• Football : Cercle de Joachim concerné par une autre affaire
  • Le bénéfice du doute accordé aux tortionnaires présumés d'Iqbal Toofanny ] Sa veuve : «Cela ne veut pas dire que ces policiers sont innocents»
  • Double explosion à Beyrouth ] Salem Beydoun, consul honoraire de Maurice au Liban : «C’est un cauchemar»
  • Naufrage du Wakashio : un océan de chagrin
  • Hippisme - Barbé 2020 : White River : The Classic Winner
  • L’image d’un échec !
  • Cérémonie pour ceux décédés pendant le confinement - Jeff Clark : hommage à mon père
  • PatKat Professional Hairstylist : avec Patricia Kathan, ça décoiffe !
  • Elle l’avait projetée à terre lors d’une dispute : Vanessa Curpen écope de cinq ans de prison pour le meurtre de son bébé
  • Douleurs de l’hiver : Comment y remédier ?

Sur Netflix : «365 Dni» d’un point de vue psychologique

Pendant des jours, c’était «le» film que les Mauriciens regardaient sur l’incontournable plateforme de streaming. Ce long-métrage polonais sulfureux (qui raconte l’histoire d’une femme séquestrée par un mafieux riche et musclé et qui a 365 jours pour tomber amoureux du mec) n’en finit pas de faire parler de lui. Massimo est même devenu aussi populaire qu’un certain Christian Grey, avec souvent des comparaisons inévitables. Nous avons sollicité l’expertise de Gheshna Jumnah, Meta Coach et Mental Health Councellor, pour analyser ce film olé olé. 

Les jeunes, plus vulnérables

 

«Il y a une inquiétude croissante concernant les jeunes qui sont exposés aux contenus sexuels à travers les films et leurs effets potentiels sur leurs attitudes, orientations, croyances et comportements sexuels. Des recherches ont démontré qu’avec l’augmentation de la fréquence des paroles sexuelles, des scènes et de la façon dont les comportements sexuels sont décrits dans des films comme celui-ci, des changements drastiques dans les modes de visionnage des adolescents et les activités sexuelles ont été observés. Bien que le contenu sexuel dans les films puisse affecter n’importe quel groupe d’âge, les adolescents peuvent être particulièrement vulnérables. Ils peuvent être exposés à du contenu sexuel dans les médias, dans une période où la question du genre, les attitudes sexuelles et les comportements sexuels sont en train de se développer.»

 

Des actes reproduits

 

«Les jeunes peuvent être à risque car les compétences cognitives qui leur permettent d’analyser les messages des médias et de prendre des décisions en fonction, ne sont pas encore bien développées. Le film présente de nombreux actes sexuels, qui étaient parfois contre la volonté de la partenaire féminine, et cela pendant la majorité de la durée du film. Certains jeunes pourraient essayer de reproduire de telles actions avec leur partenaire sans leur consentement, ce qui pourrait entraîner des conséquences graves : des impacts sexuels et psychologiques qui peuvent affecter toute leur vie, voire une grossesse prématurée chez les adolescentes.»

 

Jalousie, infidélité sexuelle et émotionnelle

 

«Le contenu du film pousse probablement des jeunes filles ou garçons à se tourner vers des hommes ou des filles qui semblent être soumis pour qu’ils éprouvent le même niveau de plaisir que celui décrit dans le film. Quelles sont les conséquences à cela ? Jalousie, infidélité sexuelle et émotionnelle. L’infidélité sexuelle et émotionnelle peut nuire aux hommes et aux femmes, entraîner des cœurs brisés et des relations qui se terminent brusquement et douloureusement, avec aussi l’abandon et de la violence entre partenaires. Et bien souvent, les réponses des hommes et des femmes à la menace de l’infidélité prennent des formes intenses de jalousie et en même temps, provoquent des manifestations d’attention élaborées pour séduire leur partenaire. La jalousie peut également déclencher un comportement nocif et violent.»

 


 

 

Bio

 

Gheshna Jumnah a 26 ans. Elle est la fondatrice de The Blooming Lotus, boîte spécialisée dans le coaching mental. Elle détient un Bachelor’s Degree en Psychology with Counselling Skills (Middlesex University) et un Master’s Degree en Mental Health Psychology (University of Liverpool). Elle est une Registered Member of the British Psychological Society et elle détient une Meta-Coaching Certification de l’International Society of Neuro-Semantics.