• Ashar Sobratee condamné à 39 ans de prison pour le meurtre d’Ayaan, 2 ans - Adil, le père du garçonnet : «Aucune sentence n’apaisera ni mon chagrin, ni ma colère !»
  • Boulangers : après les menaces, l’espoir
  • Débats budgétaires : un marathon houleux
  • Michael Lalljee nous ouvre les portes du «Gardien du Robinet d’Or»
  • Vidéos montrant des tortures policières : lueur d’espoir pour Krishna Seetul et David Jolicoeur
  • Décès de Gilbert Rousset : poignants adieux à une grande figure du turf
  • Chair2chair : la santé mentale au cœur de l’action
  • Naomi Buan & Cyril Rasoamanana : en attendant de passer le flambeau aux prochains Gold Faces…
  • Salam mister Joe !
  • Les Komiko ont leur site pour voir toutes leurs productions !

Décès de Gilbert Rousset : poignants adieux à une grande figure du turf

La fine équipe après la victoire d'Intercontinental dans le Maiden 2013. De g. à dr: Johnny Geroudis, Gilbert Rousset et Soodesh Seesurrun.

La communauté des turfistes est plongée depuis mercredi dans le deuil avec le décès de Gilbert Rousset. Treize mois après que Nooresh Juglall nous a quittés tragiquement, l’écurie Rousset vit une nouvelle épreuve avec le départ, sur la pointe des pieds, de son fondateur, un grand homme du turf qui a fait du succès une véritable culture.

Il s’est éteint, dans l’intimité de sa demeure, auprès des siens, dans la nuit de mardi des suites d’une longue maladie. L’entraîneur Gilbert Rousset, recordman de victoires au Champ de Mars, n’est plus, mais tous les accomplissements de l’homme ne seront pas oubliés de sitôt. Car Gilbert Rousset a bel et bien incarné le visage des courses mauriciennes durant les douze dernières années, en remportant six de ses neuf titres de champion trainer.

 

Pour ceux friands de statistiques, l’institution qu’a été Gilbert Rousset se décrit par 958 victoires en carrière, dont 20 titres classiques avec des coursiers de légendes à la pelle. Parmi, nous retiendrons les Mr Brock, Green Keeper, Intercontinental, Mr Speaker et autre Disa Leader, tous issus d’une liste non-exhaustive, qui témoigne de l’impact que cet ancien représentant de vente de produits de soudure a eu sur le turf local en 35 années de carrière.

 

L’aventure hippique débuta à la fin des années 70 pour Gilbert Rousset en tant que membre de l’écurie Benoît Espitalier-Noël Sr. Après un passage auprès de feu Kiki Henry, il se lance dans l’entraînement des chevaux en 1987 pour le compte de Hugues Maigrot Sr avec un premier titre de champion trainer. Un premier triomphe associé à jamais au coursier Great Gusto, qui remporta la Duchesse et le Barbé cette année-là, sans oublier le succès d’Expertise dans la Coupe d’Or.

 

Cette époque, son cousin, Alain Rousset, s’en souvient encore comme si c’était hier. «Je venais de rentrer au pays et Gilbert avait fini par me convaincre d’acheter un cheval. Je me suis associé avec Jean Hardy pour l’acquisition de The Hood, un coursier australien qui nous avait rapporté trois victoires. On avait une bonne petite équipe en ce temps-là et nous parlions sans cesse de courses de chevaux», nous a confié Alain Rousset, lui qui a perdu un grand frère avec le départ de Gilbert Rousset. Mais s’il y a un trait de caractère qu’il retiendra de son cousin, c’est bel et bien sa droiture car le nonuple champion de Maurice n’a jamais transigé avec l’intégrité de ce sport des Rois, qui l’a propulsé au panthéon du turf mauricien.

 

Durant sa fantastique épopée, Gilbert Rousset a pu compter sur son assistant Soodesh Seesurrun, qui lui a été d’une fidélité infaillible au fil des années. Et ce dernier n’oubliera certainement pas cet homme à qui il doit presque tout. «Son décès est une grande perte pour les courses à Maurice. Personnellement, je le considère comme un père. Il m’a toujours montré le droit chemin, celui de la discipline. J’étais un simple palefrenier et aujourd’hui, grâce à lui, je suis devenu assistant-entraîneur. Pour moi, Gilbert Rousset reste l’un des meilleurs entraîneurs que Maurice ait connus. Les statistiques sont là pour le démontrer», déclarait Soodesh Seesurrun à notre confrère L’Express Turf en semaine.

 

Pour Khalid Rawat, ancien Deputy Manager du MTC et mémoire vivante du turf mauricien, Gilbert Rousset sera toujours considéré comme un monument du turf. «L'homme était compétent comme entraîneur, humain dans ses rapports avec les autres et flegmatique devant les problèmes. On parlera de lui avec admiration pendant longtemps.» De plus, notre interlocuteur n’a pu s’empêcher de nous partager l’anecdote de la casaque dite «maudite» de couleur vert fluo, frappée du signe du dollar américain en noir.

 

«Il était un propriétaire à l'écurie Kiki Henry. Mais cette nouvelle casaque, malgré sa couleur éclatante, ne lui porta pas chance et resta sans succès pendant la saison. En 1985, Gilbert Rousset reprit sa casaque beige et marron et il en fut bien inspiré car son association avec Irish Paddy lui rapporta 5 victoires et 2 accessits en 8 sorties. Irish Paddy fut le petit chouchou des turfistes car il était le premier poulain de 2 ans à courir au Champ de Mars depuis 1966.»

 

On ne reverra ainsi plus de réprésenants de l’écurie Rousset fouler la piste du Champ de Mars. Mais la légende de Gilbert Rousset survivra. L’homme a mis la barre haute. A ses confrères d’émuler son remarquable parcours !