• Dawn’s Early Light : un partage tout en musique
  • ACCA Mauritius accueille ses nouveaux membres
  • Dans la cuisine de Prerrna Mirchi
  • Deux concerts changent de lieu
  • Le nouveau voyage de Gaël Froget
  • Shadow of the Tomb Raider : Lara toujours «kas dan ta» !
  • Quand le «Startup Weekend» fait des gagnants 
  • La vie de fashionisto de Miguel
  • Désiré François lance sa «Matante»
  • Scalpel Victor, rappeur sentimental

Pluies diluviennes : le mauvais temps paralyse

Le scénario est le même tous les jours. Les matins sont ensoleillés et radieux. Un beau temps à rendre franchement heureux après une aussi longue période de mauvais temps. Malheureusement, il ne dure jamais assez longtemps.

Chaque après-midi, le ciel vire au gris foncé, les orages grondent et les éclairs s’invitent à la partie. Raison ? Notre région demeure, selon la station météorologique de Vacoas, sous l’influence de conditions atmosphériques chaudes, humides et instables.

 

Du coup, après une heure de pluie intense et comme le sol ne peut plus rien absorber, les rivières sont en crue, l’eau s’accumule et les inondations paralysent des maisons, des automobilistes, des villes et villages. Le vendredi 23 février, c’est à Vacoas, l’endroit le plus affecté, et dans les régions avoisinantes que les pompiers ont eu fort à faire. Les fortes averses ont créé de gros débordements à La Caverne, à la rue Sadally, à Quinze-Cantons et à Henrietta, rendant plusieurs routes impraticables. Certaines d’entre elles ont même été fermées à la circulation.

 

Face aux rivières qui étaient sorties de leur lit et à l’eau boueuse qui avait envahi les routes et les cours, les pompiers se sont démenés comme de vrais soldats. Rien que vendredi, plus de 90 appels ont été enregistrés. Les élèves de deux écoles, notamment à La Caverne et Quinze-Cantons, ont dû être évacués par les pompiers. Ces derniers ont aussi aidé une dame de 85 ans qui était prise au piège dans sa maison. Face à la situation, plusieurs équipes d’intervention étaient mobilisées sur le terrain.

 

D’autres régions étaient aussi touchées par ces averses orageuses, notamment Saint-Aubin, Surinam, Chamouny et Chemin-Grenier dans le Sud et St-Pierre où des accumulations d’eau ont été enregistrées. Hier, les régions du Sud ont également été touchées. Selon la station météorologique, la situation ne devrait pas s’améliorer. S’il fera beau le matin, le temps se gâtera dans l’après-midi. «Nous notons une légère baisse dans l’instabilité. Il y aura des développements nuageux cet après-midi au Sud-ouest et sur  le plateau central, avec des averses localisées et des orages mais l’intensité sera moindre que les jours précédents», explique un prévisionniste.

 

Face aux risques d’accumulations d’eau, le National Emergency Operations Command est prête à toute éventualité. Dans un communiqué, elle rappelle au public qu’il faut éviter de s’aventurer dans les régions à risque, au bord des rivières et près des cours d’eau. Les automobilistes doivent faire preuve de vigilance. Ils ne doivent pas garer leurs véhicules sur les drains et près des rivières. Pendant les orages, surtout ne pas rester sous les arbres, sur les plaines, collines, montagnes, des structures élevées et ne pas se rendre en mer.