• Championnats d'Afrique : l'athlétisme mauricien en quête de rachat
  • Vidushi Haulooman et sa poésie dans «Afflatus» 
  • Modigadu Govinden, 59 ans, renversé mortellement par une voiture - Ses proches : «Lalwa bizin pli sever»
  • Luchmeeparsad Bhowaneedin, 43 ans, décède après avoir été percuté par le métro - Son entourage : «Il voulait changer de vie et se stabiliser financièrement»
  • Mystère autour du décès de Kevin Sreeneebus, 33 ans, après une sortie de route - Ses proches et amis pleurent «un homme jovial et plein d'ambition»
  • Acquitté dans l’affaire du double drame de Sept-Cascades en 2012 - L’inspecteur Sookur : «Mo pli gran regre se ki mo pann resi sap lavi Nanon ek Binda»
  • Nula Groove et l’après «Mama mo tresor»
  • La lecture partisane et l’indestructible culture politique !
  • Post-Budget : ces espoirs tombés à l’eau
  • Dévoilement d’une statue de sir Anerood Jugnauth : hommage à «enn gran dimounn»

Cosmau Con 2022 : ces gagnants costumés

Ils sont quatre et ils ont gagné chacun un ticket pour aller à La Réunion l’année prochaine afin de participer au Indian Ocean Cosplay Championship qui se tiendra lors de la convention Geekali. C’était lors de la grande convention mauricienne du Cosmau Con 2022 qui s’est tenue les 3 et 4 décembre au Hennessy. Une grande convention qui a couvert tout l’univers geek, avec de nombreux exposants et concours (maquette, dessin), et aussi cette grande compétition de cosplay où les participants devaient présenter un portfolio (décrivant le pourquoi du comment de leur costume, ainsi que leurs secrets de fabrication) et une chorégraphie à faire sur place. Rencontre avec ce quatuor de cosplayers gagnants.

Sabrina Thierry, des poupées au cosplay

 

Mais si, vous la connaissez ! Si le nom Sabrina Thiery ne vous dit rien, sachez qu’elle est plus connue comme celle derrière Kyky, PME qui propose des poupées customisables à votre effigie. Mais depuis 2012, Sabrina Thierry, 30 ans, aime aussi beaucoup se transformer en des personnages durant son temps libre. Et elle a vraiment voulu mettre le paquet cette année : elle s'est donc déguisée en Fran, jeune femme sexy tendance lapin du jeu Final Fantasy XII. «En fait, j’ai choisi un personnage qui me ressemble pas mal (rires). C’est une fille qui a un peu perdu contact avec son lieu d’origine, qui essaie de se reconnecter, mais qui va par la suite se retrouver dans un grand conflit», confie Sabrina Thiery. Elle aime le cosplaying, dit-elle, parce que «c’est une activité qui nous fait sortir de la vie de tous les jours». Dans le passé, on l'a aussi vue en Harley Quinn ou encore Blair de l’anime Soul Eater.

 

Jason Tse, pour l’honneur de sa culture

 

En voilà un qui a délaissé manettes et claviers pour nous pondre un costume détaillé, passionnant à voir, mais pas que. Après une préparation de trois mois, Jason Tse nous a sorti le costume de Tiandi, l’un des personnages du jeu d’action multijoueur très basé sur l’histoire For Honor. Ce technicien en informatique de 29 ans, qui fait du cosplaying depuis 2012, nous parle d’une activité qui est à la fois «un challenge et une passion». Sauf que ce cosplay du personnage a pris une autre tournure comme nous l'explique Jason Tse : «For Honor, en plus d’être un jeu très prenant, met en avant plusieurs cultures qui ont connu beaucoup de conflits. Or, la culture chinoise, asiatique, est aussi mise en avant, et c’est un peu ce que j’ai voulu faire avec ce cosplay, étant moi-même d’origine asiatique : mettre en avant ma culture.» Beaucoup plus que du fun geek on vous dit…

 

Luchmee Jhurry Munusami, une madame «World of Warcraft»

 

Elle a quitté le monde virtuel pendant un moment pour amener le personnage dans le monde réel. Luchmee a en tout cas convaincu le jury avec son costume de Gul’Dan, puissant sorcier de World of Warcraft. Un costume tellement imposant qu’on a eu bien du mal à reconnaître notre interlocutrice dedans. Un sacré challenge pour Luchmee, employée dans le textile. Elle nous avoue que c'est un avantage d'être mariée à un cosplayer : «J'ai eu un peu d’aide de mon époux, pas mal de conseils, d’autant que cette année, je n’ai pas voulu faire comme les précédentes conventions, avec des costumes plus simples. J’ai vraiment voulu marquer le coup.» Luchmee souligne que 300 heures de boulot ont été nécessaires pour mettre au point ce costume complexe, qui inclut même des circuits électroniques et, selon elle, ça en valait le coup pour rendre honneur au personnage qu’elle qualifie de «juste super beau !»

 

Alex David, le «God of War» et sa fille

 

Pour le fun, avec en plus une inspiration qu'il n’a pas eu à chercher loin. Le tatoueur Alex David, ancien membre du jury pour l’une de ces conventions et donneur de conseils à des cosplayers (notamment pour les textures de peau), a vu les choses en grand pour l'occasion. Il est ainsi apparu en tant que Kratos, le fameux God of War, accompagné de sa… fille de 10 ans, Kendra. Cette dernière était tout logiquement déguisée en Atreus, fils de Kratos dans le jeu, et a, pour sa part, reçu le prix Best Kids à l'issue du concours. «À chaque fois, des amis me disaient que je ressemblais à Kratos avec ma barbe (rires) et qu’il fallait que j’en fasse un cosplay un jour. J’ai donc décidé de participer au concours pour le fun, mais finalement, je me suis retrouvé plus impliqué, vu qu’il y avait un portfolio et tout à soumettre», raconte le monsieur qui dit être le premier surpris d’avoir été retenu pour la balade à La Réunion l’année prochaine. Comme quoi, le fun est parfois très payant.