• Kendo – Formation et passage de grade : Rishi Bundhoo décroche son premier dan
  • Callisto Protocol : prisonniers de l’horreur
  • Future Hope Maurice : quand les enfants chantent l’espoir
  • Collision entre une voiture et un camion : vacances meurtrières pour Dayaneebye Ganoo
  • Match de gala Maurice-Réunion : du football inclusif pour malentendants
  • Huawei Nova Y61 : de l’entrée de gamme sympa
  • Le diabète, un danger pour le cœur
  • Qatar : dans l’ambiance d’un pays en fête
  • FoodWise : des recettes gastronomiques, zéro gaspi et économiques
  • Le PM répond à leur lettre : les membres de la communauté rastafari «déçus» mais «le combat continue»

Fawzi Allymun : «Je n'ai pas de doute que les jeunes se sentent proches des valeurs du MMM»

Cette semaine, le MMM a célébré ses 53 ans. Quel est son regard sur le parti, la place des jeunes au sein de la formation politique ou encore la situation au sein de l'opposition ? Fawzi Allymun, jeune membre du Bureau politique du MMM et candidat malheureux aux législatives de 2019, nous donne son avis...

Le MMM a fêté ses 53 ans d'existence le lundi 12 septembre. Comment se porte le parti aujourd'hui, selon vous ?

 

Le MMM se porte très bien et se prépare à être dans le prochain gouvernement ; nos instances et notre démocratie interne fonctionnent comme cela a toujours été le cas. Nous sommes très présents sur l'échiquier politique, que ce soit au Parlement ou sur le terrain. Nous recevons en ce moment bon nombre de nouveaux adhérents et le MMM n'a jamais hésité à faire confiance aux nouveaux. 36 candidats sur  60 en 2019 étaient des nouvelles têtes.

 

Vous venez de rejoindre le Bureau politique du parti. Pensez-vous que les jeunes du pays se retrouvent dans les valeurs du MMM ?

 

Les valeurs du MMM sont plus que jamais d'actualité : la consolidation de l'unité nationale, la justice sociale, la démocratisation de l'économie, la méritocratie, le combat contre la fraude, la corruption, la drogue et la criminalité en général, la défense de l'intégrité territoriale de notre État archipel et la préservation et la promotion d'un environnement sain. Avec le changement climatique, aujourd'hui, le MMM est le seul parti à avoir créé une Commission Développement durable en vue de travailler et de proposer des solutions pour une meilleure île Maurice. Aujourd'hui, avec la dégradation de notre société, je n'ai pas de doute que les jeunes se sentent proches des valeurs et des idées du MMM.

 

L'accord conclu entre le PTr-MMM-PMSD pour les municipales, sans qu'une alliance n'ait été décidée entre ces partis en vue des législatives, laissent entrevoir une situation confuse au sein de l'opposition. Ce koz-koze, kase-ranze, renvoie plutôt une image d'instabilité. Quel est votre regard sur les derniers mouvements sur l'échiquier politique ?

 

L'unité au sein de l'opposition parlementaire ne date pas d'hier mais les gens se demandent plutôt pourquoi la concrétisation de cette alliance prend du temps. Dans le passé, les alliances prenaient moins de temps à se concrétiser. Aujourd'hui, la situation est différente ; le pays dans son ensemble va mal. Les institutions importantes du pays sont en dysfonctionnement. Nous prévoyons de venir de l'avant avec un plan de redressement, de rupture réelle et de vrai changement, avec des réformes institutionnelles. Les Mauriciens savent désormais qu'il ne suffit pas de remplacer un gouvernement par n'importe quel autre pour que les problèmes disparaissent. Il est important d'avoir une équipe compétente réunie autour d'un programme solide. Évidemment, cela prend du temps. Je sais que cela peut être frustrant en attendant mais nous serons au rendez-vous le moment venu. L'avenir du pays en dépend. Pour finir, je dirai que l'instabilité est plutôt au sein du gouvernement qui n'arrive pas à faire face aux citadins pour les élections municipales.