• Championnats d'Afrique : l'athlétisme mauricien en quête de rachat
  • Vidushi Haulooman et sa poésie dans «Afflatus» 
  • Modigadu Govinden, 59 ans, renversé mortellement par une voiture - Ses proches : «Lalwa bizin pli sever»
  • Luchmeeparsad Bhowaneedin, 43 ans, décède après avoir été percuté par le métro - Son entourage : «Il voulait changer de vie et se stabiliser financièrement»
  • Mystère autour du décès de Kevin Sreeneebus, 33 ans, après une sortie de route - Ses proches et amis pleurent «un homme jovial et plein d'ambition»
  • Acquitté dans l’affaire du double drame de Sept-Cascades en 2012 - L’inspecteur Sookur : «Mo pli gran regre se ki mo pann resi sap lavi Nanon ek Binda»
  • Nula Groove et l’après «Mama mo tresor»
  • La lecture partisane et l’indestructible culture politique !
  • Post-Budget : ces espoirs tombés à l’eau
  • Dévoilement d’une statue de sir Anerood Jugnauth : hommage à «enn gran dimounn»

Pièce de théâtre : quand Jon Rabaud signe l'après «The Blue Penny»

Il quitte le grand écran pour s’essayer cette fois au théâtre. Bref, le réalisateur Jon Rabaud est le metteur en scène de la pièce Le Faiseur de Miracles, qui sera jouée au Caudan Arts Centre ces 6, 7 et 8 juillet. C'est l’adaptation d’une pièce issue d’une trilogie de George André Decotter, produite par la boîte Les Productions Trois, avec Edeen Bhugeloo, Rachel de Spéville, Clémence Soupe et Guillaume Silavant, dans une histoire où deux âmes tourmentées rencontrent un homme mystérieux qui fait des miracles… 

Après le succès de The Blue Penny en salle et tout le buzz autour, voici que vous vous essayez au théâtre. Expliquez-nous cette démarche…

 

Le théâtre n’a jamais été loin de moi. Même si j’évolue dans le milieu du cinéma et de la vidéo, cela fait très longtemps que j’ambitionne de faire de la mise en scène pour le théâtre. Vous remarquerez que The Blue Penny est construit comme une pièce de théâtre, c’est-à-dire, unité de temps, unité de lieu et unité d’action. Ceux qui ont vu le film auront remarqué que cette règle des trois unités est très présente, même si elle n’est pas toujours respectée.

 

Parlez-nous de votre découverte de la pièce et ce qui vous a plu dedans ?

 

Ce projet a commencé en 2021. Pierre-André Boullé, le producteur de la pièce, me contacte après avoir vu Un Tramway nommé Désir au Caudan Arts Centre, mise en scène par Ashish Beessoondial. Comme moi, il a été fasciné, bouleversé et impressionné par la pièce et le travail de toute l’équipe. Par la suite, Pierre-André m’envoie le texte d’une pièce intitulée Le Faiseur de Miracles, écrite par son grand-père Georges-André Decotter. Je peux dire que j’ai été totalement séduit par le texte. Quelque temps après, le projet commence à se mettre en place et la société de production Les Productions Trois est créée (…) Le Faiseur de Miracles est un projet très particulier puisqu’il regroupe plusieurs choses. C’est une pièce écrite en 1963 par Georges-André Decotter mais qui n’a jamais été jouée. C’est une pièce que l’on pourrait croire adaptée d’un roman, tellement elle est bien écrite et est remplie de poésie. C’est une pièce qui n’oublie pas les racines littéraires du théâtre mauricien mais qui est également moderne dans sa construction et dans son intrigue.

 

Et comment se passe le boulot de la mise en scène ?

 

Il y a d’abord eu un travail de réécriture pour moderniser encore plus la pièce, tout en gardant l’essence du texte original et sa poésie. Ensuite, il y a le travail avec les comédiens que nous faisons actuellement. Nous travaillons sur la construction des personnages. C’est assez rare à Maurice de pouvoir travailler sur une pièce de théâtre inédite, écrite il y a 60 ans, et dont on ne sait finalement que très peu de choses.

 

D’autres projets après celui-ci ?

 

Oui. Le Faiseur de Miracles est la première pièce qui lancera le cycle George-André Decotter. Il y a d’autres pièces déjà en préparation, et, en parallèle, je continue de travailler sur d’autres projets de films.

 

Les horaires pour les représentations sont les suivantes :
Jeudi 6 juillet : 19h30
Vendredi 7 juillet : 14 heures et 19h30
Samedi 8 juillet : 14 heures et 1930

 

Billets en vente entre Rs 400 et Rs 700 au Caudan Arts Centre  ou sur le site web de celui-ci (www.caudanartscentre.com)