• Consommation : les petits business en mal… d’œufs
  • Women Entrepreneur Awards 2024 : le défi de Kirti Sheonarain
  • Jeux olympiques & paralympiques : la France dans les starting-blocks
  • Il a joué dans «Indiana Jones», «The Walking Dead», «Fiasco» et «La Recrue» : les vacances mauriciennes de l’acteur Ethann Isidore
  • Deadpool & Wolverine : les super-héros Marvel s’amusent
  • Il a été jugé coupable du meurtre de Vanessa Lagesse après 23 ans : débats chargés d’émotion autour de la sentence de Bernard Maigrot
  • Jeux olympiques 2024 : nos athlètes en mode conquérant
  • Elle crée une cagnotte en ligne et a recours à l’expertise étrangère pour soigner son enfant gravement malade - Isabel Alves : «Je vais défoncer toutes les portes pour sauver mon fils»
  • La Mauricienne Kamla Beechouk, 62 ans, tuée chez elle à La Réunion - Sa meilleure amie Françoise Virama : «Elle était tout pour moi»
  • Adrien Duval nommé Speaker : analyses autour d’une «stratégie digne d'un jeu d'échec»

Il démissionne du MMM - Yannick Catherine : «J’ai perdu mon attachement à ce parti»

La vague de démissions chez les Mauves ne cesse de déferler. Outre celle de Jenny Adebiro, qui a suscité beaucoup de commentaires, il y a eu aussi celles de Neera Seebarun, Madan Dulloo, Vinay Sobrun et Gayetree Dayal. La dernière démission en date du MMM est celle de Yannick Catherine, ancien membre du Bureau politique et du Comité central. Ce dernier a soumis sa lettre de démission au leader du MMM, Paul Bérenger, le jeudi 17 février.

Face à la presse le vendredi 18 février, le démissionnaire a évoqué comme motif le manque de considération des jeunes au sein du BP du MMM tout en évoquant que le travail de certains dirigeants sur le terrain est infime. Il a aussi qualifié la possibilité d’un accord entre le MMM et le PTr d'alliance suicidaire pour les Mauves.

 

Yannick Catherine, qui a intégré le MMM en 2010, a été le Chief Agent de la circonscription no 16 lors des élections générales de 2019 et membre exécutive du régional de cette circonscription, avance : «J’ai perdu l’attachement que j’avais avec le parti. Il y a aujourd’hui un écart entre les militants et la direction. Mais aussi après la défaite des Mauves lors des élections générales de 2019, rien n'a été fait pour connaître les faiblesses du MMM sur le terrain et c’est dommage que les dirigeants pensent déjà aux prochaines élections sans trouver de solution à ce problème.»

 

Yannick Catherine a laissé entendre que plusieurs partis ont déjà pris contact avec lui. Toutefois, a-t-il déclaré : «Lorsque nous prenons la décision de démissionner, on dit tout de suite qu’on nous a acheté. Ce avec quoi je ne suis pas du tout d’accord et je n’aime pas le fait qu’on utilise le terme aste-vande quand on parle des démissionnaires.»