• Ses jumelles siamoises se trouvent en Inde pour une séparation chirurgicale | Marie-Hélène Papillon : «Je prie très fort pour mes filles»
  • Noyades : Début d’année cauchemardesque pour quatre familles
  • Nouvelle année, nouveaux visages et nouveaux talents
  • L’affaire Medpoint au Privy Council : Pravind Jugnauth, un rendez-vous avec l’histoire
  • Quitte ou double !
  • Le mariage de la nature et du sport : les aventures de Patrick Haberland
  • Dylan Ramful (Mr Savanne 2018) : «Je dédie ce titre à mes parents»
  • Géraldine Benoit (Miss Savanne 2018) : «J’ai appris à me redécouvrir»
  • Hasnaa Namooya : Dans la bulle d’une créatrice
  • Akhil Tooree : fashion story !

Happy Phir Bhaag Jayegi : En fuite !

Sonakshi Sinha, Diana Penty, Jimmy Shergill et Ali Fazal vont se côtoyer dans cette comédie romantique.

Deux Happy (c’est le prénom des deux protagonistes féminins du film) vont prendre la poudre d’escampette dans cette comédie romantique. Ce qui va donner lieu à plusieurs quiproquos rigolos.

Et de deux ! Après Diana Penty (comédienne découverte dans Cocktail aux côtés de Saif Ali Khan et Deepika Padukone), c’est au tour de Sonakshi Sinha de rejoindre la deuxième partie de cette réalisation de Mudassar Aziz. Les deux actrices incarneront des femmes qui ne se connaissent pas, qui s’appellent toutes les deux Happy, et qui vont finalement se côtoyer dans des situations burlesques.

 

Happy Phir Bhaag Jayegi débute avec Harpreet (Happy) Kaur, rôle joué par Diana Penty, qui discute avec son serviteur. Ce dernier lui avoue qu’il croyait qu’elle s’était de nouveau enfuie – dans le premier opus, elle avait fugué le jour de son mariage – car dans la localité on ne parle que de la fugue de Happy. Mais son serviteur et elle découvrent finalement que c’est une autre Harpreet (Happy) Kaur, incarnée par Sonakshi Sinha, qui s’est barrée de sa maison. Et dans sa fuite, la fugueuse va atterrir en Chine, où elle aura du mal à s’adapter.

 

À sa sortie en 2016, le premier opus intitulé Happy Bhaag Jayegi avait fait bonne impression auprès des cinéphiles. Et ce, bien qu’il avait été fait avec un petit budget et ne réunissait pas des big stars. Le scénario, la réalisation et surtout le jeu des artistes avaient séduit l’audience. Le premier volet raconte  ainsi l’histoire d’une jeune Indienne qui prend la poudre d’escampette le jour de son mariage et atterrit au Pakistan.

 

Pour la suite, le cinéaste a conservé en grande partie son casting initial – Sonakshi Sinha est la seule nouvelle venue à intégrer l’équipe. Diana Penty reprend son rôle central, Jimmy Shergill est toujours dans la peau du marié qui s’est retrouvé seul devant l’autel et Ali Fazal incarne encore une fois Guddu. Seul Abhay Deol manque à l’appel, son personnage ne figurant pas dans ce deuxième opus.

 

Happy Phir Bhaag Jayegi est doté d’une bande musicale plutôt plaisante, qui comprend la nouvelle version de Mera Naam Chin Chin Chu, la reprise de la chanson-titre du premier tome, Happy Bhaag Jayegi, et Swag Saha Nahi Jaaye, entre autres. De quoi passer un bon moment.