• Contaminations à SKC Surat : deux jours tendus…
  • Le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal : «C’est une situation bien grave»
  • Plusieurs cas de Covid-19 recensés localement : les Mauriciens sur le qui-vive
  • Man City vs Man United : les faux frères
  • Super League : le GRSE Wanderers en plein suspense
  • Et Ramgoolam qui rit…
  • Ce lundi 8 mars 2021, l’express devient l’express des Femmes
  • Enquête judiciaire : Bonomally, la clé de l’énigme sur la mystérieuse disparition de Kistnen ?
  • Assemblée générale élective du MTC : la survie du club en toile de fond
  • La vie de fashionisto de Patrice

Enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen : Les révélations fracassantes de Pooveden Subbaroyan

Pooveden Subbaroyan est désormais un témoin protégé dans le cadre de cette enquête.

Les auditions ont repris le vendredi 15 janvier au tribunal de Moka. À la barre des témoins, Pooveden Subbaroyan, le partenaire en affaires de Soopramanien Kistnen, a fait état de mauvaises pratiques entourant l'octroi de contrats, avant de révéler à la magistrate le nom de celui qu'il soupçonne d'être à l'origine du meurtre…

Les «Avengers» ont fait preuve d’une détermination sans faille jusqu’ici. Avec la reprise des travaux de l’enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen, instituée par le Directeur des poursuites publiques (DPP), ils se rapprochent un peu plus de la vérité.

 

L’audition de Pooveden Subbaroyan, partenaire en affaires de Soopramanien Kistnen, s’est avérée riche en révélations le vendredi 15 janvier, au tribunal de Moka. Après avoir obtenu la garantie qu’il serait un témoin protégé, Pooveden Subbaroyan a écrit sur un morceau de papier le nom de celui qu’il soupçonne d’être impliqué dans le meurtre de l’ex-agent MSM et l’a remis à la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnath. De qui s’agit-il ?

 

Ce n’est pas la première fois que Pooveden Subbaroyan fait parler de lui. Arrêté dans le cadre du braquage de la Mauritius Commercial Bank (MCB) où Gérald Lagesse avait trouvé la mort en 2005, il avait purgé une peine d’emprisonnement de deux ans pour complicité et recel. Ce n’est que bien après qu’il a fait la connaissance de Soopramanien Kistnen. À la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnath, il a raconté l’avoir rencontré lors d’une réunion politique du MSM. Ce dernier lui aurait alors proposé de le rejoindre en affaires et c’est ainsi que la compagnie Rainbow Construction Ltd aurait vu le jour.

 

Grosse somme d'argent

 

Le rôle de Pooveden Subbaroyan consistait à financer l’entreprise tandis que Soopramanien Kistnen devait se charger d’apporter des contrats grâce à ses affiliations avec trois élus de la circonscription no 8 (Moka/Quartier-Militaire). C’est, du moins, ce qu’avait déclaré l’activiste du MSM, explique Pooveden Subbaroyan. Ce dernier avait donc contracté un emprunt de Rs 1,5 million à une banque pour l’investir dans ce projet. Au départ, leurs affaires allaient bon train mais les contrats ont fini par se faire de plus en plus rares, ce qui leur a valu de crouler sous les dettes. «On lui avait donné la garantie qu’il finirait par obtenir un gros contrat taillé sur mesure pour rembourser ses dettes», a déclaré Pooveden Subbaroyan. Mais cela ne se serait jamais produit. Les politiciens se sont-ils servis de Soopramanien Kistnen ? Ont-ils utilisé sa compagnie uniquement pour faire des cotations ?

 

Quelques jours avant sa disparition, Soopramanien Kistnen avait parlé à son partenaire en affaires d’une autre alternative pour rembourser leurs dettes. Il prévoyait d’obtenir du travail grâce à Rudy Appannah et Deepak Bonomally, qu’il a connus à travers le ministre Yogida Sawmynaden. Il était prévu qu’il ait une part du contrat de Vinay Appannah auprès de la State Trading Corporation (STC) et qu’il agirait comme sous-traitant. Le vendredi 16 octobre 2020, explique Pooveden Subbaroyan,   Soopramanien Kistnen lui avait confié qu’il envisageait de se rendre au bureau de Rudy Appannah, à La Louise, pour toucher une grosse somme d’argent. Mais «linn al pran kas, li pann revini». Soopramanien Kistnen a ainsi disparu jusqu’à ce que son corps calciné soit retrouvé dans un champ de cannes deux jours plus tard.

 

D’après Pooveden Subbaroyan, Soopramanien Kistnen risquait gros car «il connaissait tous les secrets des politiciens, leurs transactions financières, et était très impliqué dans leurs affaires». Quelque temps avant son décès, l’activiste orange aurait fait part de son intention de dénoncer les mauvaises pratiques des élus du no 8. Questionné sur l’identité de ceux qui auraient pu vouloir du mal à Soopramanien Kistnen, Pooveden Subbaroyan a déclaré : «Ceux qui étaient proches de lui, y compris des politiciens et hommes d’affaires avec qui il traitait.» Et qui serait à l’origine du meurtre de Soopramanien Kistnen ?

 

À ce stade, seule la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnath détient cette information d’une importance capitale.

 


 

Une récompense de Rs 400 000 contre toute information fiable

 

Depuis que l'enquête sur la mort de l'activiste MSM Soopramanien Kistnen a conclu à un acte criminel, la police met les bouchées doubles afin de retrouver le meurtrier. Ainsi, elle promet une somme de Rs 400 000 à toute personne pouvant leur apporter des renseignements fiables leur permettant de résoudre ce mystère. Tout individu détenant des informations doit appeler au 210 8892 ou au 5858 3722 afin d'être mis en relation avec un enquêteur des Casernes centrales. Son identité restera confidentielle.