• Association pour les handicapés de Malherbes : Le bonheur pour tous
  • FMSC : en mode «kaser ranzer»
  • Docks Lounge : vers de nouvelles aventures
  • Ashish Bissoondial, Theatre Manager du Caudan Arts Centre : «Nous sommes booked en week-end jusqu’à la fin de l’année !»
  • Homophobie et agression : le calvaire de quatre jeunes femmes
  • Agression au cutter | Akshay et Urvesh : «Nous craignons des représailles»
  • Eddy Balancy : «Après avoir été un “juge à cœur ouvert”, je me vois encore plus à l’aise dans le rôle d’un “chef juge à cœur ouvert”»
  • Hippisme 5e journée | Confirmation pour Cool At Heart
  • Le beau roman-photo d’Eshika
  • Il porte plainte contre un policier de la Traffic Branch | Oliver Fanfan : «J’ai été victime de discrimination à cause de mes cheveux»

Sicario : La Guerre des Cartels | Traffic et kidnapping

Benicio Del Toro et Josh Brolin dans une situation qui va vite devenir hors de contrôle.

Trafic de drogue, violence et plein d’affrontements aux fusils vous donnent rendez-vous dans ce thriller qui s’annonce pessimiste et sombre. Brrr….

Et si on faisait s’entretuer ces sales trafiquants ? Et si on s’y prenait en organisant le kidnapping d’une fille d’un des grands barons des cartels qui pourrissent le Mexique ? C’est le point de départ de Sicario : La Guerre des Cartels, suite du premier film, où l’on retrouve le personnage interprété par Benicio Del Toro dans de nouvelles péripéties. Face à lui, l’agent fédéral joué par Josh Brolin. Et au milieu des deux, une situation qui va très vite devenir hors de contrôle.

 

Le réalisateur Stefano Sollima, qui a notamment mis en scène plusieurs épisodes de la série Gomorra, semble avoir compris son coup. Car par les temps qui courent, il y a eu, surtout du côté du petit écran, de belles dépictions du monde des cartels et du trafic de drogue, avec en tête de liste des séries comme Narcos et El Chapo. Même le récent Loving Pablo, pourtant porté par un sacré duo d’acteurs (Javier Bardem et Penelope Cruz) n’a pu atteindre le niveau de ces deux séries. Le premier volet de Sicario, de Denis Villeneuve (Premier Contact, Blade Runner 2049), un thriller atmosphérique très intense, avait lui-même placé la barre très haut. La comparaison semble donc inévitable, en plus face à des ténors qui ont déjà tellement parlé du sujet.

 

Du coup, Sollima joue la carte de l’action (c’est plus mouvementé que dans le premier volet), tout en essayant de garder l’ambiance du premier. À l’écran, c’est plutôt intense (la prestation du duo d’acteurs – Benicio Del Toro et Josh Brolin en pleine forme  –  aide aussi), violent, avec un sentiment de monde pessimiste bien présent. Du coup, sans être aussi mémorable que le premier opus, cette guerre des cartels n’en reste pas moins sympa.