• European Superstock 600 : Victoire du Mauricien Luc Mamet à Barcelone
  • Certificat de caractère : Ces délits mineurs qui gâchent la vie
  • Pourquoi attendre «Wonder Woman» ?
  • Crossminton – Open de Hongrie : Un podium pour Sharmila Goorye
  • Violent accrochage entre une étudiante et un policier | La mère de l’adolescente : «Ils ont traité ma fille comme une criminelle»
  • Atteinte d’une leucémie : le combat d’Amy, 4 ans, continue
  • Naim Goburdhun blessé par balle lors d’une fusillade | Son frère Adil : «Il aurait pu mourir…»
  • Melody Selvon : Princesse mauricienne de la Paris Fashion Week
  • Culturisme : Aldo Farla, l’homme aux abdos d’acier
  • Décision de la Cour suprême : Pravind Jugnauth, le revers de trop

Le Buzz

Man, tu veux quoi ?

La Premier League ?Le bilan des six derniers matchs joués par les hommes de José Mourinho pourrait laisser penser que non. Avec trois nuls et une défaite en Premier League, et deux victoires en Ligue Europa et en League Cup, Manchester United semble viser d’autres coupes que celle du Championnat anglais.

 

Rooney ?À Stamford Bridge, Mourihno, lui, n’en voulait visiblement pas. Celui que l’irremplaçable sir Alex Ferguson a débauché à Everton en 2004 ne faisait pas partie des 20 joueurs sélectionnés par l’ex-entraîneur de Chelsea. Raison évoquée : une performance décevante lors du derby mancunien (1-2).

 

The special one ?Passer après sir Alex Ferguson, c’est comme passer après le pape Jean-Paul II. Moyes et Van Gaal s’y sont essayés et se sont fait éjecter par l’administration de l’équipe et les supporters. Dans les stades, le Bring back sir Alex Fergusonest encore entonné par les nostalgiques de 1999, quand United avait remporté trois coupes en une saison. Depuis son arrivée au «Théâtre des rêves», Mourinho, le désormais humiliated one selon les médias en ligne, ne fait pas mieux.

 

Gagner ?Jouer défensif, c’est tenter de ne pas encaisser de but. Attaquer, c’est essayer de marquer. Mourinho, lui, a opté pour la défense, malgré une dernière ligne qui a du mal à jouer son rôle. Résultat, la bande à Smalling a encaissé quatre buts contre Chelsea.

 

Alors Man, tu veux quoi au juste ?