• Anaïs Lagrosse : ma toute nouvelle couronne de Miss University Africa Mauritius
  • Accusé de «Breach of ICTA» | Dhiren Moher : «Mo pann avoy okenn mesaz a karakter rasial»
  • Liverpool vs Arsenal : les Gunners à l’assaut d’Anfield
  • Ils ont été arrêtés pour vols avec violence à Floréal et Albion : Donovan et Noorina, un jeune couple à l’impressionnant «criminal record»
  • J’y suis, j’y reste !
  • Hippisme - 17e journée : Trippi’s Express gagne et Rameshwar Gujadhur repasse en tête
  • Hippisme - 18e journée : Rule The Night veut retenir la «princesse»
  • La vie de... fashionista d’Amanda
  • La PS5 rend impatient
  • Tennis de table - formation : ouverture d’une école à Port-Louis

Gheerishsing Gopaul : «Une baisse alarmante a été notée dans la culture de la lecture»

Gheerishsing Gopaul : «Une baisse alarmante a été notée dans la culture de la lecture»

Avec la rentrée scolaire, ce lundi 13 janvier, les libraires se sont retrouvées dans l’actualité. Certaines déplorent une baisse d’activités suivant la décision du gouvernement de remettre des livres gratuitement aux élèves des Grades 7, 8 et 9. Au fil des dernières années, le personnel des librairies a connu des changements dans la façon de travailler, avec l’avènement des nouvelles technologies. Pour renverser la donne, la Mauritius Library Association a soumis ses propositions dans un mémorandum en attendant la publication du rapport du PRB. La parole au président de cet organisme.

Parlez-nous du rôle de la Mauritius Library Association ?

 

La Mauritius Library Association (MLA) agit comme la voix des professionnels et para-professionnels évoluant dans le domaine de l’alphabétisation, de l’information et de la Library Science à Maurice. Nos membres sont principalement des Library Clerks, Library Officers, et libraires seniors, auteurs, éducateurs, illustrateurs et d’autres professionnels de l’alphabétisation des secteurs privé et public. En bref, ils travaillent dans les écoles secondaires, les bibliothèques municipales, les universités, la Bibliothèque nationale, le MIE, les unités de documentation, les bibliothèques publiques, etc. Cependant, dans le cadre de notre action pour le mémorandum, nous nous concentrons sur les grades de Library Clerks, Senior Library Clerks, Library Officers, Senior Library Officers, Librarians et Senior Librarians des écoles secondaires publiques et privées.

 

Comment est-ce que cela se passe pour les personnes évoluant dans ce domaine ?

 

Il est vrai qu’avec l’émergence rapide de la technologie, l’utilité des livres papier a considérablement diminué. Cette forme de livre n’est plus considérée comme la seule source d’information pour les lecteurs et les apprenants. Cependant, d’un autre côté, nous assistons en même temps à un boom de l’information grâce à l’avènement d’Internet et des nouveaux appareils technologiques. Les étudiants et autres sont largement exposés à une panoplie d’informations et très souvent, nous sommes perdus ou confus entre ce qui est vrai, pertinent ou approprié pour nous. Les fausses nouvelles, toutes sortes d’informations et de données, qu’elles soient vraies ou fausses, gagnent en popularité. Très souvent, en surfant sur Internet, le risque de se tromper ou la recherche peut aboutir à un contenu inapproprié ou hors de ce qui est réellement recherché.

 

Le secteur a donc connu des chamboulements ?

 

Au cours des dernières décennies, nous (le personnel des bibliothèques), qui sommes généralement considérés comme des ambassadeurs de l’alphabétisation, avons connu ou subissons encore des changements dans notre façon de travailler. Internet a révolutionné le monde de l’information mais il a aussi apporté ses nombreux inconvénients. La même chose peut être facilement notée dans la société. Par exemple, le Web a influencé et affecté la qualité de la diffusion d’informations correctes et pertinentes auprès des utilisateurs et a eu un impact plus négatif sur la capacité d’alphabétisation des jeunes et des personnes en général. Cependant, Internet est de facto très présent dans les bibliothèques car il est devenu un moteur de recherche indispensable et un autre service important fourni par les bibliothèques. Actuellement, le fonctionnement du système de bibliothèque a également changé de façon significative, avec l’infiltration de nombreux nouveaux appareils technologiques. Dans de nombreuses circonstances, nous sommes passés de modes de fonctionnement traditionnels à des techniques automatisées et modernes qui ont été mises en œuvre pour devenir plus orientées. Connaître l’informatique et se tenir au courant des nouvelles informations, c’est devenu impératif pour le personnel dans ce domaine.

 

Et qu’en est-il de la culture de lecture ?

 

Outre les informations, une baisse alarmante a été fortement notée dans la culture de la lecture et les compétences en écriture de la plupart des étudiants et, éventuellement, de la population en général. La dépendance aux gadgets technologiques et la lecture sur Internet sont complètement différentes du fait de lire pour le plaisir. Des éléments tels que la joie de lire, d’extraire et d’améliorer les connaissances, d’élargir les vocabulaires, d’améliorer les capacités de lecture à haute voix, de développer et d’améliorer la bonne prononciation, de revigorer les lecteurs à penser de manière critique, constructive et positive, aidant à construire leur personnalité, insufflant la quête et la curiosité, sont essentiels mais font malheureusement défaut aux étudiants de nos jours. De plus, ceux-ci peuvent facilement être recoupés et confirmés par des rapports fournis par le Mauritius Examinations Syndicate après chaque examen de SC, HSC et d’AFPC. En fin de compte, les étudiants apprennent juste à passer des examens et la mauvaise qualité des compétences en écriture est clairement signalée. La même chose a même été rapportée dans les journaux.

 

Vous êtes donc confrontés à des défis ?

 

Les défis sont de plus en plus grands pour les professionnels qui évoluent dans ce domaine car nous sommes quelques-uns des rares professionnels ayant été contraints de se réajuster avec de nombreuses innovations et nouvelles tendances. À la lumière de ce qui précède, nos propositions ont été élaborées en tenant compte de différents aspects sociaux et éducatifs. Ainsi, nos suggestions sont avancées non seulement pour ajouter de la valeur à notre profession mais aussi pour habiliter le personnel de la bibliothèque afin d’obtenir un meilleur cadre pour être plus efficace dans le maintien et l’amélioration des services d’information de qualité, et pour maintenir l’intérêt de la lecture chez les jeunes et de toute la société mauricienne.

 

Quelles sont les propositions que vous mettez en avant dans votre mémorandum dans le cadre de la publication du rapport du PRB ?

 

Le personnel des bibliothèques relevant de la PSEA doit bénéficier des mêmes possibilités que ceux qui travaillent dans les écoles secondaires publiques relevant du ministère de l’Éducation. Nous proposons aussi la suppression des unités de documentation des ministères, des bibliothèques publiques et de la bibliothèque parlementaire de la Library Cadre. Nous avons aussi une proposition pour une nouvelle structure de la Library Cadre et un changement d’appellation de certains grades. Nous proposons aussi de fusionner le poste du Library Officer et du Senior Library Officer… Pour être admissible à suivre le cours PGCE au MIE, de la même manière que les enseignants et les éducateurs, ou à fournir un cours pédagogique sur mesure aux membres du personnel de la bibliothèque scolaire possédant un diplôme en information et en bibliothéconomie, nous proposons un cours pédagogique qui sera lié au nouveau poste proposé de responsable de médias et de l’information.

 

Parmi nos autres propositions, nous demandons à fournir un personnel de bibliothèque approprié dans les écoles primaires et à recruter des chargés de bibliothèque et d’animation dans les écoles primaires. Nous proposons aussi de créer et d’offrir des opportunités à au moins deux Library Clerks ou Library Officers, chaque année, pour assister à des formations, séminaires, ateliers et conférences internationaux à l’étranger. Ce faisant, les idées, connaissances et compétences acquises peuvent être partagées entre les autres membres du personnel et utilisées dans l’intérêt de toutes les parties prenantes. La même chose doit être faite de manière transparente, entre autres propositions.

 


Bio express

 

Marié et père de deux enfants, Gheerishsing Gopaul, qui est président de la Mauritius Library Association, est responsable de bibliothèque au Quatre-Bornes SSS.