• Vinay Jugroop battu à mort à cause d’une cigarette : sa mère, dévastée, dénonce un acte de violence gratuite
  • Post-Jeux du Commonwealth : Roilya Ranaivosoa revendique un meilleur accompagnement
  • MMM : le temps des frustrations
  • Milaine Louis suspectée d’avoir tenté d’immoler sa fille | Le père de la fillette : « Je ferai tout pour lui donner une vie meilleure»
  • Deux belles-sœurs périssent dans un accident : l’impossible deuil des frères Peerthy
  • Fortes averses : pluie de détresse sur le pays
  • Game Night : Dans la folie de la nuit
  • Le jour de mon retour : Colin Firth prend le large
  • Omerta : Attention, danger !
  • Beyond the Clouds : Le lien fraternel mis en lumière

Parole aux petits | Père Noël : mais t’es qui toi ?

Shanaya, Rya, Mae-Lee, Ashfaaq et Paul-Henry ont croqué Santa Klaus.

Alerte ! Un monsieur en rouge fait rêver les enfants. Pour le cerner, nous sommes allés à la chasse aux témoignages…

Annonce de la plus grande importance. Nous répétons. Annonce de la plus grande importance. Pour diffusion immédiate, un communiqué de la police des rêves :

 

COMMUNIQUÉ

 

Depuis quelques jours, un mystérieux monsieur rondouillet a envahi les rêves des petits. Avec guirlandes, sapins, rennes et cadeaux en tous genres, cette apparition inquiétante fait craindre un emballement général dans la nuit du 24 au 25 décembre.

 

L’apogée du mouvement : aux alentours de minuit. Pour contrôler cette vague de joie et d’excitation, nous conseillons aux parents d’offrir à leurs enfants sucreries et soirées bien

animées (l’attente sera moins longue).

 

Sur la piste du monsieur en rouge, cette instance pas très officielle a recueilli les témoignages d’enfants qui n’attendent qu’une chose : la venue du père Noël. Pour en savoir plus sur cet individu qui fait «ho ho ho», il a fallu dresser un portrait-robot et trouver des clarifications sur ses habitudes. Cinq enquêteurs ont émergé de cette «enquête» approfondie. Nom de code de ce dossier ultra-(pas)secret, N Files, Jingle Activity.

 

Le rouge, c’est sa couleur préférée. Pas de doute, le mec dont tout le monde parle a une tenue rouge. «Il met du rouge, avec il a la barbe, avec il a un bonnet», nous explique Rya Junggee, 5 ans dans son langage à elle. La petite demoiselle, qui va à l’école Dukesbridge, ne peut néanmoins nous en dire plus. Pour une bonne et simple raison : «Je dors moi quand il vient. Je l’attends pas. Alors, je sais pas.» Logique ! Mae-Lee Bamboche, 7 ans et élève au Lorette de Vacoas sait, elle, parfaitement qui est la star du moment : «Mais bien sûr que je le connais ! Il vient le 25. Il a un bonnet rouge et il y a du coton blanc dessus. C’est un homme qui apporte des cadeaux dans la maison de tout le monde.»

 

Il est en surpoids. Dans ces entretiens serrés, à la lumière de guirlandes, une information est revenue sans cesse. L’homme en rouge est «gros». Ces poignées d’amour retiennent l’attention. Mais la description d’Ashfaaq Futloo, 10 ans, remporte l’étoile de Noël : «Li gro, li gro gro.» Néanmoins, celui qui a cinq grands frères et va à l’école Jean Lebrun ne peut en dire plus sur le rondouillet : «Ah ! Monn al bliye kot li reste.» Il a toutefois un indice tout frais : il y a de la neige là-bas. Mae-Lee en sait un peu plus : «Il habite le Pôle Nord. Il y a beaucoup de neige. Il fait super froid.» À la question fatidique, «tu aimerais y aller ?», elle répond avec assurance : «Mais bien sûr ! En plus, j’ai jamais touché à de la neige.» Pour Ashfaaq, c’est un «non» catégorique.

 

Cette année, il contrôle sa consommation de sucre. C’est, du moins, ce qu’a décrété Rya Junggee. Alors, pas de cookies et de lait pour le mec aux rennes. Bon, la demoiselle ne pense pas forcément à Santa Klaus en disant ça, hein. Elle a d’autres motivations :

«Fourmi va venir.» Et comme elle n’aime pas trop ces bébêtes-là, il n’a qu’à faire un petit régime, le m’sieur tout rond. Néanmoins, elle lui rappelle une petite chose ultra-importante : «Je veux une bicyclette et une piscine gonflable.»

 

Il est gentil… à condition qu’il apporte des cadeaux. «Avec son sac, il rentre par le toit, après il dépose les cadeaux», explique Rya. Paul-Henry François, 8 ans, a une théorie bien particulière sur comment s’assurer d’avoir tous les gifts qu’on a demandés : «Il donne des cadeaux parce qu’il est gentil. Et pour avoir des cadeaux, il faut être gentil aussi. Quand on reçoit des grelots tous les jours et qu’on a des clochettes sur les oreillers, on a tout ce qu’on veut.» Interrogé sur le mystère des clochettes et des grelots, cet élève de l’école Philippe Rivalland lance un : «Je ne veux plus parler. Bye.» Y aurait-il anguille sous paquet cadeau ? Il faut lancer une commission d’enquête !

 

Parfois, il vaut mieux ne pas parler de lui. En tout cas, c’est ce que semble penser Shanaya Beessoon, 3 ans, petite dernière d’une famille de trois enfants. Elle protège ses sources… de cadeaux. Avec sa petite voix toute douce, on ne s’attend pas à ses réponses musclées. Mais la mignonne demoiselle n’a aucune envie de parler du bonhomme en rouge.

Extrait :

«Tu veux me parler du père Noël ?» : «Non, nanana.»

«Il fait quoi ?» : «Cadeaux.»

«Il porte quelle couleur de vêtements ?» : «Cadeaux.»

«Tu lui as demandé quoi ?» : «Poupett, poupett.»