• Jean-Philippe Lebon : Moi, Mauricien et militaire dans la Légion étrangère
  • Shotokan : le JKAM passe à la vitesse supérieure
  • Après un jour d’hospitalisation : Un jeune tatoueur succombe à ses blessures
  • Ujwantee Fekna tuée dans une collision à Piton : Ses enfants réclame la vérité sur les circonstances du drame
  • NRJ Maurice : une arrivée dans la polémique
  • Stéphane Huët : «Le label “I love” témoigne du soutien d’une entreprise aux droits humains»
  • Jean-Pierre, 55 ans, meurt après une agression | Michel Appavou : «Mon fils a connu une fin atroce»
  • Vol audacieux de bijoux | Le policier Agathe : «Comment j’ai arrêté Bimla Ramloll»
  • Fans Voice | Jessy la Madrilène vs Nadiim le Red : deux Mauriciens chez les finalistes
  • Ligue des Champions : Quand le Gegenpress de Klopp conduit à la finale

Boxe : Pleins feux sur les Jeux du Commonwealth

 Les pugilistes mauriciens seront très sollicités en ce début de saison.

Un programme de préparation très étoffé a été mis en place afin que les boxeurs de l’élite puissent arriver aux Jeux du Commonwealth prévus au mois d’avril en Australie dans des conditions optimales.

Tous sur le ring. Les débuts d’année à l’Association mauricienne de Boxe (AMB) se font toujours en crescendo sauf pour 2018. Avec les Jeux du Commonwealth programmés du 4 au 15 avril, pugilistes et encadreurs ont dû mettre le pied sur l’accélérateur afin d’être prêts pour l’échéance australienne qui se déroulera à Gold Coast.

 

En marge de cette manifestation anglophone où seront présentes bon nombre de grandes nations de la boxe mondiale, la petite île Maurice a également une carte à jouer. Mais pour aborder la compétition au mieux, il faut avant tout une bonne préparation. Le travail a déjà été entamé depuis 2017 et qui se poursuit en ce premier trimestre de la saison.

 

Après un stage de dix jours en décembre, les boxeurs mauriciens participent actuellement à un champ d’entraînement qui a débuté depuis le 15 janvier au Centre national de boxe à Vacoas. Ce premier regroupement du calendrier prendra fin le 9 février et sera le préambule d’un deuxième camp d’entraînement qui se tiendra cette fois-ci du 10 au 17 février à Sofia, en Bulgarie.

 

Neuf boxeurs prendront part à cette mise en condition qui sera suivie d’une participation à la Strandja Cup, le 18 au 27 février, toujours dans la capitale bulgare. Un événement international où sont souvent présentes des grosses pointures et qui offre une bonne opportunité de se frotter aux meilleurs pugilistes du circuit. D’ailleurs en 2017, Richarno Colin et Merven Clair avaient décroché une médaille de bronze lors de ce rendez-vous.

 

Les boxeurs qui feront le déplacement sont : Sharvin Kumar Beedassee (-49kg), Denis Mikey (-56kg), John Colin et Jordy Vadamoothoo (-60kg), Richarno Colin (-64kg), Merven Clair (-69kg), Jean Luc Rosalba (-75kg) Christopher Albert (-75 ou -81kg) et Cédric Olivier (-81 ou -91kg). Ils seront accompagnés de Roberto Ibanez Chavez, le Directeur technique national (DTN) et de Josian Lebon, assistant-entraîneur. Gilbert Matona sera le chef de mission.

 

Stage à Sofia

 

«Nous allons profiter de cette sortie en Bulgarie pour parfaire notre préparation en vue des Jeux du Commonwealth et par la même occasion nous allons envoyer l’équipe quelques jours avant le début des Jeux afin que les boxeurs puissent s’acclimater avec le pays car il y a un décalage d’environ 7 heures entre Maurice et Gold Coast. Il faut que nos boxeurs arrivent aux Jeux dans de bonnes conditions car nous voulons ramener des médailles pour le pays et c’est pour cela qu’ensemble avec le ministère de la Jeunesse et des Sports nous avons misé gros sur la préparation. Et nous remercions le Comité Olympiques pour nous avoir accordé huit places aux Jeux», commente Indiren Ramsamy, président de l’AMB.

 

La compétition terminée, les boxeurs mauriciens poursuivront avec un deuxième stage à Sofia avant de rentrer au pays le 9 mars. De retour à Maurice, ils auront quelques jours de repos avant de reprendre de plus bel avec un nouveau camp d’entraînement intensif qui durera du 13 au 24 mars. À l’issue de ce dernier stage, la fédération établira une sélection de huit boxeurs qui mettra le cap sur l’Australie, le 25 courant, pour une semaine de préparation avant d’entamer les Jeux du Commonwealth le 5 avril. Cette équipe sera dirigée par Roberto Ibanez Chavez et Judex Bazile, l’entraîneur national.

 

Le dirigeant mauricien avance que toute cette préparation servira également à permettre à ses pugilistes d’emmagasiner un maximum d’expérience en vue des échéances à venir durant l’année mais aussi dans le cadre des JIOI de 2019 à Maurice. Notons que l’équipe nationale de boxe est composée de 25 pugilistes élites et jeunes.

 

A signaler que, suite à la participation des boxeurs mauriciens à la Strandja Cup et aux Jeux du Commonwealth, l’AMB a repoussé les championnats de Maurice seniors pour le 25 au 28 avril. Ce rendez-vous annuel a lieu tous les ans durant le premier trimestre de l’année «mais, comme ce tournoi est un passage obligé pour nos élites nous n’avons pas d’autres choix que de reprogrammer la compétition un peu plus tard pour ne pas chambouler la préparation des boxeurs», explique le dirigeant mauricien.

 


 

Bruno Julie dans le staff technique

 

Longuement attendu dans le staff technique de l’AMB, Bruno Julie fera enfin son entrée dans le giron de l’encadrement national cette année. Le «Mauritian Magician» débutera en tant qu’encadreur de l’équipe des -15ans du Pôle Espoir de boxe. «Bruno Julie a fait ses preuves en s’occupant de la région de Stanley et Trèfles. Il a fait beaucoup d’effort dans cette partie de la ville de Beau-Bassin/Rose-Hill et a produit de bons éléments. Ses boxeurs ont, de plus, été réguliers lors de nos compétitions nationales. Maintenant qu’il a montré ce dont il est capable, nous allons mettre son talent aux services des jeunes du Pôle Espoir ce qui apportera sans une motivation supplémentaire à la jeune génération», avance Indiren Ramsamy. L’ex-champion mauricien prendra ses fonctions à la fin du mois de février. A la tête du Pôle Espoir, le puncher de Rose-Hill retrouvera un de ses anciens mentors Gino Paul qui sera pour sa part responsable de l’équipe des -17ans.