• J SummerSoul : de la country à la musique mauricienne
  • AFED : Un rempart pour sortir de l’impasse
  • Tir à l’arc : 25 aspirants entraîneurs en formation
  • Bless Junior Huteau, 4 ans, compte sur votre générosité
  • Président de la New Chinatown Foundation : Jean-Paul Lam en cinq moments
  • L’arrestation d’une quarantaine de Bangladais provoque l’indignation !
  • Intervention chirurgicale sur les jumelles siamoises : La longue attente de toute une famille
  • Mike Mounawah : être parmi les meilleurs en Angleterre
  • The Club House : la nouvelle adresse qui vous veut du bien !
  • Drame de Mapou | Quatre amis unis dans la mort : la douleur de leurs proches

Kevin Ramkaloan : «Business Mauritius continuera de représenter la communauté des affaires dans le dialogue et la négociation»

Kevin Ramkaloan

Le 24 septembre, Business Mauritius a organisé son assemblée générale annuelle. Une occasion pour l’instance de revenir sur le travail abattu les douze derniers mois écoulés. La parole à Kevin Ramkaloan, Chief Executive Officer de l’organisme.

Quel bilan personnel faites-vous de ces derniers mois en tant que CEO de Business Mauritius ?

 

Ce fut à la fois très intense au niveau du travail et très enrichissant au niveau relationnel. J’ai reçu un bel accueil de mes collègues, ce qui a grandement facilité la transition. J’ai énormément appris durant les derniers mois. Business Mauritius est une institution qui a un rôle important à jouer dans le développement de notre pays. Je suis heureux d’en faire partie et d’y apporter ma contribution.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur les nombreux chantiers en cours et le plan stratégique pour le secteur des affaires prévu dans le courant de l’année ?

 

Tout d’abord, nous sommes en pleine phase d’approfondissement des premières recommandations des trois commissions de Business Mauritius à savoir le développement économique, le capital social, ainsi que le développement durable et inclusif. Nous avons d’ailleurs déjà commencé à les réaliser à travers plusieurs projets pilotes, et la structure même de l’association est en train d’être revue afin de mieux répondre aux exigences de ce projet. Nous allons également nous lancer dans la réalisation d’un National Business Sector Road Map pour les entreprises mauriciennes, ce qui devrait nous permettre d’identifier les besoins et les difficultés de nos secteurs traditionnels et émergents, dans l’immédiat et sur le long terme. Pour faciliter les relations et le dialogue entre employeurs et employés, nous avons aussi pour projet de lancer un Code de Conduite en Ressources Humaines pour les entreprises. Enfin, Business Mauritius continuera de représenter la communauté des affaires dans le processus de dialogue et de négociations avec le secteur public, ce qui est la mission première de l’association.

 

Parmi les grandes préoccupations de Business Mauritius, il est question de «pousser pour la bonne gouvernance et le bon fonctionnement des institutions». Pourquoi cet objectif ?

 

Tout simplement parce que ces éléments sont indispensables au développement futur du pays. Un axe majeur de la compétitivité d’une nation repose sur des institutions fortes, fiables et indépendantes. Qui donnent confiance aux investisseurs. Nous travaillons de concert avec les institutions publiques clés sur le Doing Business, sur l’innovation ainsi que d’autres projets nationaux. Il s’agit de revoir les procédures d’interactions de la communauté des affaires avec les institutions publics, d’améliorer ce qui doit l’être et de se reposer sur l’informatique pour minimiser les risques d’erreur ou de retard.

 

Est-ce qu’on peut en savoir plus sur les trois commissions qui ont été mises en opération ?

 

En juin 2017, Business Mauritius a pris l’initiative de lancer trois commissions regroupant des membres de la communauté des affaires afin d’aborder une réflexion stratégique sur trois axes : le développement économique, le capital social, le développement durable et inclusif comme susmentionné. Les membres des commissions se sont réunis à plusieurs reprises durant une année. En mars 2018, ils ont émis un certain nombre de recommandations pour chacun des pôles stratégiques. Notre objectif est désormais de les appliquer. Nous avons déjà commencé sur une base pilote pour certains projets depuis quelques mois, et la vision des commissions sera à la base même de la plupart de nos décisions et de nos plans stratégiques dans le futur. C’est d’ailleurs déjà le cas.

 

Qu’en est-il de vos priorités ?

 

Notre priorité à Business Mauritius est de représenter au mieux les intérêts de la communauté des affaires à Maurice. Nous émettons également régulièrement des recommandations à nos membres sur l’adoption de certaines pratiques afin d’améliorer les politiques entrepreneuriales de bonne gouvernance, de respect de l’environnement, ainsi que d’autres initiatives visant à faciliter le dialogue entre employés et employeurs, mais aussi entre le secteur public et le secteur privé.

 

 

Bio express

 

Comptant une riche expérience professionnelle de plus de 20 ans acquise dans le secteur public comme dans le secteur des affaires, Kevin Ramkaloan a de solides compétences de gestion et d’analyse. Lauréat, il a obtenu une bourse d’études Fulbright, décernée par le département d’État américain et détient une maîtrise en économie de l’université de Cambridge ainsi qu’une deuxième maîtrise en Resource Economics and Policy de l’université du Maine, aux États-Unis. Il a occupé le poste de directeur du Board of Investment pour les nouveaux projets, et a été responsable du développement de nouveaux secteurs économiques stratégiques. Il a activement travaillé avec les institutions locales ainsi qu’avec les capitaines d’industries et les investisseurs internationaux. Il a, par la suite, rejoint la direction de la MTPA pour la promotion touristique de l’île Maurice.

 

En quelques mots…

 

Business Mauritius, incorporée en octobre 2015, est une association indépendante qui regroupe plus de 1 200 entreprises locales, allant des PME aux plus grands groupes. C’est un organisme de coordination et de soutien à la communauté des affaires qui offre différents services afin d’encourager le progrès des entreprises locales, ainsi que celui du pays dans son ensemble. L’organisme s’appuie sur plus de 50 années d’expérience pour accompagner stratégiquement les sociétés mauriciennes de diverses façons, tout en restant centré sur trois axes : engager la communauté des affaires dans le développement économique national, soutenir le développement du capital social et promouvoir un développement durable et inclusif.

 


 

Cédric de Speville : «Nous avons un working group qui se penche sur le financement des partis politiques»

 

 

L’assemblée générale annuelle de Business Mauritius a eu lieu le lundi 24 septembre, une occasion pour Cédric de Spéville, président de l’association, revenir sur le travail abattu ces 12 derniers mois. Il a ainsi évoqué la préoccupation de Business Mauritius qui, dans le courant de l’année, s’est penché sur le financement des partis politiques. «Nous devons continuer, ensemble, de pousser pour qu’une loi claire et simple soit passée. Nous avons un working group qui se penche sur la question et qui a eu l’occasion de faire ses recommandations officieuses sur le sujet», a expliqué Cédric de Speville lors de l’assemblée. Il est aussi revenu sur quatre des plus grandes préoccupations de Business Mauritius durant l’année écoulée, dont la première est de pousser pour la bonne gouvernance et le bon fonctionnement des institutions. Le président a également parlé de la nécessité pour l’organisme de mettre en place des instances et d’autres modes opératoires afin de construire des ponts plus solides entre les PME et les grands groupes. La quatrième considération de Business Mauritius pendant l’année a été la mise en opération des trois commissions précitées.