• Boxe thaï : première édition de «La Nuit des Nak Muay»
  • Badminton : les Internationaux de Maurice à Côte-d’Or
  • Trois univers artistiques à découvrir
  • Handicap et vie professionnelle : un pas de plus vers l’inclusion
  • Mayotte au rythme des crises
  • Une rare éclipse totale traverse l’Amérique du Nord : des Mauriciens au coeur d’un événement céleste spectaculaire 
  • World Thinking Day : les guides et la santé mentale
  • Mama Jaz - Sumrrà : prendre des risques musicaux avec le jazz
  • Karine Delaitre-Korimbocus : Kodel, une nouvelle adresse dans le paysage de Belle-Rose
  • Oodesh Gokool, le taximan attaqué au couteau : «Mo remersie piblik»

Sayaa, une voix qui monte, qui monte...

Une jeune femme qui prépare actuellement son premier album.

Un nom qu’on entend de plus en plus souvent. Et avec raison car Sarah Leboeuf, nom de scène Sayaa, a du talent et de l’énergie à revendre. Et elle compte bien nous le prouver à nouveau après pas mal de concerts à travers l’île ces derniers temps. Ce 10 février, elle sera sur scène avec son groupe habituel, The Herbalists, à la place du Caudan. En première partie, on aura droit à une autre voix féminine qui a fait ses preuves dans le passé, soit Aurélie Paul qui sera avec son groupe Days Order. 

L’occasion de faire le point sur le parcours de Sarah Leboeuf qui a fait bien du chemin depuis le temps, il y a plusieurs années, où on la voyait avec son chapeau sur sa chanson Ask Dem. Car celle que l’on a aussi vue comme figurante dans le fameux film Netflix Resort to Love a commencé très tôt ; en 2011, notre chanteuse avait pris la deuxième place dans la catégorie Enfants du concours musical Star 2010, organisé par la MBC. Depuis, elle ne s’est pas arrêtée, avec notamment une carrière dans le circuit hôtelier. Ce n’était donc qu’une question de temps avant que notre Sayaa nationale ne commence à être tentée par l’écriture de ses chansons. D’ailleurs, en plus du concert du 10 février, elle est en pleine production de son premier album, avec une partie des morceaux déjà en boîte.

 

«J’ai sérieusement commencé à composer et écrire des morceaux pendant le confinement, dans un style reggae/seggae, que j’affectionne particulièrement. On peut dire que ce sera un album relativement personnel, où je parle beaucoup de moi», nous confie Sarah Leboeuf.

 

Elle nous en dit plus aussi sur l’événement du 10 février : «Ce sera une virée dans mon univers, où le public découvrira mes compositions, mais il y aura aussi pas mal de reprises, avec des ambiances différentes. Ce sera très reggae et seggae, avec des clins d’œil à des légendes de ces styles de musique, et mon groupe qui m’accompagne dans tellement de soirées, The Herbalists…»

 

Allez donc faire un tour dans le monde de Sayaa…