• Boxe thaï : première édition de «La Nuit des Nak Muay»
  • Badminton : les Internationaux de Maurice à Côte-d’Or
  • Trois univers artistiques à découvrir
  • Handicap et vie professionnelle : un pas de plus vers l’inclusion
  • Mayotte au rythme des crises
  • Une rare éclipse totale traverse l’Amérique du Nord : des Mauriciens au coeur d’un événement céleste spectaculaire 
  • World Thinking Day : les guides et la santé mentale
  • Mama Jaz - Sumrrà : prendre des risques musicaux avec le jazz
  • Karine Delaitre-Korimbocus : Kodel, une nouvelle adresse dans le paysage de Belle-Rose
  • Oodesh Gokool, le taximan attaqué au couteau : «Mo remersie piblik»

Idées sympas de goûters sains après l’école

Un goûter sain aide à faire le plein d'énergie et à tenir jusqu'au dîner.

Il permet de recharger les batteries après une journée d’apprentissage. Mais le goûter, c’est souvent un casse-tête. Du coup, on donne à ses enfants des biscuits ou d’autres aliments achetés dans le commerce. Mais ces produits industriels sont, la plupart du temps, trop gras et trop sucrés. D’où l’importance de privilégier des encas faits maison. Pour vous inspirer, Gordon Perrins, Nestlé Business Development Manager pour Maurice et les Seychelles, vous propose des idées sympas de goûters sains.

Prendre une petite collation après sa journée d’école permet de reprendre des forces et de tenir jusqu’au dîner. Mais il faut bien choisir ce que l’on mange. «Les enfants ont davantage de moments pour grignoter durant leur journée que de repas complets. Il est donc important de prévoir des aliments sains pour leur goûter. Que ce soit pour des activités extrascolaires ou des cours après l’école, les enfants ont besoin d’un coup de pouce pour combler le vide entre le déjeuner et le dîner», explique Gordon Perrins, Nestlé Business Development Manager pour Maurice et les Seychelles.

 

Si beaucoup tendent à se rabattre sur les mêmes choses lorsqu’il s’agit de collations et d’encas, notre interlocuteur suggère l’innovation et la planification. Une façon aussi de lutter contre l’obésité infantile et les maladies chroniques. «Créez une liste de suggestions avec l’enfant pour qu’il ne soit pas obligé de manger les mêmes choses encore et encore. Commencez par faire des plans de collations ensemble et suscitez son intérêt pour des habitudes saines. Ce faisant, il attendra avec impatience les délicieux goûters des jours ou des semaines à venir.»

 

La créativité, dit-il, est indispensable si vous voulez fabriquer vos propres goûters. C’est un moyen d’amener les enfants à manger des goûters variés, goûteux et nutritifs. «Donnez un coup de pouce à leur goûter après l’école avec des légumes croquants comme des concombres, des carottes, des tomates cerises ou des feuilles de salade. Et ajoutez des fruits frais comme le raisin, la pomme ou la poire. D’ailleurs, sur notre page Facebook, nous proposons une recette où un charmant duo mère-fils réutilise le poulet rôti de la veille et crée un délicieux ‘‘half-moon kebab’’ cuit au four avec des légumes», souligne Gordon Perrins.

 

Les aliments comme le fromage, le pain complet, les bâtonnets de légumes et les brochettes de fruits sont tous de meilleures options que les snacks industriels. Donc, outre le fait qu’ils ont besoin d’énergie pour apprendre, les enfants ont également besoin d’un apport sain en vitamines et en minéraux. «Leur goûter de mi-journée peut consister, dans la mesure du possible, en des aliments sains tels que des yaourts, des fruits, des légumes, du pain complet, etc. N’importe lequel de ces encas énergétiques stimulera les niveaux d’énergie de votre enfant et le revitalisera pour qu’il poursuive ses activités après l’école. Le goûter du retour de l’école lui permettra également de ne pas avoir trop faim avant le dîner. N’oubliez pas : plus l’enfant est âgé, plus il passe de temps à l’école ou à prendre part à des activités extrascolaires, et donc plus il doit attendre avant de dîner», rappelle-t-il.

 

Autre astuce de Gordon Perrins : cuisinez ensemble avec vos petits car cela encourage aussi la convivialité. «Impliquer les enfants dans la préparation des repas les amène à adopter des habitudes alimentaires plus saines. Et c’est aussi un excellent tremplin pour leur apprendre l’importance d’une bonne nutrition et de la taille des portions.» Toutefois, par moments, ajoute-t-il, nous pouvons faire plaisir aux enfants en ayant un teatime à la mauricienne, surtout si on planifie bien le moment du goûter. «De temps en temps, comme c’est la tradition dans le teatime mauricien, vous pouvez également inclure des pâtisseries, des gâteaux salés ou d’autres douceurs sucrées en petites portions. Ces douceurs ne doivent pas être une habitude. Mais pour équilibrer, c’est toujours une bonne idée d’offrir des fruits ou des céréales complètes à l’heure du thé car cela permet aux enfants de faire des choix plus sains. Fixer une heure précise ou un moment précis pour la collation va non seulement permettre à l’enfant de se faire plaisir mais lui laisse le temps de brûler les calories avec toutes les activités physiques et récréatives de l’après-midi ou du soir.»

 

Au-delà de la nourriture, l’eau est l’un des aliments les plus importants à privilégier dans n’importe quelle diète. «Environ deux tiers de notre corps sont constitués d’eau. Si le corps peut se passer de nourriture pendant plusieurs semaines, un manque d’eau entraîne rapidement une détérioration des fonctions corporelles. Plus l’enfant est jeune, plus il est important pour lui de boire suffisamment d’eau. Veillez donc à prévoir suffisamment de boissons pour vos petits. Leurs réserves de liquide doivent être maintenues à niveau à tout moment. L’eau, les tisanes ou les jus de fruits non sucrés dilués avec de l’eau sont des boissons idéales qui peuvent être transportées facilement», conclut Gordon Perrins.

 

À vous de jouer et de mettre en pratique les astuces pour créer des encas sains et gourmands !