• Pascal Tsin : Mon business autrement
  • Anoushka Shankar : en attendant mercredi
  • Kyokushinkai – All Asia Championship : Zakariyya Ozeer offre le bronze à Maurice
  • Un «Beautiful Cocktail» signé Curty Laviolette
  • Lari Napa Enn Labri : pour un «waouf» de solidarité
  • Ils dénoncent un policier et sont arrêtés pour vol | Les frères Hazemoth : «Il s’agit d’une injustice»
  • Arnaud Poulay : «Les Agaléens sont tous révoltés»
  • Décès de Mathieu Leveque, 14 ans, en classe : Tristesse et révolte d’un père en quête de vérité
  • Agnès Cateaux : oh my look !
  • Batti Gul Meter Chalu : Laissons entrer la lumière

Dave Dario : Ma voie

En vacances dans l’île, celui qui a participé à l’émission La Nouvelle Star en 2010, revient sur ses souvenirs. Il nous parle aussi de ses projets…

Physiquement, il est le même. Allure djeun’s, stylé, il a la tchatche facile, avec le même côté sympathique qui rappelle tout suite le jeune homme qu’on avait rencontré en 2010. À l’époque, Dave Dario avait 27 ans, et pendant cinq semaines, il avait fait vibrer les Mauriciens en participant à l’émission La Nouvelle Star où il avait fait flotter haut le quadricolore.

 

Qui ne se souvient pas – les fans de l’émission du moins – de ses prestations sur Billie Jean de Michael Jackson, J’en rêve encore de Gerald de Palmas, Kiss From A Rose de Seal ou encore On s’attache de Christophe Maé ? Le ti Morisien, c’était aussi celui qui avait divisé les membres du jury : Marco Prince, André Manoukian, Lio et Philippe Manœuvre. Il disait lui-même, à un moment, qu’il était devenu «l’homme à abattre»… N’empêche, aux rayons des souvenirs, dit-il, les beaux moments l’emportent sur les moins réjouissants.

 

«En phase avec moi»

 

Huit ans plus tard, il a conservé son look de jeune premier mais quelque chose en lui a changé. Et c’est dans son regard que se lit le changement. Les yeux de Dave Dario n’évoquent en rien l’ancien chanteur qu’il était. Plus sûr de lui ? Plus mature ? Lui, estime que ça va plus loin que ça ! «Je suis en phase avec moi-même. Je ne suis plus en compétition. Avant, j’essayais de me lancer dans des choses qui pouvaient marcher. Maintenant, je fais ce qui me plaît», nous dit-il, entre deux gorgées de jus frais, content d’être au soleil dans son île natale où, il y a très longtemps, il a commencé à rêver de sa vie.

 

Car pour lui, avoir des rêves et se donner les moyens de les réaliser, c’est ce qui l’a toujours motivé : «Si quelqu’un me dit qu’il veut devenir chanteur et traverser les frontières, et qu’il reste les bras croisés, je lui dirais de changer de rêve. On ne peut pas aspirer à quelque chose sans prendre de risque, sans prendre des coups et sans passer par des épreuves. Il faut que l’énergie vienne de soi-même pour être à la hauteur de son rêve !»

 

Et c’est pour cette raison qu’il ne crache pas sur la parenthèse La Nouvelle Star : «Cette étape de ma vie m’a définitivement apporté quelque chose. Si ce n’est d’avoir pu partager des instants d’émotions avec les Mauriciens.» Puis, il n’a cessé de se nourrir de toutes les expériences qu’il a eues sur son long chemin musical : des interviews dans des magazines d’ici et d’ailleurs, des expériences musicales  comme la parenthèse Ma réalité, un featuring avec le DJ Jimmy Gassel, plusieurs scènes, sans oublier ses covers qui connaissent beaucoup de succès auprès de ceux qui le suivent.   Il a d’ailleurs récemment participé à The Voice en Russie parce qu’il voulait «se lancer un nouveau défi» et vivre encore d’autres belles choses dans un pays où on ne le connaissait pas : «J’ai été jusqu’au live.»

 

«Ma passion»

 

Aujourd’hui, c’est entre Maurice, la France, la Russie et l’Angleterre que celui qui préfère préserver son jardin secret – concernant sa vie privée – continue à se construire : «Je suis un homme heureux car je peux aujourd’hui dire que je vis de ma passion.» Intermittent du spectacle, chanteur et booker, Dave Dario aide les jeunes artistes : «Comme je suis passé par là et comme j’ai des contacts, je leur donne des conseils.» Parmi ses petits protégés actuellement : Agathe, Amalya ou encore Sophie, des ex-participantes de l’émission The Voice.

 

S’il profite aussi souvent qu’il le peut pour venir se ressourcer dans son île, Dave Dario ne cache pas non plus travailler un peu quand il est ici : «Je m’occupe un peu des affaires de mon père Allan Marimootoo, notamment avec sa salle de spectacles, le Domaine Izi.»

 

S’il a des projets plein la tête, l’artiste, qui pense à mettre sur pied des concepts d’événements, a un agenda très chargé sur ses engagements à venir : «J’ai des concerts qui sont prévus à Moscou et en Angleterre.» Bref, des rendez-vous qu’il a hâte d’honorer car ce qu’il aime le plus, c’est d’être sur scène et partager la musique. Il aimait cela hier, il aime cela aujourd’hui et il sait qu’il aimera cela pour encore longtemps. «Comment je m’imagine dans dix ans ? Je me vois très bien, épanoui, ayant accompli tout ce que j’aurais voulu faire…» C’est tout le mal qu’on lui souhaite !