• Heathy lunch box : cinq idées de repas à apporter à l’école et au boulot
  • L’enquête sur l’assassinat de Manand Fakhoo non-résolu deux ans plus tard : ses proches entre révolte et incompréhension
  • Boost Your English : la trouvaille linguistique du Dr Wedsha Appadoo-Ramsamy
  • Otite : aïe, pas touche aux oreilles !
  • Résultats du School Certificate : entre réjouissances et tristesse
  • Ilia’s Nails’, une belle adresse trendy dans le paysage de Curepipe
  • Linzy Bacbotte : L’apothéose mauricienne de ses 35 ans de carrière
  • Arianda Desmarais, 11 ans, se fracture le crâne en tombant d’un autobus - Ses parents : «Nous espérons qu’elle s’en sortira sans séquelles graves»
  • Stephan Steward Toussaint, 29 ans, tué pour «une affaire de moeurs» - Stephanie, sa compagne : «On le blâme injustement sans qu’il soit là pour se défendre»
  • Alertes météo : un vent nouveau souffle…

Sur la rampe de lancement…

Leena Encaya Lollbeeharry chapeaute l’édition 2014 : une belle aventure pour elle.

1974662_10153902575035501_647151691_n.jpg

Ils ont brillé à l’étranger. Après la compétition locale, les lauréats des deux dernières années, Billy Ng et Vedant Seeam ont participé à la version internationale.

1957319_10153902575015501_1081078617_n.jpg

Dans quelques jours, ce concours annuel fera son grand «come-back». En attendant, l’équipe derrière le projet met les bouchées doubles pour que tout soit parfait.

«Keep calm. And be awesome.» Si vous êtes connectés aux réseaux sociaux, vous n’avez pas pu passer à côté de ces formules qui vous motivent à donner le meilleur de vous-même. Mais avant les balbutiements de Facebook ou de Twitter, la Jeune chambre internationale (JCI) et sa branche mauricienne vous invitaient à être simplement «outstanding». En ce moment, la section de Port-Louis de cet organisme international (chaque année, une branche locale s’occupe de l’organisation de ce concours), est en pleine effervescence. Elle s’attelle à l’organisation de cette compétition qui existe chez nous depuis 1986 et qui sera lancée officiellement dans quelques semaines. Avant de pouvoir répondre à la fatidique et incontournable question : Qui sera l’Outstanding Young Person of the Year 2014 (TOYP)? (voir hors-texte), l’équipe organisatrice a du pain sur

la planche…

À la tête de cette «team», Leena Encaya Lollbeeharry, vice-présidente de la JCI de Port-Louis. Et depuis quelques semaines, ça n’arrête pas pour elle. Réglage des derniers détails, recherche de sponsors, gestion de l’équipe… La pression monte à mesure que les jours passent. Et la jeune femme fait une plongée dans un monde complexe et stimulant ; la mise en chantier et la réalisation d’un concours. «C’est un vrai défi ! Il est essentiel d’être un bon maestro et d’avoir une équipe qui sait jouer différents instruments. Et ça marche quand on arrive à bien s’accorder pour produire de la bonne musique», dit-elle.

Leena espère que l’organisation du TOYP 2014 sera une belle symphonie. Quitte à y passer des heures. En ce moment, les réunions, les discussions, les demandes, les recherches s’enchaînent. Il faut plaire, convaincre… et trouver «la» bonne idée ! De quoi plomber son emploi du temps et lui faire mettre de côté ses loisirs. Néanmoins, la dizaine de personnes qui bossent sur le projet ne rechignent pas à donner de leur temps et de leur énergie : «Je suis fière de mon équipe. Nous concrétisons la mission et la vision de la JCI qui est de “Donner des opportunités de développement qui permettent aux jeunes de créer des changements positifs et qui visent à être le premier réseau mondial de jeunes citoyens actifs”.»

Une belle mission qui motive ces jeunes qui se donnent à fond. Chacun dans son domaine de compétence… ou pas : «Il peut y avoir des gens qui travaillent dans l’architecture, mais qui se retrouvent à jongler avec des chiffres. Une personne qui évolue dans l’informatique va s’occuper de la communication… Ça nous permet de sortir de notre zone de confort.» Et du coup, des talents inattendus éclosent : «Avec la création des logos, certains se sont découvert des âmes d’artistes.» Leena adore ces réunions, ces moments où les idées fusent, où la créativité parle et où, ensemble, les membres de la JCI vont dans la même direction : «C’est une école de la vie. Avec ce mouvement, on acquiert des aptitudes de leader. On apprend à lancer et à gérer des projets aussi. C’est un plus dans nos vies professionnelles et personnelles.»

Eclosion de talents

En tant que meneuse d’hommes et de femmes dans l’aventure TOYP 2014, Leena, perfectionniste de nature, ne lâche rien : «J’essaye de veiller à ce que rien ne m’échappe ! Pour cela, je suis contente d’avoir une bonne mémoire ! Ce projet demande beaucoup de nos méninges. Il me faut donc rester forte mentalement... L’astuce pour cela, c’est de bosser sur le projet avec tout le sérieux possible, mais aussi en s’amusant.»

Elle fait attention à tous les détails, consulte continuellement les membres de son équipe et communique sans cesse. Et tout cela est nécessaire, confie-t-elle, pour mener ce projet à bon port : «Je tiens aussi à célébrer chaque petite victoire avec des mots de remerciement. Il est essentiel de valoriser toujours l’apport d’une personne. De ce fait, je dis toujours un grand merci pour le travail fourni par l’équipe.» Dans quelques mois, son équipe et elle espèrent pouvoir regarder en arrière et être fières du travail réalisé.

Mais en attendant, il leur faut dénicher des «sponsors»: «Nous souhaitons trouver des partenaires qui, tout comme nous, croient en la jeunesse de Maurice. Nous voulons leur donner cette chance de briller sur la scène nationale et internationale.» Le TOYP de l’année participe à l’événement annuel JCI The Outstanding Young Persons of the World. En novembre 2013, Vedant Seeam, le gagnant de l’édition passée, a porté haut les couleurs du quadricolore à Rio : «Il est rentré avec les étoiles dans les yeux.»

Participer à une si belle – et grande ! – aventure, rien de mieux pour cultiver son «awesomeness» !

La JCI, c’est quoi ?

La JCI est un réseau international de près d’un quart de million de jeunes leaders qui ont entre 18 et 40 ans et qui sont répartis dans plus de 115 pays. Elle a pour mission de donner des opportunités de développement qui permettent aux jeunes de créer des changements positifs et vise à être le premier réseau mondial de jeunes citoyens actifs.

Lancez-vous !

Faites une introspection. Avez-vous été «outstanding» ces derniers mois ? Si la réponse est «oui» et que vous avez entre 18 ans et 40 ans, cette compétition est faite pour vous. Le JCI TOYP Award «permet de reconnaître officiellement les talents des jeunes gens qui excellent dans leurs domaines d’intervention et qui créent le changement positif. En reconnaissant ces jeunes gens, la JCI rehausse le statut des leaders socialement responsables dans ce monde. Les lauréats motivent leurs pairs à rechercher l’excellence et à servir les autres. Leurs histoires de découverte, de détermination et d’ingéniosité inspirent les jeunes gens à être de meilleurs leaders et à créer de meilleures sociétés», explique

un communiqué.

Dans quelques semaines, logiquement à la mi-mars, un point de presse sera organisé afin de communiquer sur le calendrier de l’événement et sur son thème. Vous pourrez alors vous inscrire sur la page de la JCI.

En attendant, vous pouvez lancer un travail de réflexion et voir si vous avez fait la différence dans un des domaines suivants : (1) Réalisations en matière d’affaires, d’économie et/ou d’entreprise – (2) Affaires politiques, juridiques et/ou gouvernementales – (3) Leadership et/ou réalisation académique – (4) Réalisation culturelle – (5) Leadership moral et/ou environnemental – (6) Contribution aux droits des enfants, à la paix mondiale et/ou aux droits de l’homme – (7) Leadership humanitaire et/ou volontaire – (8) Développement scientifique et/ou technologique – (9) Développement personnel et/ou réalisation personnelle – (10) Innovation médicale.

Archive: