des autres ?

 

Je dis toujours qu’à Maurice, que tu fasses des choses ou pas, les gens vont te critiquer. Donc, autant faire ce qu’il te plaît, sans te préoccuper de ce que X ou Y pourra dire ou penser.

 

Si vous étiez une griffe, ce serait laquelle ?

 

Balmain, sans hésitation, j’adore le style d’Olivier Rousteing et la touche moderne qu’il a apportée à la marque.

 

Si vous étiez une personnalité ?

 

Absolument personne. Je déteste être comparé à qui que ce soit. Pour moi, le style et la personnalité devraient être propres à chacun et ce n’est qu’en étant unique et singulier que l’on peut faire la différence.

 

Quel est votre vêtement ou accessoire préféré ?

 

LA CHEMISE ! J’ai une collection de plus de 70 chemises, les unes plus originales que les autres, que ce soit au niveau de la coupe ou du tissu…

 

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut être stylé mais qui est trop timide ?

 

De ne pas s’inquiéter du regard des gens et de vivre par soi et pour soi-même, et ceux qui comptent vraiment.