• FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…
  • Mais qui sont Hansel et Gretel… d'«Hansel and Gretel» ?
  • Enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen : Les révélations fracassantes de Pooveden Subbaroyan
  • Sharon Dukhi, 29 ans, meurt à l’hôpital à cinq mois de grossesse | Nitish : «J’accuse le personnel soignant d’avoir laissé mourir ma femme»
  • Shehad Calluchun, 15 ans, succombe à ses brûlures après une fuite de gaz | Son père Mozaheed : «Nou aksepte sa desizion Bondie-la mem si li bien dir»
  • Quand Linzy et Elijah revisitent «Le roi lion»
  • J’aime/J’aime pas | Bridgerton sur Netflix : sex-appeal contre toxicité
  • Vol avec violence dans la capitale | Celui qui a maîtrisé le malfrat : «Je voulais seulement aider la victime»

Jean Alex Augustin, mortellement agressé à la plage | Son épouse : «Nous avons gardé l’espoir jusqu’au bout qu’il s’en sorte»

L'épouse et les proches de la victime se désolent de l'avoir perdu dans des circonstances aussi dramatiques.

Il s'était rendu seul à la plage de Flic-en-Flac le samedi 2 janvier dans l'espoir d'y passer un bon moment. Mais les choses ont pris une tournure dramatique pour Jean Alex Augustin, un habitant de Bambous de 36 ans. Grièvement blessé après une altercation avec un jeune de 22 ans, il avait été admis à l'hôpital Victoria, à Candos, où il a succombé à ses blessures au bout de quatre jours. Bouleversée, son épouse Cindy Charles se confie...

Sa famille a toujours occupé une place importante dans sa vie. Il a, d’ailleurs, toujours chéri chaque instant passé avec eux. Cependant, Jean Alex Augustin appréciait également ces petits moments de répit qui lui permettaient de se ressourcer, loin de tout. C’est la raison pour laquelle bien souvent, il lui arrivait de prendre l’autobus pour se rendre seul à la plage et y passer la journée. Le samedi 2 janvier, il a quitté son domicile aux alentours de 16 heures avec la même intention : profiter d’un peu de solitude et se détendre à la plage de Flic-en-Flac. Mais les choses ont mal tourné pour cet habitant de Bambous âgé de 36 ans. Suite à une altercation avec un individu, il a été grièvement blessé et admis au département des soins intensifs de l’hôpital Victoria. Il a succombé à ses blessures quatre jours plus tard, plongeant son entourage dans le choc, la colère et la tristesse.

 

Le samedi 2 janvier, Alex Augustin avait quitté son domicile aux alentours de 16 heures et avait pris l’autobus pour Flic-en-Flac. Vu que cela faisait partie de ses habitudes, son épouse Cindy Charles ne s’est inquiétée à aucun moment. Bien qu’il avait prévu de passer la journée seul, cela lui avait fait plaisir de rencontrer sa cousine et d’autres proches, qui avaient profité du jour férié pour venir passer un bon moment à la plage. Sa cousine, qui a souhaité garder l’anonymat, raconte : «Lorsque nous l’avons croisé, il se portait bien. Mo finn demann li kifer enn zour fet linn vinn laplaz li tousel. Nou finn kan mem pass enn bon moman ansam, nou finn koze, riye, badine. Il avait même appelé son épouse pour la rassurer, lui disant qu’il nous avait rencontrés et que tout allait bien.» Vers 19 heures, ses proches ont pris le van qui devait les ramener chez eux. «Nous l’avons laissé à l’arrêt d’autobus, en face de l’hôtel Manisa, et nous sommes partis», se souvient la cousine d'Alex Augustin. Elle était convaincue qu’il rentrerait directement chez lui, ne s’imaginant pas que cette journée passée avec lui serait la dernière.

 

Cindy Charles a eu des nouvelles de son époux pour la dernière fois dans la soirée, aux alentours de 22 heures. «Il m’a appelée pour me demander de lui trouver un moyen de transport pour rentrer à la maison. Vu que je ne savais pas à qui m’adresser, je lui ai demandé de passer la nuit à la plage et de prendre le premier bus pour rentrer le lendemain matin.» Elle ne s’est jamais doutée qu’il allait être victime d’un terrible drame. La mauvaise nouvelle lui a été annoncée dans la matinée par un habitant de sa localité. «Un voisin qui s’était rendu à l’hôpital m’a indiqué l’y avoir vu. C’est à ce moment-là que j’ai su qu’il avait été agressé.» Sans tarder, elle s’est rendue sur place et a découvert son mari avec de graves blessures à la tête, dans un état comateux. «J’étais sous le choc ;  j’avais du mal à comprendre comment les choses avaient pu prendre cette tournure pour lui vu que je l’avais eu au téléphone la veille. Le voir dans cet état m’a fait beaucoup de peine.» Durant les jours suivants, son état de santé n’a cessé de se détériorer, jusqu’à ce qu’il finisse par rendre l’âme le mercredi 6 janvier, au grand désarroi de son entourage. Il a succombé à une hémorragie intracrânienne et n’a jamais pu donner sa version des faits aux enquêteurs.

 

Coup de poing

 

D’après le témoin qui avait contacté le SAMU ce soir-là, Alex Augustin a été agressé par un jeune homme venu s’amuser avec ses amis à la plage. «Nous n’avons pas été témoins de l’agression mais lorsque nous sommes tombés sur le blessé, qui gisait inconscient sur le sol, cet homme se tenait debout à côté de lui. Nous avons vite compris qu’il était l’auteur de l’agression parce qu’il ne cessait de lui répéter que c’est ce qui se passe lorsqu’on cherche la bagarre.» Notre interlocutrice confie qu'elle a ensuite  questionné l'homme sur le motif de leur dispute. «Il nous a répondus qu’il n’avait pas toléré qu’Alex Augustin, qu’il ne connaissait pas, rejoigne leur petite fête sans y être invité.»

 

Ce témoin explique ne pas avoir dénoncé le présumé agresseur aux policiers lorsqu’ils sont arrivés sur place ce soir-là de peur d’avoir des ennuis avec lui. Mais l’enquête menée par la brigade criminelle de Flic-en-Flac suite au décès du trentenaire n’a pas tardé à aboutir. Axcel Youcouabe, un habitant de Quatre-Bornes âgé de 22 ans, connu des services de police (voir hors-texte), a été appréhendé. Interrogé, il est passé aux aveux. Il a expliqué que la victime était, semble-t-il, sous l’influence de l’alcool et qu’il serait venu les importuner, ses amis et lui. Pris de colère, le jeune homme lui aurait donné un coup de poing et Alex Augustin se seraut écroulé, se blessant grièvement à la tête. Axcel Youcouabe a comparu en cour sous une accusation provisoire de meurtre le jeudi 7 janvier avant de participer à un exercice de reconstitution des faits. Il a ensuite été placé en détention.

 

Les circonstances du décès d'Alex Augustin ont terriblement choqué sa tante Sonia Bashar, de qui il était très proche. «Nou pa kone kouma sa lager-la finn pase me si li ti fer enn erer, ti bizin pardonn li. Celui l’ayant agressé a aussi une famille. Il n’aurait pas apprécié qu’une telle chose arrive à un membre de son entourage. Il n’avait pas le droit de lui ôter la vie de cette manière.» Bouleversée, Cindy Charles a, quant à elle, beaucoup de mal à accepter ce départ aussi soudain que tragique. «Nous étions convaincus qu’il finirait par s’en sortir. Nous avons gardé espoir jusqu’au bout», se désole-t-elle. Mariés depuis sept ans, Alex Augustin et elle n’ont pas d’enfants ensemble mais ont chacun un enfant issu d’une précédente union. Alex Augustin, décrit comme un homme «sympathique, jovial et débrouillard», avait arrêté de travailler il y a quelque temps à cause de problèmes cardiaques. «Vu qu’il ne bénéficiait pas d’une pension, il plantait et vendait ce qu’il récoltait pour gagner de l’argent.» Avec le peu qu’il gagnait, il avait tout de même pu économiser suffisamment pour commencer la rénovation de sa maison. Malheureusement, ce projet n’arrivera jamais à terme.

 


 

Axcel Youcouabe, le meurtrier présumé : un videur au sang chaud

 

Il n’est âgé que de 22 ans. Pourtant, ce n’est pas la première fois que le videur Axcel Youcouabe a des démêlés avec la justice. S’il se retrouve aujourd’hui derrière les barreaux dans le cadre d’une affaire de meurtre, il avait déjà été appréhendé, avec plusieurs autres videurs, dans le cadre d’une agression survenue en mars 2019 devant la boîte de nuit où il travaillait, à Grand-Baie. Ce jour-là, plusieurs jeunes avaient été grièvement blessés après avoir été sauvagement agressés à coups de sabres, de haches et de tonfas. Une vidéo de la scène était même devenue virale sur les réseaux sociaux après avoir été postée par un témoin. Axcel Youcouabe et neuf autres videurs avaient été arrêtés sous une accusation provisoire d’assault with premeditation.