• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Cholestérol, la maladie du siècle - Dr Taariq Nuckchady : «Surveiller son alimentation, faire de la marche et écouter son cœur, c’est la clé»

Votre prise de sang a souligné une hypercholestérolémie (taux de cholestérol sanguin trop élevé). C’est quoi le cholestérol ? Quelle en est la cause ? Que faut-il en penser ? Devez-vous vous inquiéter ? Comment y remédier ? Le cardiologue consultant, Dr Taariq Nuckchady, nous éclaire sur le sujet.

Le cholestérol en soi n’est pas mauvais pour la santé, puisque les cellules de l’organisme en ont besoin. Mais un excès de mauvais cholestérol peut être un facteur de risque pour d’autres maladies du cœur et des vaisseaux. Cette substance grasse produite dans le foie – on le trouve également dans certains aliments – joue un rôle important pour maintenir la structure des membranes des cellules de notre corps. «Un patient m’a déjà demandé : pourquoi avons-nous du cholestérol dans le corps s’il n’est pas bon pour la santé et quelle est son importance ? Son importance, c'est qu’il crée des barrières autour de nos cellules et agit comme une protection. Et c’est à travers ces mêmes barrières que la nourriture entre dans nos cellules et que les déchets en sortent. Et il faut savoir que lorsque nous mangeons, nos aliments sont dirigés vers nos intestins et de là, vers notre foie qui régularise notre cholestérol. C’est donc lui qui décide de ce qu’il fera de ce cholestérol. Il peut le convertir en bile, en vitamines telles que la vitamine D ou en hormone sexuelle comme l’estrogène, le progestérone, le testostérone ou l'androgène. Il élimine l’excès de cholestérol à travers la selle.»

 

C’est lorsque le cholestérol circule dans le sang en quantité excessive qu'il augmente le risque de développer certaines maladies cardiovasculaires. «Le bon cholestérol, soit le HDL, transporte la graisse vers le foie qui décide ensuite comment il va la transformer. Mais le mauvais cholestérol, lui, prend la graisse et le propage partout dans le corps, causant ainsi des dépôts de graisse dans nos organes.» Quelles en sont les conséquences ? «Prenons l’exemple de l’artère comme organe concerné. Elle prend le sang du cœur et aide à le faire circuler partout dans le corps. Mais un excès de cholestérol LDL dans nos artères provoque une perte d’élasticité et réduit leur diamètre. Ce qui fait que les artères durcissent et causent ainsi l’hypertension», avance le cardiologue.

 

Quid des complications ? «Outre l’hypertension à cause du rétrécissement des artères, un excès de cholestérol provoque d’autres maux. Par exemple, notre cœur, qui est un muscle, a besoin d’artères en bonne santé et fonctionnelles pour l’alimenter correctement. Une artère fait environ 2 mm de diamètre, donc quand il y a un dépôt de graisse, elle est obstruée et c’est là que surviennent les complications cardiaques», explique le Dr Taariq Nuckchady. Il souligne que dans certains cas, des patients peuvent observer quelques symptômes, comme une gêne au niveau de l’estomac lors d’effort physique, une douleur au bras gauche, entre autres. «Mais dans certains cas, les plaques de graisse se cassent et forment des caillots de sang, provoquant ainsi des crises cardiaques. Quant aux patients diabétiques, ils ont souvent des symptômes vagues, qui peuvent être des essoufflements, des douleurs gastriques ou au niveau du dos. Tous ces symptômes sont importants ; ce sont des signes qui nous indiquent que nos artères commencent à être malades», fait ressortir le cardiologue consultant.

 

Mais que se passe-t-il quand le mauvais cholestérol s’attaque au foie ? «Quand il se dépose au niveau du foie, il cause une inflammation des cellules se trouvant autour du foie et les détruisent aussi. C’est là, qu’à la longue, nous avons des problèmes liés au foie. Il se dépose aussi au niveau des yeux, d’où des petites boules de graisse visibles autour des yeux chez certaines personnes, ainsi que dans les tendons. Le cholestérol s’infiltre également dans les artères principales qui apportent du sang dans notre cerveau et nos pieds, et cause un rétrécissement ou une obstruction des artères, provoquant ainsi un accident vasculaire cérébral ou une réduction de la circulation sanguine dans les pieds, des crampes, entre autres», explique le spécialiste. Mais comment savoir si nous avons un excès de mauvais cholestérol ? «Une prise de sang à jeun donnera toutes les informations nécessaires, mais nous devons aussi être vigilants concernant les symptômes afin d’agir rapidement.»

 

Le Dr Taariq Nuckchady avance aussi qu’il existe deux sources de cholestérol. «Cela peut être un facteur primaire ou un facteur secondaire. Le facteur primaire, c'est quand il est lié à l’hérédité. Ce qui signifie qu’il est présent dans nos gènes. Et comme c’est un gène dominant, c’est le corps même qui produit ce cholestérol.» Notre interlocuteur ajoute : «Dans le cas où le cholestérol est lié au facteur primaire, on constate que les membres de ces familles présenteront des problèmes cardiaques très jeunes et/ou des attaques cérébrales aussi. Et dans certains cas, des morts subites peuvent survenir ; ceci touche des hommes en dessous de 55 ans ou des femmes de moins de 60 ans, car le dépôt de graisse se fait petit à petit depuis un jeune âge.»

 

Le facteur secondaire du cholestérol, explique le cardiologue consultant, provient d’une alimentation déséquilibrée. «Cela dépend de notre habitude alimentaire. Par exemple, si une personne consomme beaucoup d’aliments gras comme les gato delwil, le briyani, l'halwa, le fromage, les viandes rouges, le beurre, ne fait pas assez d’exercices physiques et est en surpoids, elle sera plus à risque d'avoir un excès de cholestérol. Certaines maladies comme l’hypothyroïdie y contribuent aussi.»

 

Que faire pour prévenir le cholestérol ? «Il faut toujours maintenir une balance entre le bon et le mauvais cholestérol. Le bon doit toujours être élevé. Privilégiez les cuissons à la vapeur au lieu des fritures et favorisez les légumes et fruits colorés qui sont riches en antioxydants. Les produits riches en stérols végétaux aident aussi à contrôler le mauvais cholestérol. Consommez du poulet sans la peau et du poisson, car il est riche en oméga-3 qui aide à diminuer le triglycéride et augmente le bon cholestérol.» Privilégiez aussi les céréales, les légumineuses et les huiles végétales, évitez l’alcool, le tabac et le stress, et pratiquez une activité physique régulière de 15 à 20 minutes minimum. «Toutes ces petites actions aident à contrôler le cholestérol. Avec l’aide de votre médecin, vous noterez des changements qui amélioreront votre quotidien et votre santé», conclut le Dr Taariq  Nuckchady.