Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Enceintes et positives à la Covid-19 : l’incroyable et difficile histoire de leur accouchement
  • Badminton – Testés positifs à la Covid-19 au Bénin : les huit mauriciens à bon port
  • Plateforme de recrutement d’Accenture - Yashmee Dewoo-Issur, Country Director : «Un environnement de travail stimulant»
  • Sortie de route mortelle pour Andrew Michel, 33 ans - Corine, son épouse : «Les enfants et moi n'avons jamais manqué de rien»
  • Ruth Jolicoeur et «The Indoor Jungle» : ça dépote !
  • Chantage affectif : les «proches» qui ne vous veulent pas du bien
  • À 60 ans, elle tue son époux de 68 ans après une dispute conjugale - Leur entourage : «Nou ti kone enn zour pou ariv enn zafer grav…»
  • Lauréats 2020-21 : «Ce que je retiens de ces derniers mois pas comme les autres»
  • Après les critiques de l’opposition ?
  • Kick-Boxing – Coupe du Monde de Hongrie : trois médailles d’or et une d’argent pour Maurice

Chhapaak : Deepika Padukone défigurée

C’est  l’histoire vraie de Laxmi Agarwal.

Le courage et la détermination. Ce sont les deux points forts de ce drame tiré d’une histoire vraie et qui est projeté dans nos salles cette semaine. Deepika Padukone incarne une victime brûlée à l’acide qui, malgré tout, sourit à la vie.

C’est un produit très puissant ! Dans le domaine industriel, l’acide chlorhydrique sert, par exemple, au décapage des métaux. Et dans la vie de tous les jours, où il est moindrement utilisé, il sert à détartrer ou désinfecter les sanitaires. Malheureusement, en Inde, son utilisation est souvent détournée par des jeunes hommes rabroués en amour. Ils se vengent des prétendantes qui ont refusé leurs avances ou de leurs ex qui les ont quittés en déversant sur elles de l’acide chlorhydrique. Pas moins de 244 attaques de ce genre ont été enregistrées en 2017 – les données les plus récentes disponibles –, selon les chiffres du National Crime Records Bureau de l’Inde.

 

Chhapaak, qui se traduit par Splash en anglais, est l’histoire vraie de Laxmi Agarwal. Cette dernière a été défigurée par une attaque à l’acide en 2014, alors qu’elle n’avait que 15 ans pour avoir rejeté les avances d’un homme qui avait deux fois son âge. Elle est restée deux ans cloîtrée chez elle avant d’avoir le courage de se montrer en public.

 

Depuis son attaque, Laxmi Agarwal a fait campagne pour une réglementation plus stricte des ventes d’acide en Inde. Elle a aussi défilé sur la piste de la Fashion Week de New York et a témoigné lors d’une conférence TEDx. Elle a également reçu le prix International Women of Courage du Département d’État américain de Michelle Obama.

 

Chhapaak est réalisé par Meghna Gulzar (Raazi) alors que Deepika Padukone incarne la femme courage qu’est Laxmi Agarwal. Lors de la présentation du film aux médias, Deepika Padukone n’a pu retenir ses larmes et a avoué que ce film restera le plus spécial de sa carrière.

 

Outre Deepika Padukone, qui livre une très poignante performance, Chhapaak met en scène l’acteur Vikrant Massey, qui a joué dans plusieurs films comme Dil Dhadakne Do, Half Girlfriend et A Death In The Gunj.

 

Un beau film plein d’émotions fortes à voir en salles.