• Pourquoi je pars aux master class de la «Mauritius Cinema Week»
  • Joe Lesjongard, un «Deputy Speaker» surprise
  • Jeux Olympiques de la Jeunesse : Terence Saramandif entre dans l’histoire
  • Accusation d’abus sexuel sur un adolescent : Le Vatican interdit au père Moctee «tout contact avec des mineurs»
  • Poignardée par son époux : Viviane Louise, 53 ans, raconte l’enfer de la violence conjugale
  • Bousculons nos consciences…
  • Urvashi Gooriah : moi, Miss Mauritius…
  • Kaviraj Pather : «Les jeunes ont un rôle-clé à jouer dans le nouveau souffle que requiert notre pays»
  • Entraîneur d’athlétisme au Canada : La «sucess story» de Thiadeeren Ponambalum
  • Elle restitue 79 boulettes d’héroïne : les complices de la passeuse Sud-Africaine recherchés

À la rencontre des lutins du père Noël

Le père Noël et ses lutins visiteront les maisons ce soir.

Sans eux, le père Noël ne peut pas faire grand-chose. Entre la fabrication des jouets, la réception des lettres, l’entraînement des rennes et l’encadrement des enfants, les lutins ont beaucoup à faire. En attendant de commencer, ce soir, leur tournée pour la distribution des cadeaux, ils font connaissance avec des jeunes Mauriciens.

Comme une poussière d’étoile sur leur passage... Car lorsqu’ils se présentent, les yeux s’illuminent, les visages s’éclairent, les tracas et le blues s’envolent, disparaissent même. Comme par magie ! C’est toujours comme ça, quand ils sont dan la plas. Ils débarquent et… c’est la fête. Eux, ce sont les lutins du père Noël. Leur métier est peu connu, un quotidien hors du commun et sans eux, Noël ne serait pas Noël.

 

Selon la légende, après avoir bien travaillé toute l’année à construire des jouets, les lutins quittent le pôle Nord et se promènent dans le monde. Si les enfants n’ont d’yeux que pour le vieil homme à la barbe blanche, il faut préciser que le très célèbre habitant du pôle Nord ne serait rien ou presque sans ses assistants de choc.

 

Depuis quelques jours, c’est à Maurice que le père Noël et sa petite équipe ont posé leur traîneau chargé de cadeaux, en attendant de commencer la tournée des maisons pour que tous les enfants découvrent leurs cadeaux au matin du 25 décembre. Et dans notre île, les lutins au féminin se prénomment Casse-Bonbon et Casse-Noisette. Pour l’occasion, elles ont revêtu leurs habits de lumière et leur plus beau sourire pour le plus grand bonheur du père Noël. «C’est un bonheur de travailler avec elles. Elles assurent et contribuent à mettre à l’aise les enfants», nous dit le gros bonhomme en rouge. À ses côtés, ses collaboratrices sont au taquet.

 

«Tout est fin prêt pour dimanche soir. Les cadeaux sont emballés, Rudolphe, le renne au nez rouge, se porte aussi très bien. Les petits Mauriciens peuvent se rassurer, on sera au rendez-vous», lâche Casse-noisette. Et il faut dire qu’elles auront beaucoup à faire, car selon leur liste, les Mauriciens ont été très sage cette année. «Bravo aux petits», s’exclame Casse-Bonbon.

 

Pour être au top pour la distribution des cadeaux, elles se sont bien préparées. «Nous travaillons tout le temps. En tant qu’assistants du père Noël, nous avons énormément à faire ! Nous aimons travailler ! Nous observons les enfants pour voir s’ils sont gentils et ce qu’ils veulent pour Noël. Nous fabriquons les cadeaux et entraînons les rennes», poursuit Casse- Noisette qui invite les enfants à ne surtout pas oublier leurs chaussures sous le sapin. Avec les enfants, elles ont le contact facile, elles les mettent à l’aise et jouent avec eux.

 

En attendant de commencer la tournée des maisons, le trio se promène dans l’île pour aller à la rencontre des Mauriciens. Avec leur bonne humeur communicative, les lutins n’ont qu’à sourire pour mettre les enfants à l’aise et pour les transporter dans leur petit monde féerique…