• Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»
  • Allégations de maltraitance infantile : l'enfance saccagée de *Géraldine, 5 ans
  • Nouveau décès lié à la Dengue : face à l’inquiétude, les autorités rassurent
  • Bob Marley : One Love - Ce film qui enchante les Mauriciens
  • VIKRAM HURDOYAL OUT ! - Quand l’opposition surfe sur la vague de la révocation

L’angioplastie, ou comment rétablir la circulation du sang dans l’artère

C’est quoi ? À quoi ça sert ? Quand y avoir recours ? Le cardiologue Dr Harish Jevallee nous éclaire sur l’angioplastie, connue simplement par son préfixe angio, un terme que l’on entend souvent. 

Quelles sont les artères du cœur ?

 

Nous avons trois artères coronaires principales qui ont pour fonction d’alimenter le cœur convenablement en lui apportant l’oxygène et les éléments nutritifs dont il a besoin pour fonctionner normalement. Car le cœur est un muscle qui, par ses battements, pompe en continu le sang pour l’envoyer dans le reste du corps.

 

Qu’est–ce qu'une angioplastie et quand y a-t-on recours ?

 

L’angioplastie est une intervention pratiquée pour rétablir la circulation du sang dans une artère coronaire rétrécie ou bouchée. Par exemple, si nous avons un patient qui a un dépôt de graisse à l’intérieur de ses artères, nous savons que cela va compromettre la circulation sanguine vers le cœur et causer un rétrécissement des artères. Donc, après une angiographie et des suivis médicaux, nous planifions une angioplastie. Sinon, nous pouvons y avoir recours dans le cas où un patient présente déjà des symptômes comme une douleur à l’estomac lorsqu’il marche, un stress test positif, un test sanguin avec son enzyme analysé, et aussi s’il a fait un CT angio qui montre des lésions. Et le troisième cas, c’est quand il y a une urgence où le patient a fait une crise cardiaque. Nous allons donc chercher l’artère obstruée qui a causé cela et posons un stent. Beaucoup de personnes disent aussi inn met enn resor. Donc, l’angioplastie est effectuée pour déboucher une ou plusieurs artères coronaires sans opération et la pose d’un stent empêche que l’artère soit à nouveau obstruée.

 

Comment se déroule cette intervention ?

 

C’est une procédure commune que nous faisons au Cardiac Centre – environ une dizaine quotidiennement – et beaucoup de patients disent ne pas comprendre ce qui a été fait réellement. En effet, à travers une artère radiale de la main, nous allons envoyer un cathéter près du cœur pour identifier l’artère bouchée où nous devons poser le stent. Et à l’aide du X-ray, nous saurons à quel degré l’artère est obstruée ou rétrécie. En effet, une fois que le ballon au bout de la sonde est gonflé, l’artère est débouchée et la pose d’un stent peut avoir lieu. Cependant, je souligne qu’une fois placé, le stent restera à vie. Il est, tellement, petit qu’il ne cause aucune gêne dans vos gestes du quotidien, comme le croient certains patients.

 

Quelles sont les précautions à prendre par la suite ?

 

La précaution la plus importante, c’est la prise des médicaments recommandés par le médecin traitant. Les médicaments prescrits, dits anti-plaquettaires, sont bien nécessaires pour garder le stent ouvert. Si vous arrêtez la prise de vos médicaments, cela peut causer l’obstruction du stent et avoir de graves conséquences. Ce sont des situations que nous voyons souvent : certains patients se sentent tellement mieux un mois ou deux après l’intervention qu’ils arrêtent de prendre les médicaments et sont victimes d’une deuxième crise cardiaque qui peut être fatale. Une autre précaution est d’adopter une alimentation saine en évitant tout ce qui est riche en sucre, graisses, entre autres, et privilégier les fruits, légumes et aliments bons pour la santé. Et on ne le dira jamais assez : pratiquez une activité physique régulière. Pour conclure, je conseillerai aux patients de ne jamais arrêter leur traitement et de continuer leur suivi médical afin de s’assurer que le stent fonctionne correctement et qu’il n’y ait pas l’apparition d’autres symptômes.