• Le patron de l'ADSU de Rodrigues arrêté pour complicité dans une affaire de drogue - L'ACP Dhunraz Gungadin : «Une Maritime Intelligence Cell sera mise sur pied à Rodrigues»
  • Heritage Skin Care Paris : Sheila Dumas et son aventure beauté
  • Swaraj Seetal écope de 37 ans de prison pour avoir tué son épouse deux mois après leur mariage
  • Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»
  • Allégations de maltraitance infantile : l'enfance saccagée de *Géraldine, 5 ans

Journée mondiale des infirmières et infirmiers - Navina Khokeelambar Thoondee : «L’empathie et la compassion sont primordiales»

Le cœur du système de santé. C’est ainsi que cette profession est décrite par bon nombre. Une profession qui a été célébrée le 12 mai, lors de Journée mondiale des infirmiers et infirmières. Ces derniers sont en première ligne tous les jours pour soigner, protéger, conseiller, écouter, encore plus durant la crise sanitaire. Dans le cadre de cette journée, Navina Khokeelambar Thoondee, chef d’équipe de l’unité NICU à Wellkin, nous parle de ce métier si essentiel, et des joies et challenges qui y sont associés.

Parlez-nous de votre parcours ?

 

J’ai commencé ma carrière d’infirmière en 2003 à C-Care Darné avant de me retrouver à C-Care Wellkin en 2011. J’ai travaillé à l’unité de soins intensifs néonatals (NICU) et j’y travaille encore aujourd’hui. J’ai fait des études financées par C-Care Darné à la Government Nursing School pendant trois ans, et j’étudie actuellement pour ma licence en sciences infirmières (BSc Nursing).

 

Quel est le rôle d’une infirmière ?

 

Son rôle est de soigner les patients en gérant leurs besoins physiques, en prévenant les maladies et en traitant les problèmes de santé. En d’autres mots, une infirmière soigne les blessures, administre des médicaments, effectue des examens médicaux, enregistre des antécédents médicaux, surveille le rythme cardiaque et la tension artérielle, effectue des tests de diagnostic et des prises de sang. De plus, le rôle d’une infirmière, c’est aussi de veiller au confort des patients, de changer les bandages, de signaler tout changement dans l’état d’un patient à d’autres infirmiers ou médecins et de documenter les activités du patient. Une infirmière à la NICU doit aussi assister à l’accouchement d’un bébé qui devra être admis aux soins néonatals, fournir des soins aux prématurés et aux nouveau-nés gravement malades, et aussi répondre aux besoins fondamentaux des nourrissons, tels que l’alimentation et le changement de couches.

 

Comment se déroule une journée de travail ?

 

Il n’y a pas vraiment de journée typique dans la vie d’une infirmière, car chaque jour est aussi différent que mouvementé. Mais globalement, une journée se résumerait à vérifier les signes vitaux, effectuer des évaluations physiques et psychologiques, administrer des médicaments, collaborer avec les médecins et autres infirmiers pour fournir des soins nécessaires.

 

Nous passons aussi la journée à revoir et interpréter les tests de laboratoire. En tant qu’infirmière à la NICU, je dois surveiller la réaction des bébés à certains médicaments, les retourner et les repositionner de temps en temps pour éviter les escarres sur leur peau fragile, leur préparer à manger et les nourrir, entre autres.

 

Qu’est-ce qui vous passionne dans ce métier ?

 

C’est avant tout le fait de pouvoir aider les autres dans leurs moments vulnérables. En tant qu’infirmière à la NICU, j’adore les bébés. Un bébé ne s’exprime pas comme un adulte, il faut, donc, essayer de le comprendre sa langue. Le travail consiste à faire en sorte qu’il se sente en sécurité, à l’aise et pris en charge. Je sais qu’à la fin de la journée j’ai fait une différence dans la vie de quelqu’un : que ce soit dans la vie d’un bébé ou de sa famille.

 

Selon vous, quelles sont les qualités nécessaires pour ce métier ?

 

Il est important de pouvoir communiquer efficacement. Une infirmière est la liaison entre les patients, les familles, les médecins et les autres infirmiers. Lorsqu’une infirmière développe et démontre de bonnes compétences en communication, elle arrive mieux à donner les informations pertinentes aux patients et à leurs familles sur les maladies, les médicaments et les traitements prescrits, mais aussi à fournir des soins de qualité aux patients.

 

L’empathie et la compassion sont primordiales aussi afin d’établir un lien solide avec les patients et les familles. Cela permet de se concentrer sur les pensées, les sentiments et les points de vue des patients, mais aussi à comprendre leurs inquiétudes, leurs malaises et leurs préférences en matière de soins de santé. Avoir un raisonnement clinique est aussi essentiel pour prendre des décisions opportunes en matière de soins aux patients. Le raisonnement clinique est souvent la ligne de démarcation entre des résultats médiocres et des résultats favorables pour les patients. Si une infirmière n’arrive pas à mettre en œuvre le raisonnement clinique dans sa pratique, elle est plus susceptible d’avoir des erreurs de jugement, ce qui peut nuire aux patients.

 

Je dirais que la flexibilité figure aussi parmi les principales qualités d’une infirmière. Car les soins de santé changent, évoluent et se développent en permanence. La flexibilité permet à une infirmière de faire face aux changements ou aux défis liés à son rôle, tels que la charge de travail, les patients ou d'autres priorités. Une infirmière flexible offre des soins de qualité centrés sur le patient tout en restant efficace et professionnelle. Une autre qualité essentielle est de pouvoir établir des priorités. Lorsqu’une infirmière se rend au travail, elle doit pouvoir mettre sa vie de côté et se consacrer uniquement à ses patients.

 

Quels sont les challenges auxquels les vous faites face au quotidien ?

 

L’un des plus grands challenges de ce métier sont les horaires exigeants. Nous avons de longues journées de travail, qui durent parfois plus de 12 heures d’affilée. Nous subissons aussi pas mal de stress et de fatigue. Nous sommes tout le temps sur nos pieds ou alors à soulever des patients, à pousser leur lit ou leur fauteuil roulant. Pour exercer ce métier, il y a aussi beaucoup d’informations à apprendre et à retenir. Il faut toujours être à jour avec les nouveaux traitements, maladies et autres. Je souhaite quand même rajouter que quand vous êtes passionné/e par votre métier, vous acceptez facilement tous les challenges et faites votre travail avec plaisir au quotidien.

 


 

C-Care célèbre ses super-héros des soins de santé

 

«Nos infirmières, notre avenir.» C’est autour de ce thème choisi par le Conseil international des infirmières que C-Care Darné et C-Care Wellkin ont organisé une série d’activités, d’ateliers et de concours, du 2 au 12 mai, à l’occasion de la Journée mondiale de ce corps de métier célébrée le 12 mai. Ces activités étaient aussi une manière pour les deux cliniques d’honorer, de célébrer et de reconnaître les contributions inestimables qu'apportent à la vie des patients les infirmières et infirmiers.

 

À C-Care Darné, le programme comprenait un concours de quiz le 4 mai avec tous les départements, suivi d’un concours interdépartemental d’affiches sur l’hygiène des mains. La semaine a également été marquée par une cérémonie de remise des prix, des discours de la responsable du Conseil des soins infirmiers de C-Care Darné, l’allumage de lampes, des prières, une séance de photos, une distribution de cadeaux et la découpe d’un gâteau.  Quant à C-Care Wellkin, il a eu le privilège d’accueillir le tout premier atelier de formation continue pour les infirmières de l’île Maurice le 8 mai. L’atelier a accueilli un total de 115 participants venant des secteurs public et privé (C-Care, Clinique Mauricienne, Jeetoo Hospital, SSR, prison, Cardiac Trust, etc..). Une cérémonie de découpe de gâteau a également eu lieu pour célébrer les élèves infirmières de la journée. 

 

Chez C-Care, on souligne que ces activités étaient un must car le métier d’infirmière est un travail fastidieux et souvent méconnu. Et il faut donc donner à celles qui la pratiquent la reconnaissance qu’elles méritent pour leur contribution inébranlable et inestimable aux soins de santé en les mettant au-devant de la scène.