• La vie de... fashionista d’Amanda
  • La PS5 rend impatient
  • Tennis de table - formation : ouverture d’une école à Port-Louis
  • Pétanque – Championnat national doublette mixte : Wong et Sookharry conservent leur titre
  • 15 ans du Collectif Arc-en-Ciel : Mon meilleur souvenir autour d’une Marche des Fiertés
  • Le «kombucha» : à adopter ou à éviter ?
  • Techno - Huawei Y8P : joli et pas cher
  • Huawei Matebook : salut les (petits) musclés !
  • Un million de repas redistribués : réduire l’insécurité alimentaire, le pari de FoodWise
  • Anil Digumber : la Case 75, une histoire de cœur

SC & HSC en 2021 : Élèves, prof, parent : regards sur le nouveau calendrier scolaire

Les étudiants Ryan Pynam et Christophe Rosicourt, Jovani Calice, enseignant, et Marie-Noëlle Lebon, mère de famille, nous disent ce qu’ils pensent du renvoi des examens du SC et du HSC pour 2021.

Les examens du School Certificate et ceux du Higher School Certificate, initialement prévus cette année, se tiendront finalement en 2021. Des étudiants, une mère de famille et un prof nous donnent leur avis sur le nouveau calendrier scolaire...

Ils étaient nombreux à attendre. Ils voulaient y voir plus clair, savoir comment les choses allaient s’organiser. Car le flou qui planait sur le système éducatif depuis la fermeture des écoles le 19 mars, inquiétait, voire stressait plus d’un, notamment ceux et et celles qui préparent cette année un examen important, comme le School Certificate et le Higher School Certificate. Élèves, enseignants et parents n’attendaient que d’être fixés sur la question de la reprise des cours, qui intéresse beaucoup de foyers.

 

C’est au Parlement, le mardi 5 mai, que Leela Devi Dookhun-Luchoomun, ministre de l’Éducation, a apporté des éléments de réponses sur ce sujet qui est au cœur de bien des préoccupations. Les examens du School Certificate et ceux du Higher School Certificate, initialement prévus cette année, se tiendront en 2021. Comme annoncé par le Premier ministre, la semaine dernière, la rentrée scolaire se fera le lundi 3 août et le nouveau calendrier scolaire durera jusqu’en 2021, plus précisément jusqu’aux mois de février et de mars. Les examens du SC et du HSC auront lieu autour de cette période. Ces annonces ont provoqué de nombreuses appréhensions car beaucoup estiment que l’e-learning et les cours à la radio ou à la télévision ne sont pas accessibles à tout le monde, comme à ceux qui n’ont, par exemple, pas d’ordinateurs ou qui n’ont pas accès à Internet. D’autres questions comme comment maintenir la distanciation sociale dans les classes ou dans les cours d’école intriguent aussi beaucoup de Mauriciens qui estiment toutefois que les autorités ont pris une bonne décision de repousser la rentrée des classes, le virus étant toujours dans les parages. Mais ils sont nombreux aussi à avoir poussé un ouf de soulagement après l’annonce de la ministre de l’Éducation. Parmi, les étudiants en SC et en HSC qui, avec la crise sanitaire, craignaient de ne pouvoir terminer le programme scolaire si les examens avaient été maintenus pour cette année.

 

Adaptation

 

«Comme je suis en HSC, je trouve que le ministère de l'Éducation a pris une bonne décision en reportant les examens parce que, même si les cours en ligne marchent bien, c'est très différent. Si on devait prendre part aux examens en octobre, on aurait eu que deux mois pour se préparer et pour certains, tout rattraper. Ces deux mois n’auraient pas été assez», confie Ryan Pynam, élève au Forest Side SSS Boys.

 

Christophe Rosicourt, en Upper VI au collège James Burty David, doit aussi composer avec le nouveau calendrier scolaire. «2020, c'est vraiment l'année de toutes les expériences. On doit faire avec le Covid-19, le confinement, l’e-learning qui est tout nouveau et nous voilà à devoir faire avec un nouveau calendrier scolaire. On va s’adapter et affronter cette nouvelle expérience», souligne l'étudiant.

 

Si le confinement prend fin le 1er juin, les enseignants, pour leur part, ne pourront pas reprendre le travail de sitôt. «J'ai été très surpris d'apprendre que l'école ne reprendra que le 3 août. Pour nous, profs, ça nous fait plus de trois mois à passer à la maison en continuant les cours en ligne. Ce n’est pas évident. Forcément, ce nouveau calendrier scolaire occasionne un chamboulement. On va peut-être prendre du temps pour s’adapter», nous déclare Jovani Calice, enseignant de mathématiques au collège St Esprit de Rivière-Noire. Il estime toutefois que les trimestres, comme c’est actuellement le cas, auraient pu être maintenus car, souligne-t-il, «les profs sont en train de continuer le syllabus avec leurs élèves en ligne».

 

Concernant les examens de SC et de HSC qui ont été repoussés, Jovani Calice estime que «c'est une bonne mesure» mais a toutefois quelques interrogations : «Je me demande si cette mesure a été discutée avec Cambridge et avec les autres pays qui passent aussi par ces mêmes examens.»

 

Du côté d’une mère de famille, le renvoi des examens est aussi bien accueilli. «C'est une bonne chose de repousser les examens mais je pense que Cambridge mais aussi les autorités éducatives mauriciennes devraient être plus flexibles avec les résultats. Par exemple, l’option des trois credits au School Certificate pour pouvoir continuer le HSC pourrait être de nouveau d’actualité», témoigne Marie-Noëlle Lebon, mère de deux enfants, Clyde et Rachel, qui se préparent pour le School Certificate.

 

«Bonne décision»

 

Luciano Azor, ancien lauréat actuellement au Luxembourg pour ses études, trouve aussi légitime la décision de reporter les examens pour 2021 : «Je pense qu'une bonne décision a été prise car les étudiants qui préparent ces examens ne sont pas prêts du tout. Il ne faut pas oublier ces élèves qui n'ont pas d'ordinateurs et qui ont raté des cours.»

 

Si beaucoup d’étudiants approuvent le renvoi des examens du SC et du HSC pour 2021, un groupe d’une trentaine d’élèves a toutefois fait suivre une lettre au ministère de l’Éducation, demandant une pause après le déconfinement et avant la reprise des cours. «Le rythme effréné des cours en ligne est épuisant. À l’annonce du confinement, on était dans le flou, puis, on a enchaîné avec l’e-learning qui demande beaucoup de travail», nous déclare un des étudiants derrière cette initiative.

 

À tous les niveaux, au pré-primaire comme au primaire, c’est la sécurité des jeunes Mauriciens qui reste la priorité. Pour Charon Potié-Joseph, directrice exécutive à l’école Safe & Sound, la préparation des élèves continue : «Comme il n'y a aucun communiqué du ministère jusqu’à présent, à notre niveau, on continue la préparation des élèves...» Elle propose aussi quelques autres mesures. «Vu que certains parents reprendront le travail après le 15 mai, ce serait une bonne chose de considérer la réouverture des garderies en prenant les précautions nécessaires, c’est-à-dire : moins d’enfants dans une classe, le port du masque et des gants en permanence par les caregivers, l’utilisation régulière du gel hydroalcoolique par tout le monde, la vérification de la température des enfants avant de les accepter le matin et un suivi durant la journée. Pour la maternelle et le primaire, si l’évaluation de notre système de santé le permet, on pourrait considérer la réouverture graduelle des établissements deux à trois fois la semaine, surtout pour les élèves qui prendront part aux examens de PSAC... Néanmoins, la santé et la sécurité des enfants restent la priorité», déclare Charon Potié-Joseph qui donne son avis sur le nouveau calendrier scolaire...