• Le patron de l'ADSU de Rodrigues arrêté pour complicité dans une affaire de drogue - L'ACP Dhunraz Gungadin : «Une Maritime Intelligence Cell sera mise sur pied à Rodrigues»
  • Heritage Skin Care Paris : Sheila Dumas et son aventure beauté
  • Swaraj Seetal écope de 37 ans de prison pour avoir tué son épouse deux mois après leur mariage
  • Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»
  • Allégations de maltraitance infantile : l'enfance saccagée de *Géraldine, 5 ans

Krish Goorye : sa passion qui colle à la peau

«Je ne suis pas parti dans un esprit de gagner mais avec un esprit d’apprendre, de grandir et de faire des rencontres», raconte le tatoueur, en parlant de son expérience au Tattoo Planetarium.

Toutes générations, tous horizons et tous milieux sociaux confondus, il y a de plus en plus d’adeptes de tatouage. Krish Goorye a choisi d’explorer cet univers à fond et d’en faire son métier. Il nous raconte comment il cultive sa passion...

Flash-back. Lorsque nous l’avions rencontré en 2019, Krish Goorye nous expliquait que le tatouage est un art qui doit être pris au sérieux : «Quand je tatoue quelqu’un, j’essaie d’abord de raconter une histoire : un parcours, une personnalité. Un tatouage est une démarche personnelle qui ne doit absolument pas être prise à la légère. Il faut que ce moment et cet acte soient vraiment réfléchis et surtout que ça symbolise et marque quelque chose...»

 

Alors étudiant en troisième année à l’École des Beaux-Arts (MGI) pour un Bachelor en Fine Arts, le jeune homme, classé dans la filière Art en HSC pour la cuvée 2015, nous racontait comment lui, qui rêvait dans un premier temps de devenir enseignant dans son domaine de prédilection, a eu un coup de foudre pour l’art du tatouage. Depuis, il n’a cessé d’explorer cet univers.

 

Et aujourd’hui, Krish continue d’exploiter ses qualités artistiques au service des autres et d’encrer à vie ses tatouages multifacettes et maîtrisées à travers des couleurs vibrantes et des graphiques qui, souvent, se déclinent comme une poésie.

 

«Sa lane-la, fer 7 an depi ki monn koumans pik tatwaz. Pour revenir sur mon parcours, il y a sept ans, j’ai été classé au niveau national. Aujourd’hui, je ne suis qu’à la moitié du chemin pour grimper au niveau international. Je ne remercierai jamais assez tous mes mentors qui ont fait partie de mon voyage», raconte le jeune homme qui, désormais, écrit les nouveaux chapitres de sa vie à l’île de La Réunion : «Vous connaissez mon parcours quand j’étais dans mon île natale, l’île Maurice.  Aujourd’hui, je poursuis ma vie à l’île soeur. J’y suis maintenant depuis 2019. Étant étranger, ça a été très difficile de me faire un nom. Pour vous résumer le tout, je suis allé dans un salon en guest où le début était pour moi un épanouissement de montrer mon âme d’artiste dans ce salon qui m’a accueilli.  J’ai dû charbonner pour pouvoir vivre en tant qu’indépendant. Afin de trouver mon réel épanouissement, j’ai dû ouvrir un shop avec un ancien collaborateur.  Avec lui, tout se passait bien. On a eu l’aide de mon entourage pour rénover le shop qu’on louait. Ce fut une belle expérience. Au départ, c’était dur. J’ai eu des annulations de séance par dizaines. Mais j’ai réussi à chaque fois à prouver à chacun d’entre eux ce que je valais et je me suis fait un nom.»

 

Moments de doute

 

Le jeune homme, aujourd’hui connu comme Krish Tattooartist, ne cache pas être passé par des moments de doutes. «Ça n’a pas été facile de faire mon intégration avec les autres mais je n’ai jamais lâché.»

 

Le tatoueur est vite passé à la vitesse supérieure : «En 2021, j’ai décidé d’ouvrir mon propre salon seul. C’est le 1er décembre 2021 que j’ai obtenu les clés de mon nouveau local où il a fallu tout refaire du sol au plafond mais j’ai tenu bon avec l’aide de mon nouveau collaborateur Darkline, ma femme, et, bien sûr, mon expert-comptable Vitry, ma banque et mon avocat. Financièrement, je ne vous cache pas que ça a été très dur pour des raisons simples. Je n’avais pas de salaire, il y avait des annulations de clients car le shop n’était pas encore prêt à recevoir. Mais, finalement, on a travaillé jusque tard le soir, des fois même jusqu’à 23 heures, pendant des jours, pour ouvrir le salon vers le 10 décembre. Ça a été un exploit pour moi de recevoir mes clients dans mon nouveau shop.»

 

D’expérience en expérience, le Mauricien n’a cessé de se construire. «Je me suis inscrit à la convention de  tatouage de Marseille 2022. La préparation était très serrée avec la Covid qui a privé beaucoup de monde de voyager.  Ça a été un grand enjeu pour moi mais une belle expérience. Ce fut un moment exceptionnel», raconte Krish qui est passé,  après cette  aventure, poursuit-il, par un moment difficile. «À mon retour de la convention, j’ai voulu agrandir mon équipe mais, malheureusement, j’ai eu des coups difficiles à affronter, notamment une trahison d’un membre de l’équipe qui m’a vraiment mis au plus bas. Après sept ans de galère,  j’ai réussi à y participer et à montrer mon talent à la convention. Je remercie l’équipe de Tintin (Ndlr : un célèbre artiste tatoueur) de m’avoir aidé à réaliser mon rêve de participer au Tattoo Planetarium, à Paris. J’étais parmi les 560 sélectionnés. J’ai participé à cette convention en compagnie de ma cliente venue tout droit de La Réunion avec moi, de mon collaborateur Darkline qui était mon assistant et de ma femme qui était également mon  assistante.»

 

Il garde de très beaux souvenirs de ce moment. «Cette convention de Paris, appelée Tattoo Planetarium édition 2022, est organisée par le célèbre artiste Tintin, connu internationalement depuis de nombreuses années. Elle a pour but de rassembler de nombreux artistes de talents, avec des concours étalés sur trois jours. Je suis ravi et fier de ce que j’ai reproduit mais, surtout de voir mon projet sur le podium lors du Best In Show, plus grand concours de l’événement. J’ai tissé des liens avec plusieurs artistes admirables qui viennent des quatre coins du monde comme : Rubenbtattoo de New York, Marcomastrotattoo de l’Italie, Mederink Tattoo de la France, Flo Gropper de l’Allemagne, Noir Electric Tattoo de la France, Cameleon Tattoo de La Réunion, Ralfnonnweilerta2 de l’Allemagne, Michael Taguet de la France et Cloutier Michael du Canada, entre autres...»

 

Pour le tatoueur, cette expérience a été très enrichissante. «Je ne suis pas parti dans un esprit de gagner mais avec un esprit d’apprendre, de grandir et de faire des rencontres. J’ai hâte d’y retourner l’année prochaine. Cette participation m’a fait gagner en assurance. L’année 2023 arrive avec plein de surprises, comme ma participation en mars au Salon du Tatouage de Marseille avec toute mon équipe. Et pour finir, je suis fier de vous annoncer officiellement le nom de mon shop, L'Art du Tatouage by Krish Tattoo Artist, qui vous réserve plein de belles choses pour les prochaines années. Mersi a tou seki ti krwar dan mwa ek seki touzour krwar dan mwa», conclut Krish Goorye dont la passion lui colle à la peau...