• Championnats d'Afrique : l'athlétisme mauricien en quête de rachat
  • Vidushi Haulooman et sa poésie dans «Afflatus» 
  • Modigadu Govinden, 59 ans, renversé mortellement par une voiture - Ses proches : «Lalwa bizin pli sever»
  • Luchmeeparsad Bhowaneedin, 43 ans, décède après avoir été percuté par le métro - Son entourage : «Il voulait changer de vie et se stabiliser financièrement»
  • Mystère autour du décès de Kevin Sreeneebus, 33 ans, après une sortie de route - Ses proches et amis pleurent «un homme jovial et plein d'ambition»
  • Acquitté dans l’affaire du double drame de Sept-Cascades en 2012 - L’inspecteur Sookur : «Mo pli gran regre se ki mo pann resi sap lavi Nanon ek Binda»
  • Nula Groove et l’après «Mama mo tresor»
  • La lecture partisane et l’indestructible culture politique !
  • Post-Budget : ces espoirs tombés à l’eau
  • Dévoilement d’une statue de sir Anerood Jugnauth : hommage à «enn gran dimounn»

Parlement : tous parés pour la rentrée ! 

Patrice Armance, Whip de l’opposition, et Kenny Dhunnoo, Deputy Chief Whip du gouvernement, affirment que leur camp respectif est d’attaque pour la rentrée parlementaire. 

L’Assemblée nationale reprend ses droits. Et les dossiers brûlants ne manqueront pas d’enflammer l’hémicycle ce mardi 29 mars. En attendant, les parlementaires affûtent leurs armes... 

Les affaires reprennent ! Et à 48 heures du gong qui donnera le coup d’envoi de cette grande rentrée parlementaire, ce mardi 29 mars, les députés des deux camps, gonflés à bloc, peaufinent leurs arguments afin d'être fin prêts pour s’affronter au coeur de l’hémicycle.

 

Et un parfum de nouveauté soufflera sur l’Assemblée nationale pour cette reprise. Un nouveau système a été trouvé pour le placement des questions. Le but : que tous les députés puissent avoir une chance égale de poser la sienne. Il y aura ainsi, avant chaque séance parlementaire, un tirage au sort, pour classer les questions. «On a vu sur l’Order Paper que les questions sont plus hétérogènes dans le sens où les députés ont des questions qui se suivent. Avant, il y avait un député, quatre questions, puis un autre député, quatre questions. On voulait donner plus de chance à tout le monde. Je pense que ça a très bien marché. On voit qu’il y a beaucoup plus d’équité mais le temps nous dira comment cela va être dans la pratique», nous confie Naveena Ramyad, Government Chief Whip.

 

Et d’un côté comme de l’autre, les parlementaires affichent un fighting mood. Ce n’est pas Patrice Armance, Whip de l’opposition, qui dira le contraire. «Les députés de l’opposition sont tous motivés. Ils ont soumis leurs questions la semaine dernière. Et pour la première fois, il y a eu, le mercredi 23 mars, l’exercice du tirage au sort pour le classement des questions au Parlement. Cela s’est déroulé en ma présence et en présence du Deputy Chief Whip, Kenny Dhunnoo. Je suis satisfait de la tenue de l’exercice car tout s’est déroulé en toute transparence», nous déclare-t-il.

 

«Motivée»

 

L’opposition est donc prête à passer à l’attaque. «Toute l’opposition reste unifiée autour de son leader. Il y a beaucoup de dossiers brûlants d’actualité que nous voulons emmener au Parlement. Il y aura ainsi beaucoup de questions parlementaires et d’interpellations sur des sujets très importants pour l’intérêt du pays. On attend beaucoup de réponses sur les inondations, par exemple, ou encore sur la météo, sans oublier les préoccupations concernant le coût de la vie dans le pays, qui touche beaucoup de monde, entre autres sujets. L’opposition est donc motivée... Nous sommes d’attaque, armés, sans frayeur pour faire notre travail.»

 

Les dossiers brûlants ne manqueront pas effectivement d’enflammer l’hémicycle. Au programme : la censure du message de Noël du cardinal Piat par la MBC, les flash floods, la gestion des intempéries par la météo, l’achat des comprimés Molnupiravir ou encore la hausse du prix des carburants, entre autres. Face à la presse le vendredi 25 mars, Arvin Boolell, le chef de file du PTr au Parlement, a d’ailleurs réclamé que le Speaker laisse l’opposition faire son travail. «On doit avoir notre mot à dire. Il y aura du tonnerre au sein de l’hémicycle», a-t-il prévenu.

 

Selon Kenny Dhunnoo, Deputy Chief Whip du gouvernement, son camp est aussi sur le pied de guerre : «Le gouvernement a un programme et nous avons un Premier ministre qui est le capitaine à bord ; notre mission principale est le développement du pays, nous restons focus là-dessus et continuons dans la même direction. Même avec la Covid-19 et toutes les choses auxquelles nous avons été confrontés, comme les calamités naturelles, on va continuer à avancer. Nous aurons à faire face à des défis économiques avec ce qui se passe entre l’Ukraine et la Russie, et nous restons motivés pour continuer à trouver des solutions et poursuivre le travail lié à notre programme. Toute l’équipe est prête. Et avec ce nouvel exercice concernant les questions parlementaires, nous croyons vraiment que cela donnera la chance à tout le monde de poser sa question.»

 

Sa collègue Naveena Ramyad abonde dans le même sens. «Ce sera une année bien remplie. Beaucoup de lois seront présentées pour le bien-être de tout le monde. On s’attend à ce que les débats soient civilisés et très riches, et que le pays en sorte gagnant», dit-elle, tout en se disant parée, avec son équipe, pour cette rentrée parlementaire qui s’annonce, bien évidemment, tout feu, tout flamme...