• Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»
  • Allégations de maltraitance infantile : l'enfance saccagée de *Géraldine, 5 ans
  • Nouveau décès lié à la Dengue : face à l’inquiétude, les autorités rassurent
  • Bob Marley : One Love - Ce film qui enchante les Mauriciens
  • VIKRAM HURDOYAL OUT ! - Quand l’opposition surfe sur la vague de la révocation

«Le Faiseur de Miracles» vous attend

Des comédiens concentrés et généreux pour une pièce qui s’annonce très poétique.

Dernière ligne droite avant de se laisser happer par cette histoire d’âmes torturées et de miracles. Bref, du 6 au 8 juillet, au Caudan Arts Centre, Les Productions Trois nous proposent Le Faiseur de Miracles, adaptation de la pièce de feu George André Decotter, avec Edeen Bhugeloo, Guillaume Silavant, Clémence Soupe, Rachel de Spéville, sur une mise en scène de Jon Rabaud. C’est l’histoire du marin Mercator, qui croise sur sa route le mystérieux faiseur de miracles. Alors qu’on en apprend plus sur le passé du marin, voici que le faiseur de miracles lui propose, justement, un miracle. La tentation sera de plus en plus grande…

 

En début de semaine, on est allés voir comment l’équipe complétait ses répétitions avant les jours J et papoter un peu avec ses membres… Et si le metteur en scène Jon Rabaud et le producteur Pierre-André Boulle, petit-fils de Decotter, ont à nouveau parlé de la découverte de la pièce et de leur vision pour la boîte Les Productions Trois (qui va se focaliser sur les autres œuvres de Decotter, mais pas que, en plus d’autres projets hors théâtre en vue), on a surtout pu voir la première scène de la pièce, qui nous parle des étoiles, de la nuit, d’amour perdu, le tout avec lyrisme, poésie, rehaussé par la prestation des acteurs (en l’occurrence, Guillaume Silavant et Edeen Bhugeloo). Un état d’esprit que confirment les comédiens, à l’exemple de Clémence Soupe, qui s’enthousiasme : «C’est le rôle le plus poétique que j’ai jamais eu !» Ou encore de Guillaume Silavant, qui avoue : «C’est l’œuvre la plus lyrique qu’il m’a été donné de jouer !» 

 

Vous avez maintenant encore plus de raisons d’aller acheter vos billets pour les représentations de la pièce. Ils sont en vente à Rs 400-500 (Standard) et Rs 600-700 (VIP). À prendre au Caudan Arts Centre ou sur le site web de celui-ci http://www.caudanartscentre.com.

 

Les représentations se feront comme suit : 6 juillet (19h30), 7 juillet (14 heures) 8 juillet (14 heures et 19h30).