• Notre sens du devoir…
  • «Gold» et «Satyamev Jayate» : Des hommes d’honneur
  • Equalizer 2 : super Denzel le retour
  • Sicario : La Guerre des Cartels | Traffic et kidnapping
  • Lor To Larout : Quand le père Laurent Rivet fait résonner pop rock-séga, reggae et swing
  • La vie en bio
  • Maalaavi Raghoo, 2 ans, atteinte d’anémie aplastique sévère : Sa famille dans l’attente…
  • Nushrath Maghoo-Allgoo, tout en beauté
  • Transfert : Damien Balisson rejoint La Tamponnaise
  • Reconstruction mammaire : ce qu’il faut savoir…

Tania Abellard : une histoire de… maille

La jeune femme propose toutes sortes de macramé pour décorer votre intérieur comme votre extérieur.

Son truc à elle, ce sont les fils. Eh oui ! Tania Abellard, 28 ans, est de celles qui aiment tisser, nouer des liens, au sens propre comme au figuré. «Je suis une femme qui cherche à concilier l’harmonie de l’esprit et du corps. J’essaie de trouver un lien profond avec tout ce qui vit. Il est très important de laisser quelque chose d’inestimable dans cette vie», lance la jeune femme. Et son art à elle, c’est le macramé.

 

Reine du tissage, elle a créé, l’année dernière, Passe Temps, sa petite affaire que vous pouvez découvrir sur Facebook où elle propose toutes sortes de macramés. Ces deux dernières années, cette création, qui consiste à confectionner des nœuds avec du tissu, de la corde ou du fil pour en faire des bracelets, colliers, suspensions pour plantes ou encore rideaux, est revenue à la mode, gagnant au passage une seconde jeunesse. 

 

Aujourd’hui, les macramés sont de nouveau tendance et les déclinaisons pour les réinventer ne manquent pas. Et ça, Tania Abellard l’a bien compris. Diplômée en design graphique, c’est un peu par hasard qu’elle est tombée sur ce qui allait devenir sa plus grande passion. «Je venais de quitter une boîte de design graphique et je cherchais à développer ma créativité. Et comme j’adore faire des recherches et que j’en avais le temps, je suis tombée sur le macramé et maintenant, c’est devenu mon métier.»

 

Créative et exploratrice dans l’âme, elle se laisse aller à cet art décoratif qui, souligne-t-elle, offre plusieurs possibilités en termes de création. «En tant qu’artiste, je touche à tout. J’ai commencé avec des suspensions murales, ensuite des suspensions de pots de fleurs et maintenant des accessoires en macramé et même des vêtements en crochet. Je n’ai pas que les doigts dans les fils. Je fais aussi de la peinture, des décorations d’intérieur et d’extérieur, et des peintures murales. J’essaie d’innover un maximum dans l’art et la création.» Son inspiration, Tania Abellard la trouve dans le monde qui l’entoure et principalement dans la nature. Lorsqu’elle ne s’inspire pas des motifs existants, elle les imagine, les modifie, les superpose, les colore, les accessoirise avec de la laine, des perles ou encore du bois.

 

Outre ses créations, Tania a également organisé des ateliers de travail autour du macramé, histoire de partager sa passion et ses connaissances. «C’était sur la plage de Tamarin, pour l’événement Tamarinbyfoot. Comme j’adore partager ma passion, c’était l’occasion pour moi de me faire connaître et c’était un atelier gratuit. J’ai organisé un deuxième atelier récemment», dit-elle. Cette année, elle espère voyager pour aller à la rencontre de nouvelles cultures. Une découverte qui sera, pour elle, source d’inspiration. Aujourd’hui, elle rêve d’emmener Passe Temps ainsi que son talent vers de nouveaux horizons.