• Championnats d'Afrique : l'athlétisme mauricien en quête de rachat
  • Vidushi Haulooman et sa poésie dans «Afflatus» 
  • Modigadu Govinden, 59 ans, renversé mortellement par une voiture - Ses proches : «Lalwa bizin pli sever»
  • Luchmeeparsad Bhowaneedin, 43 ans, décède après avoir été percuté par le métro - Son entourage : «Il voulait changer de vie et se stabiliser financièrement»
  • Mystère autour du décès de Kevin Sreeneebus, 33 ans, après une sortie de route - Ses proches et amis pleurent «un homme jovial et plein d'ambition»
  • Acquitté dans l’affaire du double drame de Sept-Cascades en 2012 - L’inspecteur Sookur : «Mo pli gran regre se ki mo pann resi sap lavi Nanon ek Binda»
  • Nula Groove et l’après «Mama mo tresor»
  • La lecture partisane et l’indestructible culture politique !
  • Post-Budget : ces espoirs tombés à l’eau
  • Dévoilement d’une statue de sir Anerood Jugnauth : hommage à «enn gran dimounn»

Martine Fong : son hymne à l’amour maternel...

Il s’agit d’un lien très fort, d’un sentiment puissant qui ne cesse jamais de grandir et d’une affection qui n’a pas de limite... Et toutes les mères du monde le ressentent ; cet amour maternel qui défie toutes les lois. C’est ce qui a inspiré la chanteuse Martine Fong pour sa nouvelle chanson qui met en lumière son cœur de maman et son histoire avec ses filles.

 

Après Fatigué, Tes mots, Un rêve, Avek toi et Sega nu kiltir, celle qui s’est établie en France depuis peu et qui poursuit sa carrière d’artiste et d’animatrice dans son studio à Paris, revient avec un nouveau single, Pou zot, qui raconte, vous l’aurez compris, l’amour maternel.

 

C’est avec beaucoup d’émotion qu’elle revient sur cette belle aventure et ce nouveau titre qui est dédié à ses deux filles mais aussi, souligne-t-elle, «à toutes les mamans qui doivent tout assumer pour leurs enfants». Si elle a tenu à chanter cela, «c’est aussi parce que, de nos jours, les mères qui ont une carrière se culpabilisent ou sont jugées d’avoir choisi leur carrière au lieu de rester à la maison avec les enfants. Or, l’un n’empêche pas l’autre. L’amour maternel surpasse tout. Et pour leurs enfants, elles trouveront bien la force de protéger, d’aimer et de s’assurer du bien-être de leurs enfants. Elles sont même considérées comme des mères indignes, n’ayant pas la même priorité, donc n’ont pas suffisamment d’amour pour leurs enfants. Ces préjugés sont révolus».

 

Sa phrase préférée dans la chanson ? «Pou zot, mo kapav donn tou, mo kapav fer tou !» nous confie-t-elle. Ce titre, cher à son cœur et qui est produit par WM Production, label que son mari et elle ont lancé depuis l’année dernière, lui a déjà réservé de beaux moments. «Cette chanson, je l’ai travaillée à distance et le plus beau souvenir que j’ai autour, c’était quand mes filles l’ont découverte ! Elles ont failli pleurer», déclare-t-elle, en leur faisant un clin d’œil de maman. «Mon conseil de maman pour elles, c’est de leur dire de toujours croire en elles parce que moi, j’y crois», conclut la chanteuse, tout en dédiant son hymne à l’amour à toutes les mamans et à toutes les filles...