• Heathy lunch box : cinq idées de repas à apporter à l’école et au boulot
  • L’enquête sur l’assassinat de Manand Fakhoo non-résolu deux ans plus tard : ses proches entre révolte et incompréhension
  • Boost Your English : la trouvaille linguistique du Dr Wedsha Appadoo-Ramsamy
  • Otite : aïe, pas touche aux oreilles !
  • Résultats du School Certificate : entre réjouissances et tristesse
  • Ilia’s Nails’, une belle adresse trendy dans le paysage de Curepipe
  • Linzy Bacbotte : L’apothéose mauricienne de ses 35 ans de carrière
  • Arianda Desmarais, 11 ans, se fracture le crâne en tombant d’un autobus - Ses parents : «Nous espérons qu’elle s’en sortira sans séquelles graves»
  • Stephan Steward Toussaint, 29 ans, tué pour «une affaire de moeurs» - Stephanie, sa compagne : «On le blâme injustement sans qu’il soit là pour se défendre»
  • Alertes météo : un vent nouveau souffle…

Entre saris roses et amour fou

gulaab-gang-6a.jpg

Madhuri Dixit est à la tête d’un mouvement féministe.

Total-Siyapaa-HD-Video-Title-Song.jpg

Bonjour les dégâts quand une Indienne (Yammi Gautam) s’amourache d’un Pakistanais (Ali Zafar).

Voilà deux films qui devraient plaire à un grand nombre. Le premier parle de la condition des femmes et l’autre des relations compliquées d’un jeune homme avec ses futurs beaux-parents.

Gulaab Gang : Le combat

Madhuri Dixit en vedette. L’actrice est à son deuxième film en ce début d’année après Dedh Ishqiya (Naseeruddin Shah et Arshad Warsi). Elle est à l’affiche de Gulaab Gang, sorti la semaine dernière, et campe le rôle d’une militante des droits de la femme. Cette réalisation de Somik Sen réunit également Juhi Chawla, Tannishtha Chatterjee, Divya Jagdale, Priyanka Bose, Lata S. Singh, Vinitha Menon, Rani Patel et Tanvi Rao. La particularité de ce film réside dans le fait qu’il n’y figure aucun acteur principal et qu’il s’inspire d’une histoire vraie, celle de la militante Sampat Pal.

Nous sommes dans un village d’Uttar Pradesh où la position des castes, des races et des genres est importante. C’est une situation qui perdure depuis des générations. Au bas de l’échelle sociale se trouvent les femmes. Celles-ci sont, pour la plupart, des illettrées et souvent victimes de violences conjugales. Les mariages d’enfants sont courants et ces derniers ont aussi pour habitude de travailler. C’est pour mettre fin à toutes ces injustices que le Gulaab Gang (comprenez par là le «gang des saris roses») voit le jour.

L’objectif premier de ce mouvement de femmes, toujours vêtues de saris roses et armées de bambous, est la lutte contre les maris violents et les pères ou frères oppressifs. Mais il s’attaque également aujourd’hui aux politiciens corrompus.

Total Siyapaa : Quelle famille !

Le show d’Ali Zafar. L’acteur et chanteur pakistanais tente une carrière à Bollywood après avoir charmé plus d’un dans son pays d’origine. On l’a vu précédemment dans Mere Brother Ki Dulhan, Chashme Baddoor, Tere Bin Laden, Luv Ka The End et London, Paris, New York. Des films qui ont connu des fortunes diverses.

Ses fans le retrouveront avec plaisir dans ce nouveau long-métrage qui a l’air plaisant. Ali Zafar y tient le rôle principal et a composé la bande originale qui comprend cinq chansons interprétées par… himself. Total Siyapaa est une comédie assez plaisante avec Yammi Gautam, Anupam Kher et son épouse Kiron Kher. À la réalisation, l’on trouve E. Nivas (De Taali).

Total Siyapaa parle des difficultés d’un jeune homme à se faire accepter par les parents de sa bien-aimée. Lui est pakistanais, mais il aime une Indienne issue, d’une famille bien décidée à préserver ses valeurs ancestrales. Vous voyez le topo ? C’est bien parti pour une série de malentendus et de crises.

Aman, incarné par Ali Zafar, vit à Londres. Il a une petite amie, Asha, et veut l’épouser. Et c’est dans ce sens qu’il rend un beau jour visite aux parents de la jeune fille pour effectuer sa demande en mariage. Les membres de la famille semblent apprécier le jeune homme.

Tout se passe plus ou moins bien, jusqu’au moment où Aman révèle qu’il est d’origine pakistanaise. Son monde s’écroule alors comme un château de cartes car les parents de la jeune fille ne veulent pas qu’elle épouse un Pakistanais. Cependant, Aman est convaincu qu’il pourra les faire changer d’avis en les impressionnant ou en les charmant. Malheureusement, tout se retourne contre lui et la visite finit par devenir un véritable cauchemar.

Archive: