• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Tir à l’arc - Rencontre avec l’archer Dominique Koo : «Ce sport m’a sauvé»

«Le tir à l'arc permet de se libérer l'esprit, d'être en phase avec soi-même et d'améliorer sa dextérité.»

L'archer du club de Rose-Hill a remporté avec brio une compétition. Ce sportif aguerri, ancien pongiste, s'est reconverti au tir à l'arc à la suite d'une blessure au dos.

Seul au monde. Il est l’unique représentant de son club en compétition nationale, et, pourtant, malgré la pression, il arrive à tenir la dragée haute à la concurrence. Lui c’est Dominique Koo, archer représentant le club de l’Association de Tir à l’Arc de Rose-Hill (ATARH).

 

Ce Rosehillien de 35 ans vient de remporter dimanche dernier l’Olympic Round organisé par la Fédération mauricienne de Tir à l’Arc (FMTA) au stade de Bambous. Une compétition où il s’est illustré dans la catégorie senior hommes arc à poulie. Sa deuxième victoire de suite en deux mois.

 

La première étant celle de juillet dernier à Médine. Et une fois de plus, le sociétaire de l’ATARH a devancé des adversaires bien cotés comme Ryan Chan de PADCO et Henri How d’Artemis. «J'étais surpris et chanceux de pouvoir gagner une deuxième fois de suite. Je connais le niveau des archers de l’élite locale qui sont égaux ou même meilleurs que moi, dépendant des circonstances. Mais, durant la compétition, je suis reste fidèle à mon entraînement et à ma technique de tir. Ce qui m’a permis de gagner une deuxième fois de suite», analyse Dominique Koo.

 

Le pensionnaire du club de Rose-Hill doit son salut aux longues heures consacrées aux entraînements. «Je m'entraîne trois à quatre fois durant la semaine. Je tire en moyenne 100 flèches par session. La devise practice makes perfecta tout son sens dans le tir à l'arc», avoue notre interlocuteur.

 

Compétiteur dans l’âme

 

Il poursuivra avec une pointe d’humilité en affirmant que même s’il arriver à mater les meilleurs tireurs du pays, il reste encore du chemin à parcourir pour atteindre celui de l’élite internationale. Son expérience avec la sélection mauricienne lors des South African Archery Nationals en mai dernier, compétition où Dominique Koo a remporté la médaille d’argent en équipe, lui a permis de se situer une peu plus par rapport aux autres compétiteurs.

 

«Il reste beaucoup à faire et je suis conscient que je suis encore loin du niveau international. Mon but est de me rapprocher de ce palier et en même temps de m’amuser car le tir à l'arc, c'est aussi le fun. En même temps, je vais continuer à faire honneur à mon club en compétition nationale et à mon pays à l’étranger»,avance le Rosehilien.

 

Adepte de cette discipline depuis quatre ans, Dominique Koo a débuté au club de l’ATARH. Il découvre ce sport par l’intermédiaire d’un ami et depuis il s’en est amouraché.«C’était un peu le destin. Un ami m'a initié alors que j'étais dans une phase difficile et en quelque sorte ce sport m'a sauvé. Le tir à l'arc permet de se libérer l'esprit, d'être en phase avec soi-même et d'améliorer sa dextérité. Mais cela procure aussi beaucoup de plaisir», remarque celui qui exerce dans la vie commeSales Manager.

 

Sportif dans l’âme, Dominique Koo était un fervent pratiquant du tennis de table avant de se mettre au sport de tir. Il s’est illustré dans des compétitions interclubs et inter-firmes jusqu’au jour où une grave blessure au dos l’oriente vers le pas de tir. Même s’il ne joue plus au ping pong, il reste cependant très actif en agrémentant sa préparation pour le tir à l’arc avec des séances à la gym. Une façon pour lui de se maintenir dans des bonnes conditions physiques pour un sport aussi exigeant que le tir à l’arc.

 

Après avoir remporté cinq médailles, 2 or et 3 d’argent, depuis le début de la saison, Dominique Koo souhaite glaner d’autres précieux métaux mais, le Rosehillien espère également voir d’autres compétiteurs de son club sur le podium.

 

«J'ai vu beaucoup de potentiels notamment chez les jeunes archers au club. Ils sont bons mais il faudra qu’ils s’essayent face aux autres compétiteurs. S’ils veulent progresser encore plus et avoir cette motivation pour aller encore plus loin, ils ont besoin de participer aux tournois nationaux et internationaux», conclut notre tireur.

 

Ce compétiteur endurci est d’avis que le tir à l’arc a un bel avenir à Maurice. Il trouve que ce sport peut se développer encore plus dans le pays. Cependant, pour y arriver, Dominique Koo pense qu’il faudra mettre plus de moyens à la portée de cette discipline comme des infrastructures adéquates et des fonds pour le financement des équipements et la formation des archers.

 


 

Klein de retour

 

L’Olympic Round organisé par la Fédération mauricienne de Tir à l’Arc (FMTA) sur le stand de tir du stade Germain Comarmond a vu le retour en force de Stéphane Klein. Le représentant du Curepipe Starlight a enlevé la catégorie élite hommes arc classique en offrant la médaille d’or devant son compagnon de club Jean Marie Babet, après leur duel en finale. 

 

Cette victoire permet au Curepipien d’ajouter une nouvelle breloque à son palmarès bien garni alors que Sailesh Ghumbeer, du club Artemis, complète le podium en prenant la troisième place du concours. 

 

Chez les seniors dames, c’est un autre duo curepipien qui se retrouve sur le podium avec la première place de Karen Croes alors que Luisa Gerval se contente de la médaille d’argent. Dans les autres divisions, Vedbahu Dudhee du CSSC a fini premier sur le 30 m arc classique seniors homme. Il devance Kamal Boodhun de PADCO, alors que Karuna Boodhun, elle aussi du club portlouisien, s’est adjugé du titre en seniors dames. En minimes filles, Mégane D’Argent du Moka Rangers a remporté l’or pendant que Javisen Pillay du CSSC a terminé devant Ronan Liong Kee du Northern Archery Center en benjamins