• Baz’Art Kreasion : Sur le chemin de l’autonomie
  • Agression mortelle de Farook Chaumun : Les enquêteurs n’écartent aucune thèse
  • Rallye Automobile : Les bolides à l’assaut de Curepipe
  • Avi : «J’ai peur pour mon bébé»
  • Adi Teelock : «Dans 30 ans, nous allons perdre environ 15 % des plages»
  • Comment garder la forme en été
  • Judo News : La bande à Baptiste Leroy au Sénégal
  • Wendi Madré ou les doigts de fée d’une créatrice
  • Shad, un an et demi, hospitalisé suite à une chute dans les escaliers | Ses parents : «Nous voulons des réponses…»
  • Anishta Seesurrun : au nom de ma sœur Kerina

Accident : Virée fatale pour Farhaan Sorabally, 16 ans

Cet étudiant du Islamic College a connu une fin tragique.

Ce jeune homme devait s’envoler pour l’Angleterre après le ramadan pour poursuivre ses études avant d’embrasser une carrière dans l’hôtellerie. Mais l’histoire de sa vie a subitement pris fin après un accident de moto.

Dhuny Lane est en deuil. Les habitants de cette ruelle, à St-Paul, Phoenix, sont encore sous le choc après le décès tragique de Mohammad Farhaan Sorabally. Ce jeune de 16 ans a connu une fin tragique dans la soirée du 8 mai. Il rentrait chez lui à moto, vers 21h15, lorsque l’impensable s’est produit. Il a heurté un van à la jonction de la route principale menant à Highlands. Grièvement blessé, l’adolescent a été transporté à l’hôpital de Candos où il a rendu l’âme peu après. Le rapport d’autopsie indique qu’il est décédé des suites de ses blessures multiples. Ses funérailles ont eu lieu le lendemain au cimetière de Circonstance, à St-Pierre.

 

Ce drame plonge toute sa famille dans une profonde souffrance. Farhaan en était l’aîné. Il a deux autres frères et une sœur. Le jeune homme venait d’obtenir son learner en décembre dernier. Son père Shezad, 37 ans, explique qu’il rentrait à la maison lorsque l’accident s’est produit.

 

«Il était allé récupérer une moto chez le cousin de mon épouse Sabina. Des amis à lui nous disent qu’il y a eu une collision entre la moto de Farhaan et un van lorsque le chauffeur a subitement bifurqué devant lui pour prendre la route menant à Highlands. Une ambulance du SAMU le transportait à l’hôpital lorsque je suis arrivé sur les lieux.»

 

Farhaan a rendu l’âme après avoir reçu les premiers soins à Candos. «Il avait des blessures à la tête et aux genoux. Il avait également des fractures aux côtes. Il a poussé son dernier soupir alors qu’on le transportait à la salle d’opération», confie Shezad.

 

Farhaan étudiait au collège Islamic, à Belle-Rose. Il caressait le rêve de travailler sur un bateau de croisières. Pour réaliser son rêve, il devait s’envoler pour l’Angleterre pour poursuivre des études en hôtellerie. Le destin en a cependant décidé autrement, regrette Shezad. «Bondie inn bizin li. Nou bien tris. Nou dan enn soufrans terib. Nou panse lafami pou resi sirmont sa eprev la ek boukou lapriyer.»

 

Le chauffeur du van, un habitant de Cluny, avait pris la fuite après l’accident, laissant son véhicule sur place. Il s’est, par la suite, constitué prisonnier au poste de police de Phoenix. Il a comparu devant le tribunal de Curepipe une première fois, le mercredi 9 mai. Il fait l’objet d’une charge provisoire d’homicide involontaire. La police avait objecté à sa remise en liberté sous caution et il avait été «remanded to police cell» jusqu’au 16 mai. Le suspect avait dit qu’il allait donner sa version uniquement en présence de son avocat. Mais il a changé d’avis le lendemain, après avoir parlé à celui-ci au téléphone.

 

L’homme de loi lui ayant fait comprendre que son épouse n’allait pas retenir ses services, le chauffeur de 40 ans a alors consigné sa version. Il a également participé à une reconstitution des faits, le jeudi 10 mai. Il a retrouvé la liberté le vendredi 11 mai, lors d’une seconde comparution en cour après avoir fournir une caution de Rs 15 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 30 000. Il devra à nouveau se présenter au tribunal de Curepipe, le 27 novembre. L’enquête est menée par le sergent Goonniah et l’inspecteur Seetaloo sous la supervision du CI Mahadawoo et l’ASP Buchoo.