• Quand le «Startup Weekend» fait des gagnants 
  • La vie de fashionisto de Miguel
  • Désiré François lance sa «Matante»
  • Scalpel Victor, rappeur sentimental
  • Mo sir
  • Le journal d’une vieille folle : intense «fam fouka»
  • Tour de Maurice 2018 : Gustav Basson abat la concurrence
  • Culturisme - Rodrigues : Le sacre de Gontrand Emilien Agathe
  • «Non» aux accords de pêche : au nom des baleines, des dauphins, des thons
  • Harry Mootoosamy : L’as des portraits

Shiivam Tiwari : Du Bollywood à la sauce mauricienne

Le film 22 Days, tourné à Maurice et produit par un Mauricien, sortira en août prochain.

C’est la belle aventure d’un film bollywoodien, 22 Days, tourné à Maurice, produit par un Mauricien, avec des acteurs locaux, et qui raconte une histoire à la mauricienne. Shiivam Tiwari, acteur et directeur, nous parle de cette expérience…

Il est question d’un coup de cœur. Mais aussi de rêves… Quand Shiivam Tiwari débarque à Maurice en mars 2017, il est loin de se douter qu’il va tomber complètement sous le charme de cette petite île au cœur de l’océan Indien. «J’ai souvent entendu parler de Maurice comme d’une “little India”. Mais je décrirais votre belle île comme étant une partie de l’Inde. C’est vraiment un petit paradis», confie le jeune homme. Les paysages, le climat, les gens… il en prend plein la vue.

 

Puis, il a eu comme une révélation. Au détour d’une conversation, l’acteur qu’il est réalise très vite qu’entre l’île et lui, c’est bien plus qu’un simple coup de foudre. «Comme j’ai de l’expérience dans le domaine et que j’ai tourné dans plusieurs films en bhojpuri, telugu ou bengali, on parlait avec des amis de films de Bollywood. Au fil de la conversation, on s’est aperçus qu’il y a eu, dans le passé, plusieurs films qui ont été tournés à Maurice mais que personne n’avait encore fait de film basé sur l’île, avec une intrigue qui se passe dans un contexte local», explique notre interlocuteur. C’est alors que le projet est né. «Je suis très fier d’annoncer que le tournage de mon film, 22 Days, est terminé. Il s’est fait en octobre et novembre de l’année dernière. Le film est basé sur Maurice et a été entièrement tourné ici. La sortie est prévue pour le mois d’août.»

 

Au casting de 22 Days, on trouve donc Shiivam Tiwari lui-même, le mannequin Kritika Mishra, Sophiya Singh, Miss Eco India, Hemant Pandey, Raj Kumar Kanojia, Kirti Singh, et le très connu Rahul Dev. Ce film romantique, qui mêle drame et suspense, tourne autour de la rivalité entre deux hommes d’affaires influents. Parsemé d’intrigues et de rebondissements qui se déroulent pendant 22 jours, le film, dont les scènes ont été tournées notamment à Flic-en-Flac, Gris-Gris, au Champ de Mars, au Gymkhana, au Caudan Waterfront ou encore à Cascavelle, a tous les ingrédients d’une production bollywoodienne mais s’inspire de l’histoire locale. «C’est le premier film de Bollywood qui est produit par un Mauricien : Adhir S. Gunness», souligne Shiivam Tiwari, quelques heures avant de prendre l’avion.

 

Le savoir-faire et les talents mauriciens

 

De cette expérience, il garde de bons souvenirs : «Comment ne pas travailler dans un tel environnement ? C’est tellement agréable !» Pour lui, le pays regorge de talents et des initiatives comme le film 22 Days permettront d’accroître la visibilité de Maurice sur le plan international. «C’est une façon de mettre en avant la beauté de votre beau pays. Cela démontre aussi que l’île a le potentiel pour accueillir des tournages d’envergure et être le décor de super productions. Des projets de ce genre peuvent également démontrer le savoir-faire et les talents mauriciens dans le domaine cinématographique. Je remercie d’ailleurs les autorités pour leur collaboration.»

 

Travailler avec les Mauriciens a aussi été, pour lui, une belle opportunité. «Au départ, je me demandais comment ça allait se passer. Je ne connaissais pas le niveau des acteurs. Mais grande a été ma surprise quand j’ai dit moteur et quand je les ai vus en action. Ils étaient tous comme transformés. On peut tout leur demander. Les Mauriciens sont vraiment des fonceurs.»

 

Celui qui a joué dans plusieurs films – Aar Paar Ke Mala Chadhaibo Ganga Maiya ou encore Ei Kaisan Pyar, entre autres – a une riche carrière dans le domaine : «J’ai commencé comme assistant directeur et j’ai été chef assistant-directeur. J’ai ainsi pu travailler sur plusieurs films et séries. Puis, je suis devenu acteur.» S’il pense déjà à d’autres aventures cinématographiques, il sait d’ores et déjà qu’il n’est pas près d’oublier sa belle aventure à la sauce mauricienne.