• Adi Teelock : «Dans 30 ans, nous allons perdre environ 15 % des plages»
  • Comment garder la forme en été
  • Judo News : La bande à Baptiste Leroy au Sénégal
  • Wendi Madré ou les doigts de fée d’une créatrice
  • Shad, un an et demi, hospitalisé suite à une chute dans les escaliers | Ses parents : «Nous voulons des réponses…»
  • Anishta Seesurrun : au nom de ma sœur Kerina
  • Il est admis à l’hôpital de Candos depuis 16 mois : Le long calvaire du petit Shishaan à l’unité des grands brûlés
  • Metro Express : sur les rails du mécontentement
  • Et si on était Vincent Duvergé…
  • «Busy B» à Flacq : L’appel de l’Est de Béatrice Bijoux Bellepeau

Sheryl Smith : Et son rêve devient possible… à la Loterie Nationale

C’est le nouveau visage qui annoncera désormais (en alternance) la combinaison gagnante du Loto. Rencontre avec une jeune femme pleine de ressources…

Elle sur un plateau télé… c’est tout sauf un hasard ! Ce moment où l’on se retrouve face à la caméra, elle le désirait très fort. Et depuis hier (du moins, c’était prévu à l’heure où nous mettions sous presse), Sheryl Smith, 18 ans et demi, réalise un de ses plus grands rêves : se retrouver sous les feux des projecteurs, en direct, à animer, le temps de quelques minutes, une émission en prime time.

Elle est désormais le nouveau visage du Loto qui, chaque semaine (les samedis sur MBC 1) ou presque, fait des heureux grâce à six petites boules. Celles-ci, avec la bonne combinaison, proclament un ou des millionnaires. Sheryl rejoint ainsi l’équipe de présentateurs (avec Ben Javed et Cécile Faro) et, de par son sourire, rendra chaque semaine ce moment agréable et unique. «Je vis tout cela comme une belle aventure qui commence et comme une nouvelle expérience qui s’offre à moi. J’aime les challenges et surtout me donner pour quelque chose qui me tient à coeur», déclare la toute nouvelle présentatrice, étudiante en Communication (en première année) au Charles Telfair Institute, à Moka.

Incarner un rôle

Pour cette habitante de Roches-Brunes – elle a une grande sœur Chrystel, 30 ans, et un neveu Nygel, 10 ans, qu’elle adore –, le métier de présentatrice est un domaine qui l’intéresse particulièrement : «Je connais très bien la scène car, depuis cinq ans, je fais du théâtre.» Fascinée par cet univers depuis toute petite, c’est toutefois à l’âge de 13 ans qu’elle s’est lancée : «J’étais alors étudiante au collège St Andrews. Une troupe de comédiens était venue à l’école. J’ai tout de suite compris que c’est ce que je voulais faire. Prenant mon courage à deux mains, j’ai décidé de tenter le tout pour le tout et je suis allée me présenter.»

C’est ainsi que la timide Sheryl s’est retrouvée à vivre, dit-elle, de très belles choses. Aujourd’hui, membre à part entière de La comédie mauricienne, la jeune femme, qui ne cesse, dit-elle, de se découvrir en se glissant dans la peau d’un personnage ou un autre, le temps d’une pièce, s’affirme et est de plus en plus à l’aise lorsqu’elle est en représentation : «J’aime la notion d’incarner un rôle, de vivre pour un instant la vie d’une autre personne et de donner vie à un personnage à travers des gestes, des répliques et autres traits de caractère.»

Plus encore, elle aime cette adrénaline qui la pousse à se surpasser et à se donner pour qu’au final, elle arrive à convaincre. Son plus beau moment, ces dernières années ? «La pièce Mona Lisa», confie-t-elle, un rôle qui lui a permis d’avoir davantage confiance en elle et qui, plus que jamais, lui fait dire qu’elle a eu raison, il y a quelques années, d’explorer cette voie qui a chamboulé toute sa vie.

Même si elle se prédestine à une carrière dans la communication, Sheryl, repérée de par ses rôles au théâtre pour l’aventure du Loto, espère de tout cœur pouvoir, un jour, vivre de sa passion «J’estimerai que ce sera une réussite si j’arrive à en faire mon métier», dit-elle.

Transformée par cet art, Sheryl est, aujourd’hui, un rayon de soleil qui ne cesse de propager de la bonne humeur dans son entourage. Ce ne sont pas ses amis – elle adore être entourée – et sa famille (sa mère Liseby, Salesperson chez Courts, et son père Leeds, policier à la retraite) qui diront le contraire.

Pour celle qui se décrit comme une perfectionniste – son plus gros défaut, selon elle –, les relations humaines sont très importantes : «J’ai besoin d’être vraie et de me montrer telle que je suis avec tous ceux qui m’entourent.» Adorant manger et cuisiner «de temps en temps», lire et écouter de la musique – elle chante aussi –, Sheryl aime aussi la mode et se sentir bien dans sa peau : «Il faut avant tout se faire plaisir.» Et c’est à cela qu’elle carbure.

Cœur à prendre – selon ses propres aveux –, Sheryl espère se donner à fond dans sa nouvelle mission : animer avec beaucoup de sérieux et de professionnalisme le tirage du Loto, chaque samedi soir, et le faire, dit-elle, avec amour en y mettant beaucoup d’elle-même. Soit «en étant toujours naturelle…»

 

Une nouvelle aventure commence pour cette passionnée de théâtre.