• Dawn’s Early Light : un partage tout en musique
  • ACCA Mauritius accueille ses nouveaux membres
  • Dans la cuisine de Prerrna Mirchi
  • Deux concerts changent de lieu
  • Le nouveau voyage de Gaël Froget
  • Shadow of the Tomb Raider : Lara toujours «kas dan ta» !
  • Quand le «Startup Weekend» fait des gagnants 
  • La vie de fashionisto de Miguel
  • Désiré François lance sa «Matante»
  • Scalpel Victor, rappeur sentimental

L’hallux valgus : ce drôle d’oignon qui pousse sur les pieds

Cette pathologie est souvent héréditaire, selon la podologue Nelly Joganah-Lapp.

Elle est inesthétique, engendre des douleurs parfois intenses chez certaines personnes, et peut même aller jusqu’à nécessiter une intervention chirurgicale. Quelle est la cause de cette déformation ? Comment la traiter ? Comment l’éviter ? La podologue Nelly Joganah-Lapp nous parle de la plus fréquente des anomalies morphologiques de l’avant-pied.

Elle porte un nom étrange : l’hallux valgus. Mais elle est plus connue comme l’oignon du pied. Elle ressemble effectivement à un bulbe et se situe près du gros orteil. Cette déformation de l’avant-pied est causée par une déviation anormale du gros orteil vers le deuxième orteil et est aggravée par la marche. «L’hallux valgus touche beaucoup plus les femmes et est souvent héréditaire», explique la podologue Nelly Joganah-Lapp.

 

Mais en sus de l’hérédité, il y a d’autres causes et facteurs pouvant entraîner la formation de cette oignon : le port de chaussures inadaptées, soit trop étroites ou trop pointues, les talons hauts, le pied égyptien, qui signifie un excès de longueur du gros orteil, entre autres. «Le port des chaussures inadéquates crée un frottement sur l’os du gros orteil et celles à hauts talons causent trop d’appui sur l’avant du pied et sollicitent trop le ligament ; c’est ce qui provoque la déformation de l’os du gros orteil», souligne la spécialiste des pieds.

 

L’hallux valgus est asymptomatique dans un premier temps, puis la douleur apparaît et évolue par poussées. «Cette déformation s’accompagne généralement de vives douleurs sur le bord interne du pied, accentuées par la marche.» Parmi les autres symptômes et complications, on peut aussi voir apparaître une rougeur et une inflammation sur le bord interne du pied, au niveau de l’oignon, une bursite, des griffes d’orteils - une déformation des orteils avec formation de durillons sur la plante des pieds -, des cors dorsaux, des complications cutanées et de l’arthrose. «Le gros orteil assure la propulsion du corps vers l’avant lors de la marche et en cas d’hallux valgus, il perd ce rôle d’appui du corps qui est alors assuré par les autres orteils, ce qui aggrave la force exercée sur les autres orteils et cause les douleurs. Se chausser devient de plus en plus difficile. Avec le temps les autres orteils se déforment aussi.»

Il existe, heureusement, des moyens de traitement et de prévention.  «Le traitement médical est important dès le début pour éviter toute complication. Mais la base même consiste à prendre soin de son pied. Il suffit d’avoir des chaussures adaptées. Nous, en tant que podologues, nous proposons, dans un premier temps, des semelles sur mesure, des attelles ou des orthèses d’hallux valgus pour corriger la position du pied. Il y a aussi la rééducation pour travailler la mobilité et la souplesse des gros orteils. En cas d’échec de ces traitements et de complications, le dernier recours sera l’intervention chirurgicale», souligne Nelly Joganah-Lapp.

 

L’objectif de la chirurgie de l’oignon au pied est de corriger l’axe du gros orteil vers l’extérieur. Elle supprime ainsi la douleur et rend au gros orteil son rôle propulseur. «Pour certaines personnes, l’oignon au pied peut être indolore. Quoi qu’il en soit, le plus important reste la prévention et cela commence par les bonnes chaussures.» Si vous ne voulez pas voir pousser ce drôle d’oignon ou si vous l’avez déjà et voulez vous en débarrasser, vous savez quoi faire…

 


 

Bio express

 

Nelly Joganah-Lapp est une podologue diplômée de France et spécialisée dans la prise en charge du pied diabétique et en podologie du sport. Elle a exercé à l’hôpital universitaire de Strasbourg dans le service des amputations. Après avoir travaillé pendant sept ans en France, elle a posé ses valises à Maurice depuis deux ans pour se mettre au service de notre population. Elle consulte au Business Park de Grand-Baie sur rendez-vous uniquement et est joignable au 5709 7430.