• Cosafa Women’s Cup : Kelsey Perlman au secours du Lady Club M
  • Badminton - Championnats d’Afrique U15 : Maurice se contente des places d’honneur
  • Kyokushinkai : Le shihan Koi partage son expertise avec les Mauriciens
  • Ce temps qui passe avec… Hans Nayna
  • Jasmine Toulouse : une femme exemplaire
  • Concert d’OSB : dépêchez-vous !
  • Les aventures de Joshila Dhaby
  • L’allée des souvenirs du Dr Ramkhalawon
  • Tout sur Serge Constantin
  • La belle réunion de Révélation 2K17

60 ans de mariage : Anniversaire en diamant pour les couples Pirante et Duval

Le couple Duval fêtera ses noces de diamant entouré de ses proches.

Constance, fidélité, confiance et compréhension ont rythmé leur quotidien. Voilà 60 ans qu’Eline et Loïs Pirante se sont unis, 60 années durant lesquelles ils ont avancé main dans la main, malgré les difficultés. Tout comme Arlette et Noel Duval. Ce dimanche 16 avril, les deux couples vont renouveler leurs vœux de mariage en présence de leurs proches et amis en l’église de St Patrick, à Rose-Hill.

 

C’est à Bambous, chez eux, que nous rencontrons Lois Pirante, 85 ans, et Eline Pirante, 82 ans. Au cours de leurs 60 années de vie à deux, ils ont connu des hauts et des bas. Entre la naissance de leurs six enfants, leurs dix-sept petits-enfants et leurs quatorze arrière-petits-enfants. «Rien n’est simple dans une vie à deux. Car à la base, on vit avec un étranger qui est différent et qui n’est pas du même sang. Il faut faire des concessions, se faire confiance et ne pas garder rancœur. Il faut apprendre à pardonner. C’est la base d’un mariage réussi», confie Eline, sous le regard de son époux atteint de surdité. 

 

S’ils n’oublieront jamais le jour de leur mariage, qui a eu lieu le 16 avril 1957, Eline et Lois regrettent de ne pas avoir de photo du plus grand jour de leur vie. Tout a été emporté durant le cyclone Carol qui a ravagé leur maison à l’époque. «J’ai retrouvé ma robe de mariage complètement déchirée sous des feuilles de tôle», raconte Eline.

 

À Trèfles, Rose-Hill, c’est les Duval, Arlette, 83 ans, et Noel, 81 ans, qui nous accueillent chez eux. Leur complicité saute aux yeux. C’est justement ce qui a fait leur force au fil de ces 60 dernières années, disent-ils. Mais pas seulement. Comme les Pirante, ils ont fait de la confiance, du pardon et de la compréhension leur leitmotiv. «J’étais femme au foyer. Du coup, c’est moi qui m’occupais des enfants, du ménage, entre autres. Ce n’était pas évident car à l’époque, la vie était dure. Mon mari était le seul gagne-pain de la famille. Mais malgré les difficultés, nous avons tenu bon», explique Arlette. 

 

Noel, lui, est aujourd’hui à la retraite. Malgré le temps écoulé, il n’a rien oublié du jour de son mariage qui s’est déroulé le 24 avril 1957. «Notre mariage avait été célébré par le défunt cardinal Jean Margéot. C’est un jour que je n’oublierai jamais. J’avais loué un costume noir alors que ma femme portait une magnifique robe blanche dont le tissu avait été commandé de La Réunion», se souvient-il. Cette année, ajoute-t-il, «nous célébrons notre anniversaire de mariage avec quelques jours d’avance car le curé de la paroisse ne sera pas disponible».

 

Sa robe de mariée, Arlette l’a gardée précieusement dans son armoire. Et même si celle-ci a un peu jauni avec le temps, il n’est pas question pour Arlette de s’en débarrasser. «Je ne la jetterai pour rien au monde. J’y ai juste découpé un petit bout de tissu pour faire la robe de baptême d’un de mes arrière-petits-enfants», fait-elle ressortir. 

 

Ce dimanche 16 avril, les Duval et les Pirante vont se dire oui à nouveau, un oui en diamant, rien que pour le meilleur.