• Heathy lunch box : cinq idées de repas à apporter à l’école et au boulot
  • L’enquête sur l’assassinat de Manand Fakhoo non-résolu deux ans plus tard : ses proches entre révolte et incompréhension
  • Boost Your English : la trouvaille linguistique du Dr Wedsha Appadoo-Ramsamy
  • Otite : aïe, pas touche aux oreilles !
  • Résultats du School Certificate : entre réjouissances et tristesse
  • Ilia’s Nails’, une belle adresse trendy dans le paysage de Curepipe
  • Linzy Bacbotte : L’apothéose mauricienne de ses 35 ans de carrière
  • Arianda Desmarais, 11 ans, se fracture le crâne en tombant d’un autobus - Ses parents : «Nous espérons qu’elle s’en sortira sans séquelles graves»
  • Stephan Steward Toussaint, 29 ans, tué pour «une affaire de moeurs» - Stephanie, sa compagne : «On le blâme injustement sans qu’il soit là pour se défendre»
  • Alertes météo : un vent nouveau souffle…

Souviens-toi de Qatar 2022

Que le temps passe très vite et c’est déjà la fin de la Coupe du monde de football. Pendant un mois, les yeux de la planète étaient rivés sur le Qatar, Etat du Golfe persique loin d'être une référence dans le monde du football. C'est la première fois qu’un pays arabe, du Moyen Orient, abrite cette compétition.

 

Beaucoup a été dit et écrit avant la tenue de ce grand rendez-vous. Depuis la désignation du Qatar comme pays hôte jusqu’au démarrage des compétitions le 20 novembre dernier, il y a eu toutes sortes d'allégations, d'enquêtes, de dénonciations, de revendications et autres. A croire que le Qatar est la source des multiples problèmes qui rongent à petit feu notre monde, et cela n'aurait pas été une surprise si ce pays, un des plus riches du monde, renonçait à tenir l'édition 2022 du Mondial face à cette «colère».

 

Néanmoins, l’occasion était trop belle pour les autorités qataries de faire taire leurs détracteurs mais aussi d’envoyer un message fort concernant leurs atouts culturels, touristiques, économiques et sportifs. L’investissement a été pharaonique, soit la Coupe du monde la plus coûteuse, pour faire sortir des stades dans le désert et mettre en place les infrastructures nécessaires pour accueillir les 31 pays qualifiés et leurs supporteurs dans de meilleures conditions. Grâce aux réseaux sociaux, les visiteurs et les supporters des diverses nationalités, ont exprimé leurs surprises devant l'hospitalité des habitants du Qatar caractérisée par l’ambiance.

 

Durant la semaine on a appris que pas un seul Britannique n’a été arrêté durant la Coupe du monde au Qatar, et c’est une grande première pour le Royaume-Uni, selon le rapport de Mark Roberts, chef de la police du Cheshire et responsable de l’unité de police du football britannique, sur le déroulement de la compétition pour les fans anglais au Qatar. Alors que depuis le début du tournoi, 531 incidents liés au football ont été recensés au Royaume-Uni, dont 150 le soir du match Angleterre-France, ajoute le rapport.

 

Cela donne une indication que le Qatar a imposé le respect et la discipline pour créer une ambiance conviviale dans les stades et en dehors dans la fraternité. Une communion, malgré les différences de langue qu’on a retrouvée aussi à travers le message de soutien envers le peuple palestinien. Cette solidarité a été omniprésente à chaque match avec des drapeaux de la Palestine pour démontrer que le monde veut l'arrêt de ce conflit.

 

La prochaine Coupe du monde se tiendra conjointement aux Etats-Unis, au Mexique et au Canada. A quelques heures de passer le flambeau de l’organisation, plusieurs voix ont décrit Qatar 2022 comme étant mémorable. Le président de la Fifa Gianni Infantino a décrit le Mondial 2022 comme «la meilleure Coupe du monde de tous les temps» tout en se félicitant également des audiences liées à l'événement.

 

Malgré les appels de boycott, qui se sont tus au coup d’envoi de cette fête du football, on a noté plusieurs pics records de téléspectateurs. Plusieurs dépêches affirment que 20,7 millions de téléspectateurs ont regardé la demi-finale entre la France et le Maroc mercredi soir sur TF1 avec un pic à 23 millions. C’est la meilleure audience de l’année, la meilleure audience télé pour un match de Coupe du monde depuis 2006 et la 4e meilleure audience de l’histoire pour une retransmission sportive.

 

Si le Qatar a réussi son pari en matière organisationnelle, le résultat sportif de la sélection nationale n’a pas été à la hauteur de l’attente de son peuple. On savait que ce pays aurait eu des difficultés sur le terrain, et on l’a vu avec zéro point et zéro victoire pour devenir le premier pays hôte à sortir comme ça d’une phase de poule, a faire pâlir celui de l’Afrique du Sud lors de «sa» Coupe du monde 2014.

 

A part ça, on retiendra quelques bonnes choses sur le plan sportif avec la confirmation que les petites équipes n’existent plus en football.

 

La plus notable va demeurer l'épopée fantastique du Maroc dans cette compétition. Un exploit jamais atteint par un pays africain et cela a enthousiasmé plus d’un. Cela a rejailli sur notre île comme en témoigne le rassemblement au Khadafi Square à Plaine-Verte mercredi pour visionner le match France-Maroc. Jamais ce lieu historique n’a été témoin d'une ferveur populaire pour un événement sportif. Cela montre la portée historique du parcours des Marocains et la fierté que cela a suscitée en Afrique.

 

Après avoir dit tout ça, on fera place ce soir à la finale entre l'Argentine et la France, qui coïncide avec la fête nationale du Qatar en ce 18 décembre. Ce sera le dernier récital d’un artiste du ballon rond nommé Lionel Messi, qui va prendre sa retraite internationale. Un sacre des Argentins sera une occasion de plus pour rendre ce Qatar 2022 mémorable…

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.