• Consommation : les petits business en mal… d’œufs
  • Women Entrepreneur Awards 2024 : le défi de Kirti Sheonarain
  • Jeux olympiques & paralympiques : la France dans les starting-blocks
  • Il a joué dans «Indiana Jones», «The Walking Dead», «Fiasco» et «La Recrue» : les vacances mauriciennes de l’acteur Ethann Isidore
  • Deadpool & Wolverine : les super-héros Marvel s’amusent
  • Il a été jugé coupable du meurtre de Vanessa Lagesse après 23 ans : débats chargés d’émotion autour de la sentence de Bernard Maigrot
  • Jeux olympiques 2024 : nos athlètes en mode conquérant
  • Elle crée une cagnotte en ligne et a recours à l’expertise étrangère pour soigner son enfant gravement malade - Isabel Alves : «Je vais défoncer toutes les portes pour sauver mon fils»
  • La Mauricienne Kamla Beechouk, 62 ans, tuée chez elle à La Réunion - Sa meilleure amie Françoise Virama : «Elle était tout pour moi»
  • Adrien Duval nommé Speaker : analyses autour d’une «stratégie digne d'un jeu d'échec»

Nula Groove et l’après «Mama mo tresor»

Quatre musiciens bien determinés  à partager leur musique avec déjà un premier single et une jolie vidéo.

Plus rien ne semble les arrêter entre de nombreuses prestations, un single qui a fait mouche et d’autres morceaux à venir en pleine gestation… Bref, voici un quatuor à suivre de plus en plus près. Bleck Lindor, l’un des membres du combo, nous donne des détails.

Ils sont là avec leur groove. C’est Nula Groove quoi ! Si ce nom vous dit quelque chose, c’est que vous connaissez sûrement le premier single du groupe qui a fait son petit buzz pour la fête des Mères : Mama mo tresor. La chanson était accompagnée d’un clip sur YouTube qui avait de belles images, et proposait une musique mauricienne très acoustique, avec aussi du rap et du slam (la formation utilise également beaucoup de matériel recyclé pour ses instruments de musique).

 

Mais Nula Groove, c’est beaucoup plus que ça. C’est un long chemin parcouru et des projets de singles qu’on découvrira bientôt, comme nous le dit Bleck Lindor, l’une des têtes pensantes du groupe (le groupe compte aussi Harry Bouf, Jevin Lallith et David Couyava) : «Cela fait huit ans que nous avons commencé cette aventure avec d’autres amis artistes. Nous avons débuté avec quelques jams en utilisant des percussions, et c’est ce qui nous a donné envie de monter un vrai groupe comme il se doit.  Par la suite, nous avons très vite intégré le circuit hôtelier, où nous jouons toujours. Nous étions à sept, puis à trois et maintenant, nous sommes à quatre…»

 

Tout un cheminement avec de beaux moments, comme la prestation au Congo en 2021, pour les Jeux de la Francophonie, où le groupe a joué pour la première fois Mama mo trésor. «C’est un vieux projet de single qu’on voulait concrétiser, mais on voulait qu’il sorte comme un événement précis à un période précise, comme la fête des Mères», explique Bleck Lindor.

 

Celui qui évolue aussi avec le collectif d’artistes Cool à l’île Maurice – avec qui Nula Groove a partagé de nombreuses prestations –, précise que ce n’est que le début en termes de compositions : «Nous allons réaliser deux singles jusqu’à la fin de l’année, avec des clips, et nous sommes en train de voir les options qui nous permettront de voyager avec notre musique.» 

 

Pas toujours facile, mais l’objectif reste le même : «Nous voulons faire découvrir notre musique en réalisant le maximum de morceaux et de performances.» On vous attend donc au tournant, les gars de Nula Groove et on espère que vous serez, effectivement, plus que jamais là.